Photo: Le Canada un leader de la lutte aux changements climatiques? Yes we can!

Par Karel Mayrand, directeur général de la Fondation David Suzuki pour le Québec

Selon les derniers chiffres publiés par Environnement Canada, le Canada ratera spectaculairement sa cible de réduction des émissions de gaz à effet de serre pour 2020. Nous sommes nombreux à nous être résignés, depuis plusieurs années, à voir le Canada figurer au panthéon des cancres en matière de lutte aux changements climatiques. Le discours du gouvernement fédéral qui continue d'opposer économie et environnement, et son inaction pour réglementer et réduire les émissions de gaz à effet de serre, ont contribué à en convaincre plusieurs qu'à titre de producteur pétrolier, le Canada ne peut pas contribuer aux efforts mondiaux de lutte aux changements climatiques. Heureusement, nous commençons à voir plus clair à travers cet écran de fumée.

Inscrivez-vous à notre bulletin

Deux rapports publiés récemment nous apprennent que l'image que nous avons du Canada est faussée par le discours et l'inaction du gouvernement fédéral. Le premier rapport publié par la Clean Energy Canada(en anglais seulement) nous apprend que l'économie verte génère plus d'emplois au Canada que les sables bitumineux. Derrière la dictature de l'économie pétrolière que l'on cherche à imposer dans notre pays se profile une nouvelle économie créatrice d'emplois de pointe dans les secteurs des énergies propres et renouvelables, de l'efficacité énergétique et des technologies propres. Mieux encore : ces emplois sont répartis partout au pays et non seulement dans une province, ce qui permet de revitaliser les diverses régions du pays qui en ont grandement besoin!

Le second rapport publié par la Fondation David Suzuki (en anglais seulement) démontre que le Canada pourrait atteindre ses cibles de réduction des émissions de GES d'ici 2020 simplement en appliquant à l'échelle du pays les meilleures politiques et réglementations déjà mises en œuvre par certaines provinces et municipalités. En appliquant d'un océan à l'autre ces meilleures pratiques dès 2008, ce sont 77 Mt qui auraient été évitées en 2020, soit presque l'équivalent des émissions du Québec!

Déjà, l'établissement d'un prix sur le carbone par le Québec et la Colombie-Britannique, l'abandon du charbon par l'Ontario, les efforts pour prioriser les énergies renouvelables dans plusieurs provinces, les nouvelles normes d'efficacité énergétique des véhicules, les mesures d'efficacité énergétique et d'autres mesures permettront de réduire les émissions de 98 Mt par rapport au total d'émissions si rien n'avait été fait. Généraliser ces mesures à l'ensemble du pays porterait ce total à 175 Mt, nous amenant à 36 Mt de l'objectif que le Canada s'est fixé pour 2020.

Ce rapport nous apprend que le Canada n'a pas à attendre de solutions miracles pour agir. Sous le leadership des provinces et des municipalités, des mesures qui produisent des résultats concluants ont déjà été mises en place. La seconde conclusion est que c'est l'inaction du gouvernement fédéral, et non des contraintes économiques ou technologiques, qui fait en sorte que le Canada est devenu un paria mondial de la lutte aux changements climatiques.

Le temps est venu pour le gouvernement fédéral de cesser de faire partie du problème, et de commencer à faire partie des solutions. Le Canada leader de la lutte aux changements climatiques? Yes we can!

En savoir plus :
Communiqué de presse (en français)
Rapport complet (uniquement en anglais)

11 décembre 2014

Ajoutez un commentaire


La Fondation David Suzuki n'endosse pas nécessairement les commentaires affichés par le public sur son site Web. La Fondation se réserve le droit de refuser la publication de commentaires qui pourraient être perçus comme offensant ou qui vont à l'encontre des principes directeurs qui régissent les organismes de bienfaisance. Veuillez noter que tous les commentaires sont relus avant d'être publiés.