Affichages récents

Les nouveaux visages de la science et de la communication sur les changements climatiques

Photo: Les nouveaux visages de la science et de la communication sur les changements climatiques

Cette semaine, la Fondation David Suzuki a remis une bourse d'un an de 50 000 $ à trois éminents chercheurs canadiens qui passeront l'année 2017-2018 à étudier des solutions aux changements climatiques. Il s'agit de Melina Laboucan-Massimo, qui détient une maîtrise en gouvernance autochtone et qui fut retenue comme boursière en connaissances autochtones et changements climatiques, de Brett Dolter, Ph. D. en économie environnementale, boursier en économie des changements climatiques, et de Jérôme Laviolette, M.A. en sciences appliquées, boursier en transports et changements climatiques.

David Suzuki ne cesse de le répéter : les changements climatiques sont l'enjeu le plus sérieux et le plus urgent auquel nous faisons face, et pour aider à tracer la voie et à s'attaquer à la crise climatique imminente, nous devons former la prochaine génération de scientifiques afin que non seulement ils excellent en science dans les laboratoires et sur le terrain, mais pour qu'ils puissent également raconter des histoires et communiquer efficacement, et ainsi mobiliser des masses de gens dans le mouvement mondial vers une économie aux énergies propres.

Continuer »

Les longues heures de travail ont un prix

Photo: Les longues heures de travail ont un prix

(Source : Wikimedia Commons)

Par David Suzuki

En 1926, le fabricant d'automobiles américain Henry Ford a fait passer la semaine de travail de ses employés de six journées à cinq journées de huit heures sans diminuer leur salaire. C'était ce que réclamaient les travailleurs et les syndicats, et cela faisait suite à des réductions d'heures déjà accordées, car les semaines de travail atteignaient autrefois des sommets de sept journées de 84 heures et même de 100 heures.

Mais cette apparente réponse aux demandes des salariés n'était en fait qu'une décision d'affaires. Ford prévoyait une hausse de productivité et il savait que les travailleurs disposant de plus de temps et d'argent seraient portés à acheter et à utiliser les produits qu'ils fabriquaient. C'était un moyen d'encourager la consommation et la productivité pour accroître ses profits. Et il a réussi. Ford, l'un des plus importants employeurs des États-Unis de l'époque, était avant-gardiste ; la plupart des travailleurs de l'Amérique du Nord et d'autres continents n'ont eu accès à la semaine de 40 heures qu'au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.

Continuer »

La recherche met en lumière le côté sombre du gaz de schiste en Colombie-Britannique

Photo: La recherche met en lumière le côté sombre du gaz de schiste en Colombie-Britannique

(Image / Source: lesamisdurichelieu.blogspot.com)

Par David Suzuki

Nous savons depuis longtemps que l'extraction de pétrole et de gaz a des conséquences néfastes. L'expansion rapide de la fracturation hydraulique aggrave la situation et ajoute de nouveaux problèmes : usage excessif de l'eau et contamination, tremblements de terre, destruction des habitats et des terres agricoles, émissions de méthane, etc.

À l'heure où les réserves de combustibles fossiles s'épuisent à cause de notre voracité et de notre gaspillage, l'extraction devient extrême et difficile. Nous avons recours aux mines de sables bitumineux, aux forages en mer et à la fracturation parce que les gisements facilement accessibles se font de plus en plus rares. Les coûts et les effets sont encore plus grands que ceux des ressources et méthodes traditionnelles.

La fracturation implique un forage en profondeur dans le sol et l'injection à très haute pression d'un mélange d'eau, de sable et de produits chimiques pour fracturer le schiste et libérer le pétrole ou le gaz. En Colombie-Britannique, les politiciens vantent les mérites du gaz naturel liquéfié comme une manne économique, un produit que l'on peut exporter dans le monde entier pour stimuler l'emploi et la prospérité chez nous. Plus de 80 % du gaz naturel de la C.-B. provient de la fracturation. Comme cette technique est en croissance, cette proportion augmente aussi.

Continuer »

La baisse du nombre de permis des conduire et son impact sur la planification urbaine

Photo: La baisse du nombre de permis des conduire et son impact sur la planification urbaine

(Crédit : Petar Petkovski via Unsplash)

Par Sylvain Perron, analyste de politiques publiques à la Fondation David Suzuki

Les données statistiques de la Société de l'assurance automobile du Québec pour l'année 2015 sont surprenantes : le nombre de jeunes de 16 à 24 ans et d'adultes de 24 à 44 ans ayant un permis de conduire est en baisse au Québec.

Tableau 1.png

Alors que plusieurs essaient d'expliquer les raisons pour lesquelles il y a une baisse dans la possession de permis de conduire, je crois qu'il est plus intéressant d'aborder la question des impacts de cette tendance. Comment doit-on s'adapter à cette nouvelle clientèle? Et surtout, sommes-nous conscients que nous devrons changer notre manière de percevoir les déplacements de la population?

Âge des élus municipaux : un frein à cette tendance?
À voir ces statistiques sur les permis de conduire, on pourrait espérer que les villes changent tranquillement leur manière de planifier le territoire afin de répondre au besoin de cette clientèle de se déplacer autrement. Or, peut-on penser que les villes ont conscience de cette situation? Ou encore, que les dirigeants voient cette problématique?

Continuer »

Trump l'emportera-t-il sur le Canada... pour sauver les monarques?

Photo: Trump l'emportera-t-il sur le Canada... pour sauver les monarques?

Par Jode Roberts, responsable du programme des pollinisateurs à la Fondation David Suzuki

Au cours des 20 dernières années, environ 90 % des papillons monarques qui migraient entre le Mexique et le Canada ont disparu. Dans les années 1990, environ un milliard de papillons réalisaient ce voyage épique multi générationnel du Canada au Mexique. En 2013, leur population avait chuté à 35 millions. Après quelques années d'amélioration modeste, la population de monarques a décru à nouveau de 22 millions l'an dernier.

Aux États-Unis, le gouvernement et les groupes de conservation ont réagi avec vigueur. En 2015, 20 millions de dollars ont été alloués à des projets de conservation et de recherche. Des objectifs régionaux et nationaux ont été fixés, y compris l'objectif ambitieux de restaurer 200 000 hectares d'habitat pour le monarque, du Mexique au Minnesota.

Continuer »

La science participative et l'analyse génétique donnent des résultats positifs

Photo: La science participative et l'analyse génétique donnent des résultats positifs

Par David Suzuki

Depuis mes débuts comme généticien dans les années 1960, le domaine a énormément évolué. En 1962, James Watson, Francis Crick et Maurice Wilkins ont reçu le Prix Nobel de médecine pour leur découverte de la structure en forme de double hélice de l'ADN. Les chercheurs ont alors « cassé » le code génétique, ouvrant ainsi la voie à des percées dans les secteurs de la santé et de la médecine. C'était une époque vraiment stimulante dans les laboratoires.

En 2003, quelque 40 ans plus tard, un groupe international de scientifiques a réussi à séquencer l'ensemble du code génétique humain. Les chercheurs peuvent maintenant identifier en quelques jours un gène soupçonné d'être la cause d'une maladie, un processus qui prenait des années avant le programme Génome humain. En 2013, on pouvait effectuer plus de 2 000 analyses génétiques sur des problèmes humains. Il y a quarante ans, je ne pouvais même pas imaginer que les scientifiques puissent un jour disposer des connaissances et des techniques manipulatoires que l'on considère normales aujourd'hui.

Continuer »

Aires marines protégées: un morceau clé d'un casse-tête complexe

Photo: Aires marines protégées: un morceau clé d'un casse-tête complexe

(Crédit : Timothy Neesam via Flickr)

Par David Suzuki

Le gouvernement fédéral a récemment créé deux aires marines protégées dans la région Pacifique et s'est engagé à accroître la zone de protection marine de un à dix pour cent d'ici 2020. Cela suffira-t-il?

Le Canada a le plus long littoral au monde, mais notre pays ne s'arrête pas à ses côtes. En raison de la zone économique des 200 milles marins et de ses obligations internationales, le Canada est responsable de près de trois millions de kilomètres carrés d'océans, soit l'équivalent de la superficie combinée de la Colombie-Britannique, de l'Alberta, de la Saskatchewan et du Manitoba.

Le nombre de kilomètres carrés est impressionnant. Mais, si l'on ne considère que la superficie de cette zone marine, on reste à la surface du problème. L'océan n'est pas qu'une étendue d'eau froide balayée par les vents. Ses diverses couches sous-marines foisonnent de vie, en eaux chaudes et en eaux froides, l'été comme l'hiver.

Continuer »