Affichages récents dans Le Nid du Colvert

Lettre à tous ceux qui se demandent «Après Kinder Morgan, que nous reste-t-il à faire?»

Le 1 décembre 2016 | Laissez un commentaire
Photo: Lettre à tous ceux qui se demandent «Après Kinder Morgan, que nous reste-t-il à faire?»

(Crédit : Evan Dennis)

Par Diego Creimer, spécialiste, Communications et affaires publiques

Chers ami(e)s,

Plusieurs d'entre vous nous ont fait part d'un sentiment généralisé de peine, frustration et d'impuissance suite à l'approbation du projet Kinder Morgan et de la Ligne 3; sentiment partagé par tous ceux qui ont le climat, l'environnement et les droits des peuples autochtones à cœur, comme vous et nous.
Vous nous demandez ce que nous allons faire d'autre. Je vais répondre à cette question en commençant par discuter de ce qu'on fait déjà.

Notre opposition aux pipelines et à toute nouvelle infrastructure pétrolière est claire. Ces projets destructeurs mettent en péril les engagements pris dans l'Accord de Paris et retardent la transition inévitable et nécessaire vers les énergies renouvelables. Nous le disons dans les médias, à chaque entrevue, et nos équipes de communication travaillent d'arrachepied pour sensibiliser et conscientiser nos publics les plus éloignés de la nécessité d'agir de manière urgente.

Continuer »

« Jour J » pour les droits des Autochtones à la Cour suprême du Canada

Le 25 novembre 2016 | Laissez un commentaire
Photo: « Jour J » pour les droits des Autochtones à la Cour suprême du Canada

(Crédit : Greenpeace)

Par Faisal Moola, directeur général pour l’Ontario et le Nord canadien, avec la contribution de Diego Creimer, spécialiste, communications et affaires publiques

Le 30 novembre prochain, la Cour suprême du Canada entendra deux causes entourant les activités potentiellement destructrices — ayant déjà reçu le feu vert de l'Office national de l'énergie (ONÉ) — que veulent mener des compagnies d'exploration et de transport de pétrole dans les territoires traditionnels des Inuits de Clyde River et de la Première Nation des Chippewas de la Thames. Ces deux causes ont plusieurs aspects en commun, ce qui explique la décision de la Cour suprême de les entendre concurremment.

Au cœur du litige repose le devoir constitutionnel de la Couronne de consulter les peuples autochtones au sujet des projets de développement de ressources dans leurs territoires. Or depuis deux ans, la communauté de Clyde River se bat pour faire renverser une décision de l'ONÉ rendue en 2014 et permettant à un groupe de sociétés d'exploration pétrolière d'effectuer de la prospection sismique dans la baie de Baffin et dans le détroit de Davis. La communauté de Clyde River allègue que l'ONÉ n'a pas suffisamment consulté les Inuits au sujet de ces projets. Le recours soulève également des questions sur la légitimité de l'ONÉ comme représentant de la Couronne dans le cadre de consultations auprès des peuples autochtones.

Continuer »

Trump, le climat et nous : lettre à ceux qui n'ont pas l'intention d'abandonner

Le 9 novembre 2016 | Laissez un commentaire
Photo: Trump, le climat et nous : lettre à ceux qui n'ont pas l'intention d'abandonner

Par Karel Mayrand, directeur pour le Québec de la Fondation David Suzuki

Comme moi, vous vous êtes probablement réveillés avant le lever du soleil, les yeux ouverts dans le noir avec la confirmation que le cauchemar était bien réel. Il l'est. Comme vous, j'ai ressenti hier soir une douleur au ventre, une grande inquiétude pour mes enfants qui se sont endormis inquiets eux aussi. Quel avenir leur réserve-t-on?

Si je vous écris ce matin, c'est que j'ai besoin de sentir que cet obstacle nouveau ne nous arrêtera pas. J'ai besoin de sentir que nous sommes des millions, et que nous n'abandonnerons pas nos valeurs de justice, de diversité et de protection de la vie sur Terre.

Continuer »

La présence des substances toxiques dans notre quotidien: à qui la responsabilité?

Le 21 octobre 2016 | Laissez un commentaire
Photo: La présence des substances toxiques dans notre quotidien: à qui la responsabilité?

(Crédit : Claire BGNT via Flickr)

Par Jennifer Beeman, Directrice, Action cancer du sein du Québec

Quand j'achète des tomates en conserve, cela va sans dire je ne veux pas y retrouver de substances toxiques comme le bisphénol A, ni dans mes tomates, ni dans mon corps. Je veux juste des tomates. Et quand j'achète du savon à main, je ne veux pas non plus du triclosan, un perturbateur endocrinien connu qui peut avoir un effet nocif sur la santé. Je veux juste me nettoyer les mains.

C'est donc un grand choc d'apprendre que nous ne sommes aucunement protégés contre des substances toxiques qui se retrouvent dans produits alimentaires et cosmétiques. Par ailleurs, un éventail de groupes écologiques et œuvrant dans le domaine de la santé essaient de faire interdire le triclosan depuis des lustres, sans succès. En revanche, il vient d'être interdit par la Food and Drug Administration des États unis, alors peut-être que le Canada bougera enfin !

Continuer »

Nouvelle étude scientifique : les objectifs de l'Accord de Paris déjà hors d'atteinte?

Le 27 septembre 2016 | Laissez un commentaire
Photo: Nouvelle étude scientifique : les objectifs de l'Accord de Paris déjà hors d'atteinte?

Par Karel Mayrand, directeur pour le Québec de la Fondation David Suzuki

À Paris, en décembre 2015, la communauté internationale s'est engagée à limiter le réchauffement climatique sous les deux degrés Celsius, tout en tentant de le garder sous le seuil de 1,5 degrés Celsius. Une étude publiée par Oil Change International met pour la première fois en relation ces objectifs avec les ressources de combustibles fossiles déjà en production dans le monde.

Selon le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), le total d'émissions de gaz à effet de serre (GES) que nous pouvons émettre pour rester sous le seuil des deux degrés de réchauffement est 843 milliards de tonnes de CO2. Or, les réserves présentement en exploitation de pétrole, de charbon et de gaz émettront 941 milliards de tonnes de CO2 si elles sont exploitées en totalité. Même si toutes les sources de charbon étaient mises au rancart, les gisements de gaz et de pétrole en exploitation mèneraient au dépassement du seuil des 1,5 degrés.

Continuer »