Affichages récents S'abonner au flux RSS de tous nos blogues

Les changements climatiques au-delà des manchettes

Photo: Les changements climatiques au-delà des manchettes

(Crédit : U.S. Geological Survey via Flickr)

Par David Suzuki avec la participation de Steve Kux

Lorsque je vois les notions de « post-vérité » et de « faits alternatifs » gagner du terrain dans le paysage médiatique, je me dis que les politiciens, les médias et les lecteurs auraient besoin d'un petit cours de mise à jour sur la façon dont la science nous aide à comprendre le monde. Faire des reportages sur la science n'est pas chose facile. Quiconque essaie de communiquer des idées complexes et de condenser de longues études pour en faire des titres accrocheurs et de courts articles risque d'engendrer de l'information erronée et une compréhension limitée.

Les manchettes récentes au sujet d'une étude sur le climat, « Shifting patterns of mild weather in response to projected radiative forcing », publiée dans le numéro de février 2017 de Climatic Change, illustrent bien ce problème. Des médias ont conclu de l'étude que certains pays comme le Canada et le Royaume-Uni pourraient bénéficier d'une croissance de « journées douces » en raison des changements climatiques. Beaucoup ont omis de transmettre le vrai message à retenir : les changements climatiques auront des conséquences dévastatrices sur notre civilisation.

Continuer »

Les monarques ont besoin de vous — plus que jamais!

Photo: Les monarques ont besoin de vous - plus que jamais!

(Crédit: Tiago Fernandes)

Par Jode Roberts

Il y a quelques semaines, le temps était à la tempête de papillons ! En voici une preuve sur vidéo. Je visitais un sanctuaire de papillons, situé sur le sommet d'une colline près de Mexico, là où les monarques venant du Canada et du Midwest américain passent leurs hivers. Les petites bestioles se collent aux branches, en grappes si denses qu'elles font ployer les branches de sapins monumentaux. Lorsque le soleil réchauffe la forêt, les papillons se mettent à virevolter, se posant souvent brièvement au sol.

Continuer »

L'Université Laval : première université canadienne à sortir des combustibles fossiles

Le Nid du Colvert | Le 28 février 2017 | Laissez un commentaire
Photo: L'Université Laval : première université canadienne à sortir des combustibles fossiles

(Crédit : Cephas via Wikimedia Commons)

Par Karel Mayrand

Le 15 février 2017 passera à l'histoire comme une journée marquante dans notre longue marche pour sortir des combustibles fossiles. L'Université Laval est devenue la première université canadienne à se joindre au mouvement global de désinvestissement des combustibles fossiles. L'annonce a été faite le jour même où l'université était classée deuxième au monde, et première au Canada, en matière de développement durable. Il s'agit d'une première brèche dans un mur que plusieurs croyaient infranchissable. L'Université Laval vient d'établir un nouveau standard : les autres universités canadiennes doivent maintenant emboîter le pas.

Il y a près d'un an maintenant, j'expliquais dans un billet pourquoi j'allais remettre mon diplôme à l'Université McGill. Il s'agissait pour moi d'une décision difficile motivée par une question éthique fondamentale. En investissant dans les combustibles fossiles, une université se trouve soit à nier la science du climat, ce qui est impensable pour une institution scientifique, soit à financer l'échec de la lutte aux changements climatiques, ce qui est intenable au plan éthique. Nous savons que pour gagner la bataille du climat, la majeure partie des réserves de pétrole, de charbon et de gaz doivent demeurer dans le sol. Investir dans les énergies fossiles, c'est soutenir leur extraction et financer la destruction irréversible du climat. Je ne pouvais demeurer associé à une institution qui tenait une telle position. Devant le refus de l'université de s'engager à désinvestir, avec une trentaine d'autres diplômés, j'ai remis mon diplôme et rompu avec mon alma mater.

Continuer »

Les peuples autochtones luttent pour nous tous

Photo: Les peuples autochtones luttent pour nous tous

Des manifestants à Standing Rock (Crédit : Joe Brusky via Flickr)

Par David Suzuki

Dans les années 1990, la Fondation David Suzuki s'est engagée avec des Premières Nations de la côte Ouest dans un programme de développement de projets d'économie locale. Entre 1998 et 2003, Tara Cullis, ma femme et cofondatrice de la Fondation, a établi des relations avec onze communautés côtières de la pointe de l'île de Vancouver jusqu'à l'archipel Haida Gwaii et à l'Alaska. Elle leur a rendu visite à de nombreuses reprises.

Elle a constaté un besoin criant de création d'emplois et de développement économique dans chacune de ces communautés. Puis s'est fait sentir la pression des projets d'oléoducs et des consultations avec les Premières Nations ordonnées par les tribunaux. Les gouvernements provincial et fédéral ont commencé à offrir d'énormes incitatifs financiers pour faciliter l'approbation des oléoducs. Toutefois, l'opposition est restée solide, car il y a dans la vie des choses plus importantes que l'argent.

Continuer »

Le merveilleux monarque frappe droit au cœur de la ministre McKenna

Photo: Le merveilleux monarque frappe droit au cœur de la ministre McKenna

(Crédit : Anniclaude Weiss / Fondation David Suzuki)

Par David Suzuki

Catherine McKenna, ministre fédérale de l'Environnement et du Changement climatique, a eu tout un choc dernièrement. Un bon choc. Rien à voir avec la désolante politique spectacle chez nos voisins, non. Mme McKenna était au Mexique, en visite dans les aires d'hivernage des papillons monarques. Imaginez son émotion en voyant des millions de papillons agglutinés dans les sapins oyamel, en pleine montagne, remarquablement discrets malgré leurs couleurs si vives. Notre ministre a ensuite écrit un article touchant, appelant les citoyens du Canada à agir avant que le papillon monarque ne suive les traces de grands disparus comme la tourte voyageuse et le bison.

Les monarques parcourent des milliers de kilomètres depuis leurs aires de reproduction au Canada — celles-ci s'étendaient autrefois du sud de la Saskatchewan jusqu'aux Maritimes. Moi qui ai grandi dans le sud-ouest de l'Ontario, je me souviens que je voyais souvent des monarques, et c'était un spectacle fabuleux de les voir survoler pointe Pelée à la fin de l'été.

Continuer »

Vous avez les poches pleines d'une espèce en voie de disparition: le caribou

Le Nid du Colvert | Le 22 février 2017 | Laissez un commentaire
Photo: Vous avez les poches pleines d'une espèce en voie de disparition: le caribou

(Crédit : Steve Forrest / Wikimedia Commons)

Par Louise Hénault-Ethier, Chef des projets scientifiques

Vous dénombrez peut-être tous les jours, sans vous en rendre compte, une espèce menacée : le caribou des bois. Comment puis-je compter des animaux secrets qui habitent les forêts boréales, tous les jours, tandis que j'habite en ville? — me demanderez-vous! C'est tout simplement qu'ils ornent nos pièces de 25 sous, parce qu'ils ont tant marqué notre histoire. Mais avec la monnaie qui fait place aux cartes bancaires, peut-être que vos caribous de poche sont aussi voués à l'extinction. Blague à part, il y a quelques centaines d'années, vous auriez pu croiser de vrais caribous près de Montréal, déambuler discrètement dans la vallée du St-Laurent. Les caribous sont ancrés dans la tradition autochtone et ils ont aidé nos ancêtres à survivre.

Les caribous ont survécu à des glaciations, à des feux de forêt et leur population a rebondi quand on a mis un frein à des pratiques de chasse trop intensives. On ne peut donc nier une certaine forme de résilience à cette espèce. Peut-être que si elle pouvait jouir d'un habitat adéquatement protégé, elle pourrait aussi s'adapter aux changements climatiques. Mais voilà qu'au Canada, elle est menacée.

Continuer »

L'anthropocentrisme fait fi des liens essentiels

Photo: L'anthropocentrisme fait fi des liens essentiels

(Crédit : Moyan Brenn via Flickr)

Par David Suzuki

Depuis des décennies, les scientifiques nous avertissent que nous sommes sur une pente dangereuse. Nous vivons en effet dans l'illusion que la croissance illimitée de la population, de la consommation et de l'économie est possible et qu'elle constitue l'objectif même de nos sociétés. Or, une croissance illimitée est irréaliste dans une biosphère limitée. La croissance n'est pas une fin en soi, mais un moyen.

L'être humain n'est qu'une espèce parmi d'innombrables autres auxquelles il est lié et dont il dépend. C'est pourquoi chacun de nos gestes a des répercussions et comporte des responsabilités. Pendant la majeure partie de son existence, l'humain s'est vu comme faisant partie d'un réseau. Il avait alors une vision biocentrique des choses. En adoptant la position d'espèce « dominante », nous avons commencé à nous voir au centre de tout. Ce point de vue anthropocentrique nous amène à penser que nos besoins et nos attentes éclipsent ceux du reste de la nature.

Continuer »