Affichages récents dans Le Nid du Colvert

Glyphosate: des inquiétudes scientifiquement fondées

Le 26 avril 2017 | Laissez un commentaire
Photo: Glyphosate: des inquiétudes scientifiquement fondées

Molécule de glyphosate (Wikimedia Commons)

Par Louise Hénault-Ethier, Chef des projets scientifiques

Tout scientifique est à l'affût des nouvelles publications, particulièrement celles qui mettent au défi notre compréhension des choses. La dépêche de l'Agence Science Presse intitulée « Plus d'OGM ne veut pas dire plus d'herbicides » a piqué ma curiosité scientifique. Mais associé ou non aux organismes génétiquement modifiés, le problème de l'usage accru des pesticides demeure inquiétant. Diligemment, j'ai consulté la publication « Tendances à long terme dans l'intensité et la relative toxicité de l'usage d'herbicides » (traduction libre) dans Nature Communications. Quel bonheur de découvrir l'article en accès libre : pas besoin de payer pour le consulter! Merci à l'auteur qui a déboursé 5 200 $ US pour que ce soit ainsi. En fait, on pourrait aussi remercier la dizaine de géants de l'industrie agrochimique qui soutiennent les recherches du Dr Kniss et qui sont dûment énumérés dans la déclaration de conflits d'intérêts de l'auteur, une pratique honorable de la part des journaux scientifiques.

Pour aller plus en profondeur que les simples tonnages de pesticides épandus dans l'environnement, l'auteur se base sur le nombre de traitements au champ et sur les indicateurs de toxicité aigüe ou chronique pour en estimer les conséquences pour la santé humaine. Je vous aurais bien référé au blogue de Jean-François Cliche pour sa bonne vulgarisation de cette étude, quoique son texte comporte quelques éléments qui peuvent être remis en question.

Continuer »

Le ski, c'est fini? Quand le sport et l'environnement se rencontrent

Le 19 avril 2017 | Laissez un commentaire
Photo: Le ski, c'est fini? Quand le sport et l'environnement se rencontrent

(Crédit : Lukas Neasi via Unsplash)

Par Louise Hénault-Ethier, Chef des projets scientifiques à la Fondation David Suzuki et Alex Piche, chroniqueuse sportive

Tandis que le printemps s'installe pour de bon, au grand bonheur des citadins, les amateurs de sports d'hiver amorcent le deuil de la fin de la saison de glisse. Passionné(e)s de sport ou d'environnement se sont rencontrés pour dresser un portrait de cette fin de saison, mais cette fois-ci ils n'étaient pas sur les pistes comme convenu — la pluie ayant entraîné une fermeture impromptue des stations comme St-Sauveur ou Bromont qui défient normalement et habilement le printemps avec leur abondant enneigement artificiel. Est-ce que l'industrie du ski est menacée par les changements climatiques?

On a souvent l'impression que les bancs de neige étaient plus grands quand on était petits qu'aujourd'hui. Selon un article de l'agence Science Presse, ce n'est pas seulement parce qu'on a grandi que l'on a l'impression que les bancs de neige rapetissent. À Montréal, la normale historique serait d'environ 210 cm de neige par année, mais l'année 1970-1971 aurait marqué un record avec 383 cm. Depuis les années 70, c'est la dégringolade comme le confirme le consortium Ouranos : l'épaisseur de neige dans le sud du Québec diminue et la saison enneigée raccourcit.

Continuer »

REEE : le cochon de porcelaine sur la flaque de pétrole

Le 16 mars 2017 | Laissez un commentaire
Photo: REEE : le cochon de porcelaine sur la flaque de pétrole

(Crédit : Alexander Dummer via Unsplash)

Par Diego Creimer, Communications et Affaires publiques

Quand je contemple mes enfants Gaspard et Félix après le souper, la famille encore à table échangeant souvent sur le déroulement de la journée à l'école et au travail, je me plais en silence à imaginer ce qu'il adviendra d'eux une fois adultes, les métiers qu'ils choisiront, les valeurs qui les animeront et les batailles qu'ils mèneront. C'est probablement l'un des passe-temps universels des parents fiers et rêveurs.

Peu de temps après la naissance de chacun de ces enfants, un conseiller en placements épargne-études est venu nous vendre un de ces fameux plans qui permettent de mettre de l'argent de côté, dans un petit abri fiscal, pour le dépenser ensuite dans des frais et dépenses liés aux études une fois les enfants admis dans une institution reconnue par le Ministère de l'Éducation. Beaucoup de parents au Québec et au Canada ont probablement reçu une visite semblable et plusieurs ont souscrit à un régime enregistré d'épargne-études (REEE) collectif.

Nous avons ainsi commencé à remplir cette grande tirelire qui servira à éduquer nos enfants et auquel le gouvernement contribue aussi généreusement.

Continuer »

Les monarques ont besoin de vous — plus que jamais!

Le 13 mars 2017 | Laissez un commentaire
Photo: Les monarques ont besoin de vous - plus que jamais!

(Crédit: Tiago Fernandes)

Par Jode Roberts

Il y a quelques semaines, le temps était à la tempête de papillons ! En voici une preuve sur vidéo. Je visitais un sanctuaire de papillons, situé sur le sommet d'une colline près de Mexico, là où les monarques venant du Canada et du Midwest américain passent leurs hivers. Les petites bestioles se collent aux branches, en grappes si denses qu'elles font ployer les branches de sapins monumentaux. Lorsque le soleil réchauffe la forêt, les papillons se mettent à virevolter, se posant souvent brièvement au sol.

Continuer »

L'Université Laval : première université canadienne à sortir des combustibles fossiles

Le 28 février 2017 | Laissez un commentaire
Photo: L'Université Laval : première université canadienne à sortir des combustibles fossiles

(Crédit : Cephas via Wikimedia Commons)

Par Karel Mayrand

Le 15 février 2017 passera à l'histoire comme une journée marquante dans notre longue marche pour sortir des combustibles fossiles. L'Université Laval est devenue la première université canadienne à se joindre au mouvement global de désinvestissement des combustibles fossiles. L'annonce a été faite le jour même où l'université était classée deuxième au monde, et première au Canada, en matière de développement durable. Il s'agit d'une première brèche dans un mur que plusieurs croyaient infranchissable. L'Université Laval vient d'établir un nouveau standard : les autres universités canadiennes doivent maintenant emboîter le pas.

Il y a près d'un an maintenant, j'expliquais dans un billet pourquoi j'allais remettre mon diplôme à l'Université McGill. Il s'agissait pour moi d'une décision difficile motivée par une question éthique fondamentale. En investissant dans les combustibles fossiles, une université se trouve soit à nier la science du climat, ce qui est impensable pour une institution scientifique, soit à financer l'échec de la lutte aux changements climatiques, ce qui est intenable au plan éthique. Nous savons que pour gagner la bataille du climat, la majeure partie des réserves de pétrole, de charbon et de gaz doivent demeurer dans le sol. Investir dans les énergies fossiles, c'est soutenir leur extraction et financer la destruction irréversible du climat. Je ne pouvais demeurer associé à une institution qui tenait une telle position. Devant le refus de l'université de s'engager à désinvestir, avec une trentaine d'autres diplômés, j'ai remis mon diplôme et rompu avec mon alma mater.

Continuer »