Il était une fois un fleuve... et nous. | Cercle scientifique | Fondation David Suzuki
Photo: Il était une fois un fleuve... et nous.

Crédit : Thierry Gosselin

Par Jean-Patrick Toussaint, Chef des projets scientifiques

Son histoire a commencé il y a plus de 10,000 ans...

C'est en se retirant, à la fin de la dernière période glacière, que l'Inlandsis Laurentien a laissé derrière lui les traces de ce qui allait devenir le bassin hydrographique Saint-Laurent-Grand-Lacs.

Inscrivez-vous à notre bulletin

Puis, ce fut au tour de la mer de Champlain, immense mer intérieure, de recouvrir les basses terres de l'Outaouais et du Saint-Laurent pendant plusieurs milliers d'années. Lors de son retrait, la mer de Champlain laissa derrière elle des terres fertiles en minéraux en plus d'ouvrir la voie aux Premières Nations du Québec.

C'est à ce moment, il y a plus de 8 000 ans, que la relation d'interdépendance entre Magtogoek (nom que les Algonquins donnaient au fleuve signifiant « le chemin qui marche »), et les Premières Nations a commencé. Les « Amérindiens » seront suivis, plusieurs milliers d'années plus tard, par les premiers Européens qui établiront à leur tour un contact avec ce fleuve majestueux.

Successivement, les habitants du fleuve s'en serviront comme source d'eau potable, de nourriture, de rituels, d'échanges, de voie de transport, et de développement économique. Ainsi, le Saint-Laurent a façonné notre histoire, notre culture et notre identité.

Le Saint-Laurent des temps modernes

Que signifie le Saint-Laurent aujourd'hui, en 2014?

Est-il synonyme d'une simple artère vibrante de Montréal? D'un cours d'eau qu'il nous faut traverser pour nous rendre au travail? D'un endroit près d'où allez en vacances? Ou encore d'une voie de commerce?

S'il est omniprésent, l'importance du Saint-Laurent dans notre bien-être et notre prospérité est pourtant souvent relayée aux oubliettes. Peu de gens réalisent que plus de 3 millions de Québécoises et Québécois (45 % de la population) s'abreuvent de l'eau provenant du fleuve Saint-Laurent et ses tributaires, ou encore qu'il abrite des milliers d'espèces... dont des requins!

Le Saint-Laurent fait littéralement partie de notre ADN, de notre culture et notre identité. C'est pour cette raison qu'il demeure important de se préoccuper de ses écosystèmes dont nous dépendons tous et toutes. Mais pour s'en préoccuper, toujours faut-il apprendre à le connaître et le découvrir. C'est pour cette raison que la Fondation David Suzuki et Stratégies Saint-Laurent ont mis sur pied la Semaine du Saint-Laurent.

Pour la deuxième année consécutive, la Semaine du Saint-Laurent est une ouverture sur le fleuve avec plus de 30 partenaires vous proposant des activités de contact avec lui : conférences, nettoiement des berges, pêches, chants de baleine... il y en a pour tous les goûts.

Afin de bénéficier de l'abondance et de la générosité du fleuve Saint-Laurent pour les décennies à venir, plongez à la découverte de ce fleuve majestueux lors de la Semaine du Saint-Laurent et contribuez ainsi à écrire une page de cette histoire intime que nous avons entamée avec le fleuve, il y a de cela plusieurs milliers d'années!

16 juin 2014

Ajoutez un commentaire


La Fondation David Suzuki n'endosse pas nécessairement les commentaires affichés par le public sur son site Web. La Fondation se réserve le droit de refuser la publication de commentaires qui pourraient être perçus comme offensant ou qui vont à l'encontre des principes directeurs qui régissent les organismes de bienfaisance. Veuillez noter que tous les commentaires sont relus avant d'être publiés.