Culture & société

JE CONDUIS UN 4X4 ET JE NE ME SENS PAS COUPABLE...

Photo: JE CONDUIS UN 4X4 ET JE NE ME SENS PAS COUPABLE...

Crédit photo : David Nathan

Par Maxim Martin

Quand même assez baveux pour quelqu'un qui se considère hyper écolo et qui s'associe à la Fondation David Suzuki, je le réalise très bien. D'ailleurs je crois que le gros du problème relié à un style de vie écologique est justement cette même culpabilité. Les gens qui prennent la cause environnementale à cœur ont souvent tendance à se questionner constamment: "Est-ce que j'en fais assez? Est-ce que j'ai acheté le bon produit? Qu'est-ce que je peux modifier dans mon quotidien pour améliorer mon style de vie vert?", et lorsqu'on se surprend à s'enfarger, à succomber à un geste ou une consommation non écolo... tout de suite arrive la culpabilité.

Continuer »

Le Grand BBQ du fleuve

Photo: Le Grand BBQ du fleuve

Imaginez que vous puissiez goûter à des produits de la mer issus de pêcheries durables, utilisés dans des recettes originales et qui viennent tout droit du savoir-faire culinaire de grands chefs préparant tout cela devant vos yeux!

Imaginez en plus que vous puissiez participer à des activités ludiques et des concours qui vous permettent, en plus de gagner des prix, d'apprendre des tas de choses intéressantes et pertinentes sur le fleuve Saint-Laurent et son golfe, le tout animé par nul autre que l'humoriste inimitable Maxim Martin, et vous avez là tous les ingrédients pour la réussite d'un événement associant plaisir gustatif, écologie, découvertes du fleuve... et détente!

Continuer »

Six questions à Lauren Pochereva « Jardiner ensemble »

Photo: Six questions à Lauren Pochereva « Jardiner ensemble »

(Crédit: Jimmy Chicaza)

Propos recueillis par David Nathan

StLaurent-RGB.jpg Qui a dit que le jardinage était une activité solitaire ? Certainement pas Lauren Pochereva, diplômée en sciences de l'environnement et chargée de projets au sein de l'organisme Action Communiterre . Rencontre avec cette jeune passionnée en charge de développer des jardins collectifs à Montréal.

Fondation : Nous voilà en plein dans la saison du jardinage! Comme chargée de projet de l'initiative de jardinage collectif Ça pousse!, parlez-nous un peu du mouvement des jardins collectifs et communautaires à Montréal et dans les centres urbains au Québec.

Lauren: Ce que nous faisons dans les jardins collectifs c'est de donner au jardinage une dimension sociale et éducative et de ne pas considérer le jardinage uniquement comme un simple passe-temps. Quand on participe à un atelier par définition on rencontre les autres, on tisse un lien social. On a aussi des potagers éducatifs dont le but est de familiariser les plus petits aux fruits et légumes, en leur expliquant comment ils poussent, ce qui les incite généralement à en consommer plus. On fait également de l'horticulture thérapeutique qui consiste à faire jardiner des personnes atteintes de maladie mentale. C'est pour eux un moyen d'expression qui les apaise.

Continuer »

En savoir plus