Photo: Sommet de Rio : 1000 voix pour la Terre

Par Karel Mayrand, directeur général pour le Québec de la Fondation David Suzuki

À l'occasion du Sommet de Rio, et suite à la publication de mon livre Une Voix pour la Terre, nous vous avons invité à donner la parole à la Terre en moins de 25 mots en participant à un concours.

Vous avez été près de 1000 personnes à répondre à l'appel. Un recueil contenant la totalité de ces courtes phrases a été envoyé au premier ministre pour souligner le Sommet de Rio.

Le texte suivant est écrit à partir d'une sélection des meilleurs textes et comprend les citations de nos trois gagnantes : Francine Serdongs de Sainte-Marie-Madeleine, Lucille Boudreault de Shawinigan-Sud et Suzanne Perron de Montréal. Merci à tous de votre participation et félicitations à nos gagnants.

Je suis votre mère la Terre. Votre maison, votre jardin et votre bonheur. Vous êtes mes enfants. Je vous nourris, vous vêtis, vous abrite. Vous êtes issus de moi, vous êtes moi et je suis vous. Je suis celle qui vous a donné la vie, celle qui vous nourrit, qui vous protège, et celle qui vous fournit chaque souffle de votre vie. Telle une mère, ma plus grande passion est de donner la vie. Aidez-moi à préserver mes enfants dont vous faites partie.

Je suis votre seule planète possible...Je suis verte. Je suis brune. Je suis bleue. J'étais là avant vous et serai là malgré vous. Entendez-vous mon doux murmure? Je suis l'arbre, sans moi la vie n'existe pas; l'eau est mon ami autant que le ciel et les montagnes. Sans moi pas de vie... Je purifie l'air que vous respirez par les feuilles de mes arbres, je fais pousser avec la pluie vos semences dans mes entrailles...

Inscrivez-vous à notre bulletin

Je suis née dans le tumulte, mais j'ai permis à la vie de se frayer un chemin... Jusqu'à vous et vos enfants. Gratuitement et généreusement. Je vous ai choisi, accueilli, tous sans exception... Ai-je une place dans vos cœurs et consciences? Protégez-moi. Moi, forêt, neige, rivière et ciel... Brossez mes cheveux, nettoyez mon manteau, mes mains, mes yeux! Aimez-moi comme je vous aime.

Mes enfants, ne voyez-vous pas comme je souffre? Avez-vous pris le temps de me connaître un peu? Pourquoi ne me respectez-vous plus? Avez-vous déjà oublié que je vous ai donné la vie?
Malgré tout, je vous aime toujours même si vous me faites si mal... le comprenez-vous? Que faites-vous? Vous que j'ai porté, que j'ai nourri et abreuvé, vous que j'ai tant aimé et gâté. Ne voyez-vous pas ma douleur?

Je suis le berceau de l'humanité, la mère qui porte ses enfants. Mon amour pour vous mes enfants se mesure à la profondeur de mes océans et à la beauté de mes saisons... Écoutez ma voix, entendez ma prière. Respirez mes parfums et enivrez-vous. Délaissez le macadam et venez vous ressourcer en mon sein. Respectez ce que je fais vivre, entendez ma souffrance. Exploitez-moi et vous pourrez nourrir une génération... Cultivez-moi et vous pourrez nourrir les générations futures... Je voudrais encore être belle pour vos enfants et petits-enfants, leur offrir de l'air et de l'eau propre.

Regardez toute cette beauté qui vous est offerte! Agissez! Agissez maintenant! Le temps presse! Faites de votre quotidien une histoire d'amour et de coopération! Que chacun soit le gardien de son frère.

Moi, la Terre, il y a plusieurs millions d'années, j'ai imaginé un superbe projet : créer le plus beau paradis. Protégez-le! Ne tuez pas l'avenir de vos enfants. Ne tuez pas la beauté du monde.
Préservez ma beauté. Embrassez-moi. Célébrez-moi. Aimez-moi. Je vous aime tant. Vous, moi et l'univers ne formons qu'une seule et même entité... Il est maintenant temps de nous réunifier et de nous harmoniser. Vous êtes mes enfants. Je suis votre mère. Nous sommes indivisibles.

Je suis le plus beau vaisseau. Je suis unique et irremplaçable. Je transporte la cargaison la plus précieuse qui soit : la vie! Poussière d'étoile fragile énergique et consciente abritant des espèces magnifiques. Prenez soin de moi et je brillerai. Je vous comble de beautés depuis des millénaires, il faut me choyer enfin pour m'éviter l'ultime départ. Je vous aime tellement...

Mes enfants, je vous enseigne l'humilité et la mesure : soyez comme un printemps laissez la nature s'épanouir et s'exprimer Ne renoncez jamais à vos rêves. C'est parce qu'on n'ose pas les vivre que les rêves deviennent impossibles. Courage humanité!

La Terre est notre mère. Le courage doit être le nôtre.

Vous pouvez consulter l'ensemble des citations dans le recueil « Donner une voix pour la Terre »

Remerciements à mes 33 collaborateurs :

Francine Serdongs, Sainte-Marie-Madeleine
Lucille Boudreault, Shawiniga-Sud
Suzanne Perron, Montréal

Françoise Mallette, Granby
Nicole Delfour, Scott
Marianne Falardeau-Côté, Québec
Nancy Gaudette, Sainte-Hyacinthe
Louise Larocque, Trois-Rivières
Christine Charbonneau, Granby
Paul D'Amico, Verdun
Philippe Beraud, Montréal
Camille Dubois-Théberge, Montréal
Madeleine Landry, Val-David
Simon Poulin, Saint-Georges
Anita Rodrigue, Val-Alain
Claude Gravel, Montréal
Félix DuMesnil-Poulin, Montréal
Justine Thibault-Deschamps
Aurélienne Morin, Victoriaville
Anne-Marie Ferragne, Fossambault-sur-le-lac
Claire Helie, Nanaimo
P. Martin, Montréal
Mel Lefevre, Sainte-Anne-de-Bellevue
Carole Paquin, Saint-Alexis-des-Monts
Geneviève Côté, Contrecoeur
Jacinthe Fournier, Montréal
Luc Quesnel, les Côteaux
Caroline Allard, Trois-Rivières
Daniel Black Feather Larmand, Montréal
Maria Soto, Montréal
François Guay, Bromont
Francine Descôteaux, Montréal
Laurie Archambault, Montréal

19 juin 2012

Ajoutez un commentaire


1 commentaire

20 juin, 2012
09:04

« On ne peut arrêter le progrès » « Nous ne pouvons retourner en arrière » Sont les paroles clamées par le pouvoir Démocratie corporative Où les lettres patentes Sont mieux protégées Que les droits humains. Le règne de la richesse Contre la pauvreté Les familles divisées Par les horaires abusifs. Le progrès devient nos chaînes Le retour en arrière est crucial Pour sauver notre planète.

La Fondation David Suzuki n'endosse pas nécessairement les commentaires affichés par le public sur son site Web. La Fondation se réserve le droit de refuser la publication de commentaires qui pourraient être perçus comme offensant ou qui vont à l'encontre des principes directeurs qui régissent les organismes de bienfaisance. Veuillez noter que tous les commentaires sont relus avant d'être publiés.