L'art d'être responsable | Le Nid du Colvert | Fondation David Suzuki
Photo: L'art d'être responsable

Faites comme nous et exigez de nos dirigeants qu'ils prennent leurs responsabilités et protègent nos océans - il s'agit d'un jeu d'enfant!
(Crédit: Sookie via Wikimedia Commons).

Lorsque j'étais enfant, j'ai eu plusieurs animaux de compagnie — des chiens, des chats, des petits poissons rouges et même une tortue! La seule condition que mes parents m'ont toujours imposée afin d'être l'heureux propriétaire de ces petites créatures était de bien m'en occuper. Cette tâche était assez simple en soi : m'assurer que mon animal mange, qu'il puisse faire de l'exercice (si applicable) et surtout, que son environnement et son milieu de vie soient propres.

Ce fut là ma première grande leçon de vie en tant que tout jeune homme : apprendre ce que c'est que d'avoir des responsabilités.

Géographiquement, le Canada jouit d'une situation unique lui conférant une des plus grandes forêts boréales de la planète, de grandes réserves d'eau douce et, surtout, le littoral le plus long du monde grâce à ses trois océans qui le bordent. Politiquement, la situation canadienne est toutefois beaucoup moins reluisante.

Inscrivez-vous à notre bulletin

Avec tant de richesses naturelles et d'écosystèmes uniques, il paraitrait logique de penser qu'il est de notre responsabilité et celle de nos gouvernements de protéger ces atouts précieux qui caractérisent notre pays. Pourtant, nos dirigeants choisissent plutôt de dilapider de notre capital naturel et semblent avoir oublié ce que signifie « être responsable ».

Dans un rapport récemment publié par un groupe d'experts de la Société Royale du Canada (SRC) sur le maintien de la biodiversité marine au pays, ces derniers constataient de manière alarmante qu'en tant que « nation maritime [...] nous manquons à nos responsabilités envers nos océans ». En effet, la superficie des océans bordant le Canada couvre l'équivalent de 70 % de sa masse continentale; nous entretenons donc un lien tout particulier avec ces océans dont nous dépendons d'une manière quelonque

Pourtant, les océans et zones marines ne font malheureusement pas partie de la liste de priorités de notre gouvernement puisque le Canada ne compte qu'à peine 1 de sa surface marine comme zone protégée par rapport aux 10 fixés par les Nations Unies. Toujours selon les experts de la SRC, le Canada arrive au 125ème rang sur 127 politiques nationales analysées quant à la protection de la biodiversité marine quant à la création d'aires marines protégées.

Comment justifier ce laisser-aller alors qu'un groupe international d'experts (lien en anglais seulement) indiquaient hors de tout doute en juin 2011 que les océans du monde risquent d'entrer dans une phase d'extinction sans précédent d'espèces marines?

Les pressions que subissent nos océans sont les mêmes à l'échelle planétaire : surpêche, trafic maritime, rejets de produits toxiques, exploitation d'hydrocarbures en milieux extracôtiers, changements climatiques, etc. Par contre, ce sont les actions que nous entreprenons pour pallier à ces pressions qui nous différencient et nous définissent en tant que pays. Parmi les pays côtiers étant aux prises avec des problèmes similaires à ceux du Canada, l'Australie, la Nouvelle-Zélande et la Norvège font pourtant mieux que nous afin de protéger leurs milieux marins.

Qu'attendons-nous alors pour faire preuve de leadership? Comment le Canada peut-il prendre ses responsabilités par rapport à nos océans et zones côtières?

Tout d'abord, en mettant en œuvre son cadre national de réseau d'aires marines protégées, en protégeant les eaux arctiques déjà aux prises avec le réchauffement climatique plutôt que de les ouvrir à l'exploitation d'hydrocarbures et plus près de chez nous, en s'assurant de protéger et gérer de manière intégrée le golfe du Saint-Laurent, qui est également la cible de l'industrie pétrolière.

Agir de manière responsable est aussi important pour les individus que pour les collectivités, du simple citoyen à nos dirigeants et élus. Il est donc grand temps que notre gouvernement prenne ses responsabilités et protège nos océans — il s'agit d'un jeu d'enfant!

Pour en savoir plus :

Écoutez l'émission « l'Après Midi Porte Conseil » traitant de l'état de nos océans, à laquelle participera le Dr Jean-Patrick Toussaint de la Fondation David Suzuki.

Faites comme nous et exigez de nos dirigeants qu'ils prennent leurs responsabilités et protègent nos océans — il s'agit d'un jeu d'enfant!

9 février 2012

Ajoutez un commentaire


La Fondation David Suzuki n'endosse pas nécessairement les commentaires affichés par le public sur son site Web. La Fondation se réserve le droit de refuser la publication de commentaires qui pourraient être perçus comme offensant ou qui vont à l'encontre des principes directeurs qui régissent les organismes de bienfaisance. Veuillez noter que tous les commentaires sont relus avant d'être publiés.