Photo: Ode au Saint-Laurent!

(Crédit photo : RedM)

Par Jean-Patrick Toussaint, Ph.D., chef des projets scientifiques de la Fondation David Suzuki

La dernière année aura été houleuse pour le Saint-Laurent : ses marsouins en résidence sont en déclin; moult projets pétroliers lui convoitent un droit de passage en marge et sur ses eaux; sa plus grosse île se voit convoitée pour ses richesses des temps passés; sans compter ses eaux qui ne cessent de se réchauffer.

Inscrivez-vous à notre bulletin

Non. L'année qui vient de passer fut loin d'être une « mer d'huile » pour le Saint-Laurent...quoique combien de temps encore avant qu'il ne le soit littéralement?

Trêve de morosité!

Faut-il encore rappeler que le Saint-Laurent n'est pas seulement à exploiter, mais qu'il se doit aussi d'être célébré?

Pour vous en convaincre, j'aimerais avoir le verbe et l'humour fins de Boucar Diouf afin de vous décrire à quel point notre Fleuve est coloré et fascinant! Mais je préfère plutôt laisser le soin à sa plume pour vous faire découvrir son histoire et ses habitants marins qui sont des plus intrigants.

J'aimerais être animé de la flamme et la passion de David Suzuki afin de vous convaincre de son importance et de son caractère sacré... mais pour cela, je vous inviterais plutôt à en parler aux Premiers Résidents de notre continent qui ont su développer avec lui un lien étroit et privilégié.

J'aimerais être à la hauteur de l'intellect de Claude Villeneuve afin de vous faire naviguer aisément sur les multiples facettes scientifiques d'un fleuve dont on commence à peine à effleurer la surface — tant au niveau de son écologie que de son océanographie... mais une seule visite à l'Aquarium du Québec, au Parc National de Miguasha, ou même à la Station Exploratoire du Saint-Laurent saura beaucoup mieux captiver vos sens et votre esprit.

J'aimerais également avoir l'œil de Jean Lemire afin de capturer et vous partager les plus beaux paysages qui le bercent, la flore animale et végétale qui l'animent, ainsi que les gens qui lui donnent ses teintes et saveurs! Mais il n'y a rien de mieux que de s'en rapprocher pour vraiment y goûter, le ressentir et se laisser imprégner par ses beautés : de Montréal à Cacouna, de Tadoussac à Pointe-des-Monts, de Rimouski à Cap-aux-Meules, sans oublier la Baie-des-chaleurs.

Enfin, j'aimerais posséder le courage de Mylène Paquette. Non pas pour affronter ce géant bleu à l'instar de notre rameuse chérie, mais plutôt ces géants qui veulent ouvrir les veines de notre Fleuve pour y faire couler de l'or noir... mais heureusement, je n'ai pas à m'amenuiser face à un tel défi, puisque se dressent à mes côtés des défenseurs bien aguerris!

Avec de tels phares humains qui, dans leur quotidien, font rayonner ce joyau de notre patrimoine et de notre culture, qu'ais-je donc de plus à vous offrir afin de vous inculquer le goût du Saint-Laurent?

À défaut de posséder toutes leurs qualités et vertus, je me permets plutôt de profiter de cet espace qui m'est accordé afin de vous inviter humblement à renouer avec notre Fleuve.

Forte de ses trois ans, la Semaine du Saint-Laurent fait désormais partie de son paysage! Artistes, scientifiques, organisations communautaires, citoyens de tous les coins du Québec et de toutes les rives du Fleuve s'unissent pour faire rayonner cet écosystème unique et diversifié aux multiples visages. Véritable célébration de ce fleuve bien vivant, cette Semaine saura ainsi chasser toute morosité afin de laisser place à la découverte, l'émerveillement et la beauté!

Oui. La dernière année aura été houleuse pour le Saint-Laurent. Qu'à cela ne tienne! La Semaine qui lui est dédiée est là pour lui donner du vent dans les voiles!

11 juin 2015

Ajoutez un commentaire


La Fondation David Suzuki n'endosse pas nécessairement les commentaires affichés par le public sur son site Web. La Fondation se réserve le droit de refuser la publication de commentaires qui pourraient être perçus comme offensant ou qui vont à l'encontre des principes directeurs qui régissent les organismes de bienfaisance. Veuillez noter que tous les commentaires sont relus avant d'être publiés.