Affichages récents S'abonner au flux RSS de tous nos blogues

Si Paris a changé la donne, comment se fait-il qu'on parle encore d'oléoducs?

Photo: Si Paris a changé la donne, comment se fait-il qu'on parle encore d'oléoducs?

Crédit : Maureen via Flickr

Par David Suzuki

En signant l'entente sur le climat à Paris en décembre dernier, les leaders et les experts du monde entier ont affirmé clairement la réalité des changements climatiques dus à l'activité humaine et, compte tenu que la planète n'a cessé d'augmenter sa consommation de combustibles fossiles, la nécessité et l'urgence de plafonner et réduire ensuite les émissions de GES.

À la lumière d'une telle déclaration faite à la face du monde, j'avoue avoir de la difficulté à comprendre tout le tapage actuel entourant les oléoducs Énergie Est, Kinder Morgan, Keystone XL et Northern Gateway. Mais qu'ont donc tous ces politiciens à envisager de dépenser des milliards de dollars dans des oléoducs alors que l'entente de Paris sous-tend que de 75 à 80 pour cent des réserves connues d'hydrocarbures doivent rester là où elles sont, c'est-à-dire dans le sous-sol?

Continuer »

Les droits en matière d'environnement sont aussi des droits de la personne

Photo: Les droits en matière d'environnement sont aussi des droits de la personne

Crédit : Allesandro Musicorio via Flickr

Par David Suzuki

Mes grands-parents ont immigré du Japon au début du XXe siècle. Même si ce voyage allait en être un aller simple, la périlleuse traversée du Pacifique en valait la chandelle. Ils ont laissé derrière une pauvreté extrême pour trouver une infinité de possibilités.

Mais le Canada d'hier n'était pas celui d'aujourd'hui. C'était un pays raciste ayant en son cœur des politiques de colonisation, d'assimilation et d'extermination des peuples originaires de ces terres. Mes grands-parents, mes parents, nés au Canada, tout comme la population indigène et ceux de peaux « colorées » ne pouvaient ni voter ni être propriétaires dans bon nombre d'endroits, et n'avaient pas accès à la majeure partie des professions. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, mes parents, ma sœur et moi avons été dépouillés de nos droits et de nos biens, puis enfermés dans les terres de la Colombie-Britannique, et ce, même si le Canada était le seul endroit que nous ayons jamais connu.

Continuer »

La prochaine révolution verte passera par... les champignons!

Le Nid du Colvert | Le 19 janvier 2016 | Laissez un commentaire
Photo: La prochaine révolution verte passera par... les champignons!

Crédit : Matthias Ripp via Flickr

Par Jean-Patrick Toussaint, Ph.D., Chef, projets scientifiques

Ce n'est pas à tous les jours que j'ai la chance de parler d'un sujet que je connais bien, mais qui ne fait pas nécessairement les manchettes en matière d'environnement, et ce, malgré toute son importance. En effet, pour la plupart des gens, la mention du mot « champignons » rime avec utilisation culinaire ou, à l'opposé, avec une maladie indésirable quelconque.

Continuer »

Accord de Paris sur le climat : le début d'une nouvelle ère

Le Nid du Colvert | Le 16 décembre 2015 | Laissez un commentaire
Photo: Accord de Paris sur le climat : le début d'une nouvelle ère

Par Karel Mayrand, directeur pour le Québec de la Fondation David Suzuki

« En comparaison à ce qu'il aurait pu être, c'est un miracle. En comparaison à ce qu'il aurait dû être, c'est un désastre. » C'est en ces termes que le réputé chroniqueur du Guardian, George Monbiot, a qualifié l'accord de Paris. Salué par tous comme un exploit diplomatique, dénoncé par certains comme une mascarade, l'accord de Paris divise ceux qui le voyaient comme un début et ceux qui en faisaient un aboutissement.

Des militants respectés comme Bill McKibben, Naomi Klein et James Hansen ont dénoncé l'accord comme étant largement insuffisant et trop peu contraignant pour atteindre son objectif, soit de limiter le réchauffement planétaire sous les deux degrés Celsius, en poursuivant les efforts pour éviter un réchauffement supérieur à 1,5 degré. Ils ont raison. Les engagements pris à Paris permettraient un réchauffement supérieur à 2,5, voire 3 degrés, et rien n'assure qu'ils seront respectés.

Faut-il pour autant rejeter l'accord en bloc? Non. Ce serait mal comprendre le rôle de Paris dans la longue lutte que nous menons pour sauver le climat, notre monde et les générations à venir. L'Accord signé à Paris a capitalisé sur une fenêtre politique qui se refermera probablement après la présidence d'Obama et avec une situation économique inquiétante en Chine. C'était maintenant ou jamais.

Continuer »

Adoption de la 100e déclaration municipale!

Le Nid du Colvert | Le 14 décembre 2015 | Laissez un commentaire
Photo: Adoption de la 100e déclaration municipale!

La semaine dernière Toronto est devenue la 100e municipalité au Canada à adopter une déclaration municipale en faveur de la reconnaissance des droits environnementaux. Pour le mouvement Bleu Terre, cela représente un jalon important et une avancée majeure du droit pour tous les citoyens du Canada de respirer de l'air pur, de boire de l'eau claire potable et de manger des aliments sains. Et bien sûr, c'est de très bon augure pour la reconnaissance de ce droit par tous les paliers de gouvernement.

Continuer »

L'humanité en deuil de sa planète... les premiers pas de la reconstruction

La science en action | Le 12 décembre 2015 | Laissez un commentaire
Photo: L'humanité en deuil de sa planète... les premiers pas de la reconstruction

Crédit : USFWS Mountain Prairie via Flickr

Par David Suzuki avec la participation d'Aryne Sheppard, spécialiste de l’engagement du public à la Fondation David Suzuki

Des tragédies d'une tristesse innommable se déroulent sous nos yeux dans de trop nombreux endroits dans le monde. Les attentats de Paris et Beyrouth et le drame que vivent les Syriens, pour ne nommer que ceux-là, ont provoqué les réactions les plus diverses, de l'humanité la plus inspirante à la violence la plus primaire. On voit malheureusement trop souvent l'expression de la peur et de la détresse adopter le ton de la rage, du soupçon et de la désignation, rassurante, d'un bouc émissaire.

On peut dire qu'en ce moment, l'humanité et la nature sont dans une situation de détresse dont les raisons et les manifestations sont nombreuses. L'activiste et auteur Parker Palmer, un Quaker, nous implore en cette période déstabilisante, de nous poser les bonnes questions. « Que ferons-nous de toute cette souffrance? » se demande-t-il, car la manière dont nous affronterons notre douleur sera lourde de conséquences. Que nous projetions cette souffrance vers l'extérieur — c'est alors la guerre et le meurtre — ou que nous l'absorbions et qu'elle prenne alors la forme du désespoir et de l'autodestruction, pour Palmer « la violence est la voie que l'on adopter lorsqu'on ne sait que faire de notre souffrance ».

Dans le contexte de la dégradation de l'environnement et de la géopolitique, ce chassé-croisé a eu des répercussions dramatiques et alarmantes. Pensons qu'au cours de la dernière décennie à elle seule, des millions de personnes ont été forcées à l'exil par les guerres, la famine, les sécheresses. Le monde est en plein bouleversement climatique et nous savons bien que nous n'en sommes qu'au début de ce qui s'annonce comme une longue suite de crises humanitaires. Cette nouvelle réalité, ne devons-nous pas l'affronter tous ensemble, nous la communauté humaine planétaire?

Continuer »

Climat : les marchés financiers montent au front

Le Nid du Colvert | Le 10 décembre 2015 | Laissez un commentaire
Photo: Climat : les marchés financiers montent au front

Crédit : Sara Long via Flickr

Par Karel Mayrand, Directeur général de la Fondation David Suzuki pour le Québec

Le 22 septembre 2014, la famille Rockefeller annonçait que le Rockefeller Brothers Fund allait retirer ses investissements des combustibles fossiles. Cette annonce des héritiers de la Standard Oil a fait le tour du monde. Elle symbolise à elle seule le mouvement global visant à sortir des investissements dans les combustibles fossiles. À l'approche de la Conférence de Paris sur le climat, la vague de désinvestissement prend de l'essor et rien ne semble vouloir la ralentir.

Le mouvement de désinvestissement amorcé en 2010 sous l'impulsion de Bill McKibben et de l'organisation 350.org a mené à ce jour au retrait de 50 milliards $ en investissements dans les secteurs du charbon, du pétrole et du gaz. Plus de 400 institutions dont la capitalisation dépasse les 2600 milliards $ ont amorcé un désinvestissement. On compte parmi elles des universités, des fonds de pension, des organisations religieuses ou caritatives, des fondations et des agences gouvernementales. Même l'acteur Leéonardoi DiCaprio s'est joint au mouvement.

Continuer »