L'art de vivre chez soi

Remèdes maisons pour dire adieu aux microbes

Photo: Remèdes maisons pour dire adieu aux microbes

Crédit photo : Asapix via Flickr

Par Lindsay Coulter avec la collaboration d'Andrée-Lise Therrien

C'est connu, l'hiver est l'incubateur idéal des microbes de toutes sortes. Voici donc quelques informations qui vous guideront afin de vous protéger sainement!

Tout d'abord, il n'y a aucune preuve que les produits antibactériens font un meilleur travail que le savon classique dans une maison. L'usage abusif d'ingrédients antibactériens comme le triclosan contribute à la création de superbactéries. Notre obsession avec les germes pourrait donc nous rendre malades.

Premièrement, magasiner intelligemment :
• Évitez tout produit libellé « antibactérien »
• Évitez le triclosan dans la liste de vos ingrédients
• Évitez le parfum (aussi appelé fragrance). Certains ingrédients contenus dans les fragrances peuvent déclencher des allergies et des crises d'asthme. Certains peuvent être cancérigènes et neurotoxiques. D'autres sont dangereux pour les poissons, la faune et la flore.
• Choisissez votre savon — une étude américaine a découvert le triclosan dans 76 % des savons liquides et seulement 29 pour cent de savonnettes (American Journal of Infection Control, 2002).
• Choisissez des produits qui détiennent la liste des ingrédients (particulièrement les produits de nettoyage pour la maison).
• Choisissez des produits à base de plantes
• Choisissez des produits contenants les labelles ECOLOGO ou Green Seal.

Si vous vivez ou travailler avec des enfants, les désinfectants non toxiques sont encore plus importants. Les enfants ne sont pas des adultes miniatures, ils absorbent beaucoup plus les produits chimiques que les adultes. Ils sont à proximité du sol, et ont un « instinct d'explorateur », ils mettent tout dans leurs bouches!

Les recettes maison qui tuent les germes!
Une manière de se sortir de la frénésie contre les bactéries est de fabriquer votre propre savon, et votre désinfectant pour les mains!

Le savon liquide pour les mains ou le corps
Préparé en 10 minutes
Dans un distributeur de savon (même ce en mousse) ajoutez :
• ¾ tasse (187,5 ml) d'eau
• ¼ cup (62,5 ml) de savon de castille liquide (non parfumé ou parfumé avec des huiles essentielles, disponible dans la plus des magasins d'aliments diététiques ou de produits naturels)

Jetez un œil à un précédent blogue qui explique comment fabriquer son savon en barre à froid avec des huiles végétales et des exfoliants naturels.

Désinfectant pour les mains
• ¼ tasse (62,5 ml) de gel d'aloès pur
• ½ tasse (125 ml) alcool de grain (ex : vodka) ou d'alcool à friction
• 5 à 8 gouttes d'huile essentielle d'arbre à thé ou de thym
• Facultatif : Ajoutez 2 cuillères (30 ml) de glycérine végétale pour combattre les effets de sècheresse
Mixez et stockez votre savon dans une bouteille
Gardez-en dans votre sac à langer, le sac à dos de votre enfant, à votre bureau, dans votre sac à main ou votre voiture.

Un vaporisateur de nettoyage multifonction
• Mélangez à quantité égale de l'eau et du vinaigre blanc
• Facultatif : Ajoutez 3 à 5 gouttes d'huile essentielle de thym

Versez-le dans un vaporisateur en bouteille. Utilisez-le pour nettoyer votre maison, nettoyez vos plans de travail, claviers, poignées de porte, etc.

L'acide acétique (vinaigre blanc) est un très bon désinfectant, désodorisant, et dégraissant. Il s'attaque aux salmonelles (certaines souches), E. coli et autres bactéries « Gram négatifs » qui peuvent causer pneumonie, méningite, infections du sang, blessures ou infections post opératoire. L'acide contenu dans le vinaigre croise la membrane des cellules bactériennes et libère des protons qui ont pour fonction de tuer la cellule. Heinz dévoilait un « nettoyant », une version de son vinaigre blanc, au lieu de 5 pour cent d'acide acétique, il en détient 6 — rien d'incroyable. Même que certains magasins « écolos » vendent une solution à 12 per cent. Le fait de simplement chauffer le vinaigre peut activer ses propriétés.

Désinfectant vaporisateur
Utilisez du peroxyde d'hydrogène (même formule que celui utilisé pour cicatrisé ou désinfecter les plaies) et transférez-le dans une bouteille sombre (il est sensible à la lumière).

À la différence du chlore et de l'eau de javel, le peroxyde d'hydrogène se dissout dans l'oxygène et dans l'eau, il est très bon pour l'environnement. Saviez-vous que l'eau de javel éco ou les agents de blanchiment oxygénés sont constitués de peroxyde d'hydrogène? À eux seuls, vinaigre et le peroxyde d'hydrogène sont de très bons tueurs de bactéries. Combiné, c'est encore mieux, ils sont 10 fois plus effectifs qu'un désinfectant seul ou que de l'eau de javel dans la cuisine.

ATTENTION : Ne les mélangez pas toutes les solutions proposées ensembles, ceci élimine leur propriété à détruire les germes, en revanche, utilisez l'un après l'autre fonctionnent très bien.

Bonifiez écologiquement votre temps des Fêtes!

Photo: Bonifiez écologiquement votre temps des Fêtes!

Par Andrée-Lise Therrien

Tout comme la musique dans les centres commerciaux, ce qui suit vous mettra dans l'ambiance des Fêtes, mais contrairement aux ritournelles musicales, les suggestions que nous vous présentons aujourd'hui ne devraient pas vous donner mal à la tête! Voici donc quelques trucs pour conserver l'aspect traditionnel de vos festivités, tout en réduisant considérablement votre empreinte écologique.

Les cadeaux
N'ayons pas peur de le dire, temps des Fêtes et cadeaux sont indissociables pour la plupart d'entre nous, surtout lorsqu'il y a plusieurs jeunes enfants dans notre entourage. Optez donc pour des cadeaux ayant un faible impact environnemental ou une valeur sociale ajoutée et vous n'aurez pas à vous priver de gâter vos proches. La clé? Pensez pratique! Pourquoi ne pas offrir un livre de cuisine (encore mieux si c'est seconde-main), des billets de spectacle, une sortie au restaurant (privilégiez un resto qui cuisine des produits locaux et bio) ou des forfaits pour des activités sportives dehors en nature? Les jouets usagés, les créations artisanales et les produits du Québec sont également des avenues à garder en tête. Découvrez les marchés où l'on ne vend que des produits artisanaux et locaux, qui sont toujours plus plaisants que les centres d'achats achalandés!

Aussi, les échanges de cadeaux de type « Je l'ai eu je ne le veux pu » sont la solution parfaite pour réduire et réutiliser en plus de réellement faire plaisir! Faites seulement gare à ne pas vous ramasser avec le bibelot de chat de matante Monique...

Pour l'emballage, osez être créatif. Il y a bien sûr le papier journal, les emballages réutilisables et le tissu, mais vous pouvez également utiliser de vieilles affiches, vos vieilles notes de cours ou même des vieux vêtements. Pour les inconditionnels du bon vieux papier qui brille, sachez que certaines compagnies offre des papiers d'emballage fait à 100 % de papier recyclé... un choix emballant!

L'alcool
Loin de moi l'envie de vous pousser à la consommation de boissons alcoolisées, mais si l'envie d'un p'tit verre vous prend, optez pour des saveurs locales et je vous garantis que vous découvrirez des produits délicieux! Pensez aux bières de microbrasseries locales, aux cidres de glace biologiques de la Montérégie et aux vins liquoreux des Cantons de l'Est, sans oublier les gins et les vodkas de chez nous!

Les décorations
Si votre oncle porte toujours la même moustache, pourquoi ne pourriez-vous pas recycler des décorations qui ne servent qu'une fois par année? Conservez votre élégance en supprimant à jamais l'utilisation de la nappe en plastique et de la vaisselle jetable!

Les repas
La nourriture est sans contredit l'aspect le plus incontournable — et traditionnel — du temps des Fêtes. Cet élément marquant de vos festivités peuvent être rendus moins néfastes pour l'environnement en y intégrant quelques variations. Par exemple, évitez de manger trop de viande. L'on sait que la production de viande a beaucoup d'impacts sur la nature, alors surprenez vos invités en leur proposant quelques plats végétariens; si vous ne pouvez vous passer de dinde, choisissez alors de la viande d'élevage biologique et locale. En privilégiant des produits certifiés bio, voire provenant de votre région, vous réduirez considérablement vos émissions de Co2 (pensez simplement au transport) en plus de faire fleurir notre économie. Pensez à intégrer à votre menu les fruits et légumes de saison du Québec tels que la canneberge, la pomme, le chou de Bruxelles, la betterave, les champignons et le céleri rave. Cuisinez vous-même au lieu d'acheter des mets préparés et vous réduirez considérablement le suremballage en plus de choisir la provenance de vos ingrédients. N'oubliez pas d'utiliser les restes!

Le sapin
La question que tout le monde se pose : naturel ou artificiel? Bien que plusieurs facteurs entrent en ligne de compte, selon une de nos études l'arbre naturel cultivé serait le moins nocif. Assurez-vous de sélectionner un arbre qui n'a pas été traité avec des pesticides, qui est d'une pépinière locale ou encore mieux, allez couper votre propre sapin (cette option implique quelques règles d'or, informez-vous avant). Si vous désirez un sapin artificiel, évitez les arbres faits de PVC — le plus nocif des plastiques, et dont sont faits la plupart des arbres artificiels — et conservez-le pendant au moins 20 ans!

Le plaisir
Un texte sur le temps des Fêtes doit avoir une petite note quétaine. Alors, allez-y, amusez-vous et profitez des bons moments avec les gens que vous aimez. Ça ne fait pas trop de trous dans la couche d'ozone et la ressource est réellement inépuisable!

Faites des folies...mais écoresponsables les folies!

Lequel est plus écologique : un arbre de Noël artificiel ou un vrai sapin?

Photo: Lequel est plus écologique : un arbre de Noël artificiel ou un vrai sapin?

Mon beau sapin, roi des forêts... combien pèse ton empreinte de carbone? Le débat entourant la question de l'arbre de Noël le plus écologique est demeuré vif parmi les joyeux fêtards écologistes au fil des dernières dix années.

Continuer »

En savoir plus