Pollution et perte de biodiversité, la rançon de la gloire commerciale et industrielle | Cercle scientifique | Fondation David Suzuki
Photo: Pollution et perte de biodiversité, la rançon de la gloire commerciale et industrielle

(Crédit: Señor Codo via Flickr)

Par Magali Houde

En proclamant 2010 "l'Année Internationale de la Biodiversité", l'Organisation des Nations-Unies sonne l'alarme. Il est maintenant clair que l'intégrité de la diversité naturelle des organismes vivants est menacée par les activités humaines. La conservation de la biodiversité est à la base de l'équilibre de la nature et conséquemment essentielle à la survie de l'homme. La nature est pour nous sources de nourriture et de médicaments. Elle est responsable de l'air que nous respirons. Elle est à la source de notre économie, de l'emploi et de l'énergie que nous utilisons. Tous les organismes présents sur cette planète sont interreliés. La modification ou la perte de cette biodiversité nous affectera donc tous un jour ou l'autre.

Le rejet dans l'environnement de milliers de substances toxiques créées par l'homme est un élément important menant à la dégradation des milieux naturels, particulièrement aquatiques et marins. Les déchets industriels, agricoles et urbains sont encore trop souvent rejetés dans les eaux sans traitements adéquats. Les médicaments tels que les antibiotiques et les anovulants, que nous ingérons puis sécrétons dans nos urines, sont déversés dans les rivières et les lacs qui nous entourent. L'utilisation de produits d'entretien domestique et d'hygiène personnel ainsi que de produits commerciaux, tels que les applications anti-tâches ou les produits qui recouvrent et protègent contre le feu une multitude d'articles résidentiels (ordinateur, textile, tapis, immobilier, voiture), sont aussi rejetés dans l'environnement par différentes voies. Il est connu que la quantité de certaines substances persistentes et toxiques augmente tout au long des chaînes alimentaires entraînant des concentrations très élévées chez les espèces prédatrices telles que certains poissons, oiseaux et mammifères marins.

La présence de ces substances d'origine humaine dans l'environnement peut être très néfaste pour les organismes dépendamment de la durée et de l'intensité de l'exposition aux polluants. Beaucoup de ces substances toxiques ont la capacité de produire des changements biologiques chez les espèces exposées. La gamme des effets des polluants sur la santé inclut, entre autre, des modifications génétiques, des changements hormonaux et immunitaires, des altérations au niveau de la reproduction ainsi que la formation de maladies. L'homme est bien sûr aussi exposé à tous ces polluants et un test sanguin peut facilement démontrer leur présence dans notre corps.

Les substances toxiques ne possèdent pas de limites géographiques et ne sont pas confinées aux régions urbaines. Certains polluants sont transportés, par les voies de l'air et de l'eau, vers les régions éloignées du globe causant ainsi la contamination d'espèces arctiques telles que les poissons, phoques et ours polaires dont les concentrations dans les tissus atteignent de très hauts niveaux. Ces produits chimiques peuvent aussi subir des transformations dans l'environnement, causées par l'action des rayons du soleil par exemple, et ainsi produire de nouvelles substances qui peuvent parfois être encore plus toxiques pour les organismes que la molécule-mère. Ces casse-têtes environnementaux alimentent le travail de recherche de milliers de chercheurs à travers le monde.

Ceci étant dit, l'Année de la Biodiversité représente une opportunité précieuse d'informer et de sensibiliser les gens aux bouleversements majeurs auxquels sont confrontées des milliers d'espèces. Elle soulignera l'importance d'une alliance entre les pays et mettra l'emphase sur l'action environnementale des gouvernements et des citoyens.

Nous pouvons aussi tous faire notre part pour améliorer la situation actuelle. Voici quelques gestes concrets afin de minimiser le rejet de substances toxiques dans l'environnement:

  • Rapportez vos médicaments périmés à la pharmacie ou à l'éco-centre
  • Disposez de façon responsable des ampoules, piles, batteries et peintures, ou tous autres produits contenant des substances toxiques.
  • Utilisez des produits d'entretien domestique biodégradables
  • Favorisez l'achat de produits provenant de compagnies éco-responsables ayant faits certifiés leurs produits par "ÉcoLogoM" par exemple. (Terra Choice)
  • Tenez-vous informé!
22 février 2010

Pour en savoir plus