Photo: Les nouveaux visages de la science et de la communication sur les changements climatiques

Cette semaine, la Fondation David Suzuki a remis une bourse d'un an de 50 000 $ à trois éminents chercheurs canadiens qui passeront l'année 2017-2018 à étudier des solutions aux changements climatiques. Il s'agit de Melina Laboucan-Massimo, qui détient une maîtrise en gouvernance autochtone et qui fut retenue comme boursière en connaissances autochtones et changements climatiques, de Brett Dolter, Ph. D. en économie environnementale, boursier en économie des changements climatiques, et de Jérôme Laviolette, M.A. en sciences appliquées, boursier en transports et changements climatiques.

David Suzuki ne cesse de le répéter : les changements climatiques sont l'enjeu le plus sérieux et le plus urgent auquel nous faisons face, et pour aider à tracer la voie et à s'attaquer à la crise climatique imminente, nous devons former la prochaine génération de scientifiques afin que non seulement ils excellent en science dans les laboratoires et sur le terrain, mais pour qu'ils puissent également raconter des histoires et communiquer efficacement, et ainsi mobiliser des masses de gens dans le mouvement mondial vers une économie aux énergies propres.

Inscrivez-vous à notre bulletin

Depuis que les États-Unis se sont récemment retirés de l'Accord de Paris, il est plus important que jamais de développer les connaissances et de renforcer la compréhension par rapport aux solutions. Voici l'ambitieuse mission de nos trois nouveaux boursiers.

Mais d'où nous vient-ils ?

Mme Laboucan-Massimo a fait campagne à l'international avec Greenpeace Canada et a réalisé des films sur les peuples autochtones et les questions environnementales. Elle s'occupera de la recherche sur les modèles d'énergies renouvelables pouvant être reproduits dans diverses communautés du Canada, favorisant ainsi la création d'emplois verts et la réduction de notre dépendance aux combustibles fossiles.

« Mon parcours m'a mené loin de ma communauté afin de lutter pour mon peuple et le caractère sacré de la Terre mère sur la scène internationale. En définitive, les leçons et les compétences que ces voyages m'ont apportées sont des cadeaux que j'avais toujours l'intention de rapporter aux communautés touchées par les changements climatiques et l'extraction des combustibles fossiles. Les communautés autochtones sont sur la première ligne de l'extraction des ressources et des changements climatiques, mais sont également à l'avant-plan des solutions. » — Melina Laboucan-Massimo.

M. Dolter a récemment co-créé un modèle de programmation pour examiner les coûts de décarbonisation des systèmes énergétiques au Canada. Il écrit également un livre avec Peter Victor, économiste à l'Université York.

« Le mouvement environnemental peut faire mieux pour communiquer avec les gens ayant des opinions contradictoires, a expliqué M. Dolter. Des débats bien organisés peuvent aider les citoyens à développer une compréhension commune, ce qui peut ainsi favoriser la transformation des politiques environnementales et de notre démocratie. » — Brett Dolter.

Le mémoire de maîtrise de M. Laviolette fait appel aux données GPS pour mieux cerner le profil demande-offre de l'industrie du taxi. Dans le cadre de la bourse de recherche, M. Laviolette tentera de mieux comprendre la dépendance des gens à l'automobile ainsi que les obstacles et les occasions de changer ce comportement.

« Je suis devenu ingénieur parce que je veux utiliser la science pour trouver des solutions durables aux graves problèmes actuels, a déclaré M. Laviolette. Grâce à cette bourse, je compte trouver des façons créatives de promouvoir les options de transport durables, afin d'entraîner un changement positif et à long terme dans le comportement de déplacement des gens. » —Jérôme Laviolette.

Le programme de bourses David Suzuki aidera la prochaine génération de leaders environnementaux à s'attaquer aux problèmes complexes et à proposer des changements. Les boursiers auront des mentors qui les aideront à perpétuer le modèle de communication scientifique de David Suzuki : des informations précises mais faciles à comprendre, et qui invitent toujours à l'action!

21 juin 2017

Ajoutez un commentaire


La Fondation David Suzuki n'endosse pas nécessairement les commentaires affichés par le public sur son site Web. La Fondation se réserve le droit de refuser la publication de commentaires qui pourraient être perçus comme offensant ou qui vont à l'encontre des principes directeurs qui régissent les organismes de bienfaisance. Veuillez noter que tous les commentaires sont relus avant d'être publiés.