Photo: Lancement de l'Agenda 21c

Texte de l'allocution de Karel Mayrand, Directeur général de la Fondation David Suzuki pour le Québec et porteur de vision pour l'agenda 21c, au lancement de l'agenda 21 de la culture, le 5 décembre 2011.

Nous sommes la Terre, par les plantes et les animaux
qui nous donnent notre nourriture.
Nous sommes les pluies et les océans qui coulent
dans nos veines.
Nous sommes le souffle des forêts et les plantes de la mer.
Nous sommes des animaux-humains, reliés à toute vie,
descendants de la cellule primordiale.
Nous partageons l'histoire de cette famille des vivants,
inscrite dans nos gènes.

Ce que je viens de vous lire est un extrait de la Déclaration d'interdépendance écrite par un collectif autour de David Suzuki et publiée aux éditions du Boréal.

Le souffle des forêts, les rivières qui coulent dans nos veines.
Que serait la culture québécoise sans sa nature, sans ses terroirs, sans son grand fleuve, ses rivières, ses terres, ses forêts et ses hivers ?

Mon pays, c'est l'hiver. En février, la neige y est rose comme chair de femme.

Peut-on imaginer la culture québécoise sous les cocotiers ? Poser la question, c'est y répondre.

Mon pays, ma culture, c'est d'abord le mariage d'un lieu avec des gens.

Notre culture est née de cette rencontre avec l'Amérique, avec ses premiers habitants, et ensuite avec tous ceux qui ont métissé et enrichi cette création unique.

Notre culture crée le territoire dont elle est en même temps le produit. Cette relation d'interdépendance a conditionné l'histoire du Québec depuis ses tous débuts.

Nous créons les lieux. Les lieux nous créent à leur tour.

Inscrivez-vous à notre bulletin

Chez les autochtones, l'identité, la culture d'une communauté inclut le territoire sur lequel elle vit, de même que toutes les forêts, les rivières, les animaux qui y vivent. Il n'y a pas de frontière entre le territoire, la nature et l'identité collective.

En fait la culture est ce qui nous permet de lier ces éléments entre eux. C'est par la culture que nous pouvons créer des liens entre nous et avec le monde naturel qui nous entoure.

C'est notre culture qui détermine si une forêt est magique, sacrée, lieu de conte et légendes, résultat d'une évolution millénaire, où si elle n'est qu'une ressource à exploiter.

C'est notre culture qui invente à chaque jour demain pour nos enfants et nos petits enfants.

C'est pour toutes ces raisons qu'elle est essentielle au développement durable.

C'est pour cela que nous avons besoin d'un agenda 21 de la culture.

5 décembre 2011

Ajoutez un commentaire


La Fondation David Suzuki n'endosse pas nécessairement les commentaires affichés par le public sur son site Web. La Fondation se réserve le droit de refuser la publication de commentaires qui pourraient être perçus comme offensant ou qui vont à l'encontre des principes directeurs qui régissent les organismes de bienfaisance. Veuillez noter que tous les commentaires sont relus avant d'être publiés.