Photo: Et vous, que voulez-vous pour Noël?

(Crédit: allerleirau via Flickr)

Par David Suzuki avec Faisal Moola

Pour bon nombre d'Occidentaux, le temps des Fêtes n'est pas vraiment plus qu'une célébration de l'excès et de la consommation ostentatoire. Nous courons comme des fous dans les centres commerciaux en comptant les jours de magasinage jusqu'à Noël, à la recherche du cadeau parfait pour chaque personne que l'on connaît.

On s'arrête brièvement pour s'empiffrer de dinde ou de pâté et au lendemain de Noël, voilà qu'on recommence pour voir les soldes dont on pourrait profiter.

Il n'y a certainement aucun mal à offrir des présents à nos amis et à notre famille, ou à s'offrir un festin somptueux. Bien que je ne sois pas chrétien, j'adore les traditions et le temps passé en famille de la période des Fêtes. Mais trop, c'est trop. C'est peut-être bon pour l'économie, mais est-ce bon pour notre santé mentale? Et notre environnement?

Qu'importe-t-il de célébrer en cette période de l'année où les jours tendent peu à peu à rallonger? J'ai eu la chance de penser à ça ce mois-ci tandis que je préparais ce qu'on a appelé « mon discours en héritage » à Vancouver et à recevoir le Right Livelihood Prize en Suède.

En écrivant mon discours, j'ai réfléchi sur les valeurs que j'ai apprises au cours de mes 73 années sur Terre. J'ai pu confirmer mon opinion que comme animaux sociaux, notre besoin le plus important est l'amour. Tout le reste en découle — notre engagement de protéger l'environnement pour que notre propre vie et celle de nos enfants et de nos petits-enfants soient plus saines; l'interrelation qui existe entre nous et la nature, grâce notamment à l'air que nous inspirons, l'eau que nous buvons et la nourriture que nous mangeons; et notre conviction que chaque être humain a le droit à la liberté et à la justice.

Que ce soit pour les jours saints ou le solstice d'hiver — ou les deux — cette période de l'année nous offre la chance de réfléchir et d'être avec les gens que nous aimons. Pour plusieurs, le solstice symbolise le renouveau et la renaissance. Nous devrions profiter de ça en employant bien notre temps. Peut-être que le magasinage et le stress qui en découle ne sont pas la meilleure façon d'en profiter. Peut-être devrions-nous plutôt passer du temps avec les gens qu'on aime et réfléchir à ce que l'on peut faire pour cette Terre si généreuse.

Pour commencer, nous pourrions rendre cette saison des Fêtes plus verte. La distribution des cadeaux est une tradition qui a une valeur symbolique très forte, mais plutôt que d'offrir des gadgets et des bibelots qui finissent dans les sites de remblayage en moins d'un an, nous devrions réfléchir à des cadeaux significatifs et locaux (dans la mesure du possible) et durables — à moins que ce soit de la nourriture ou une boisson, bien sûr, même si certains gâteaux de Noël semblent durer éternellement. Pourquoi ne pas recycler quelque chose que nous avons déjà utilisé, comme un bon livre? On peut aussi penser à des cadeaux de groupes de conservation ou d'organisations à but non lucratif qui soutiennent des causes ou encore à offrir un don au nom de quelqu'un qu'on aime.

Chez nous, l'un de nos rituels les plus importants est d'offrir des cadeaux aux personnes dans le besoin, soit à la maison ou dans des pays plus pauvres.

L'emballage et les cartes de souhaits ont aussi un impact sur l'environnement. Si vous devez emballer vos cadeaux, sauvez un arbre et utilisez du papier recyclé, réutilisez le papier qui a déjà servi ou encore du papier journal.

Utilisez des cartes faites de papier déjà utilisé et recyclé — ou envoyez des cartes électroniques. Vous pouvez aussi arracher le devant de vieilles cartes pour les réutiliser ou transformer une enveloppe en carte postale. Lindsay Coulter, « la reine du vert » de la Fondation David Suzuki, suggère de découper de vieilles cartes en forme d'emblèmes de Noël pour en faire d'excellentes étiquettes.

En parlant d'arbres, on me demande souvent s'il est mieux d'opter pour un arbre de Noël artificiel ou naturel. Une étude sur le cycle de vie menée par ellipsos inc., une firme de recherche sur le développement durable, a permis de constater que les arbres naturels sont mieux pour l'environnement que les arbres artificiels. À Vancouver, l'organisation Carbonsync vous permet même de louer un arbre empoté qui vous sera livré. L'équipe viendra le rechercher après Noël, pour le replanter. Les revenus sont remis à la Burns Bog Conservation Society.

Je suis certain que nous pouvons tous trouver des façons de profiter du temps des Fêtes en famille et entre amis tout en célébrant notre planète. Joyeuses fêtes!

Liens (en anglais seulement):

La reine verte de la Fondation David Suzuki

Étude d'ellipsos

Carbonsync

18 décembre 2009

Pour en savoir plus