Photo: 24 heures de réalité : perspective santé

(Crédit : CarbonNYC via Flickr)

Par Selectionnez-un...

Les 14 et 15 septembre prochains, Réalité Climatique Canada et la Fondation David Suzuki présenteront l'événement mondial 24 heures de réalité. Les 24 heures de réalité, ce sont 24 présentations, dans 24 fuseaux horaires, durant 24 heures, dont le but est d'exposer la réalité de la crise climatique et l'urgence d'agir sur cet enjeu. Débutant le 14 septembre à 19 heures, l'événement, qui sera diffusé sur Internet, se terminera par une présentation multimédia d'Al Gore 24 heures plus tard, soit le 15 septembre à 19 heures.

Une semaine avant l'événement, Vert Santé demande au Dr. François Reeves de partager ses réflexions sur l'importance de cette campagne pour la santé humaine. Dr. Reeves est cardiologue d'intervention, professeur agrégé de médecine à l'Université de Montréal et auteur du livre Planète Cœur : santé cardiaque et environnement. Il est aussi membre du Cercle scientifique de la Fondation David Suzuki au Québec.

Vert Santé : Vous avez écrit un livre récemment, Planète Cœur. Qu'est-ce qui vous a inspiré à l'écrire et quel est votre message clé?

Dr. Reeves : Planète Cœur est la mise en lien de différentes études faites par le monde et qui démontrent que la maladie cardiaque est clairement environnementale. Plusieurs molécules aériennes issues des combustibles fossiles (particules fines de suie, ozone, CO, NO2, SO2), et plusieurs molécules de l'industrie alimentaire (gras trans, syrop fructose-glucose, excès de sel, acide phosphorique) contribuent ensemble à induire un stress oxydatif de notre réseau artériel. Ces « nano-agresseurs » générés lors de la révolution industrielle entrainent infarctus et AVC. Les répercussions ne sont pas bénignes. On estime au Canada que jusqu'à 11 000 mortalités cardiaques sont d'origine environnementale. L'éradication des molécules toxiques aériennes et alimentaires pourrait entrainer une baisse de 25 à 50 % des syndromes cardiométaboliques et de mortalité cardiovasculaire. La découverte d'un médicament approchant ce résultat vaudrait un Nobel! Il faut aujourd'hui réaliser que la santé, c'est l'environnement et que l'environnement, c'est la santé. Ils sont indissociables.

Vert Santé : Les changements climatiques sont souvent décrits comme étant le problème environnemental le plus important de notre histoire. Est-ce que l'enjeu des changements climatiques est également un enjeu de santé?

Dr. Reeves : Avant même que le climat ne se réchauffe, l'utilisation massive des combustibles fossiles, source d'énergie de la bouillonnante révolution industrielle, avait entrainé son lot de fatalités. Tel qu'indiqué dans mon blogue précédent à ce sujet, plusieurs épisodes de smog ont entrainé des milliers de mortalités cardiovasculaires. De fait, la Terre et l'Humain sont tous deux agressés par ces combustibles. Les particules émises par la combustion entrainent hausse de CO2, réchauffement global, changements climatiques, fonte des glaciers, acidification des océans, perte des coraux et de leur faune aquatique. Sur nous, ces mêmes particules fines et gaz entrainent un stress oxydatif de nos artères, causant thromboses, infarctus, AVC et morts subites.

Vert Santé : Quels sont les effets des changements climatiques sur la santé au niveau international

Dr. Reeves : La température, c'est de l'énergie. Le réchauffement de la Planète signifie simplement qu'il y aura de plus en plus de phénomènes météorologiques violents. Sur le plan démographique, on observe que les populations riveraines vivent des événements marquants et croissants, comme les récents événements au Québec sur les côtes des Iles de la Madeleine, de la Gaspésie et du Richelieu. L'Australie vit depuis quelques années des sécheresses éprouvantes, ce que vient d'éprouver la grande région du Texas. Alors qu'ailleurs, on assiste à des pluies diluviennes, causant de violentes dégradations et des coulées de boues dévastatrices. Les sècheresses traumatisantes et les inondations brutales ici et là laissent présager des phénomènes de plus en plus violents.

Inscrivez-vous à notre bulletin

Dans les pays émergents, dont la croissance effrénée carbure massivement aux combustibles fossiles, de grands retentissements se voient déjà. En Chine, Russie et Inde, infarctus et AVC ont quadruplé depuis 50 ans par l'exposition massive aux polluants.

Vert Santé : En prenant la réalité de la crise climatique comme étant un enjeu pour la santé publique, quelle est la position que devrait adopter le Canada?

Dr. Reeves : En visant l'éradication des « nano-agresseurs » vasculaires mentionnés plus haut, plusieurs mesures prennent tout leur sens pour préserver un air exempt de ces polluants, et pour préserver notre nourriture d'additifs nocifs. En visant l'obtention d'un milieu cardioprotecteur et cardioactif, bien souvent les solutions découlent d'elles-mêmes. Ceci s'applique au bâti, au design d'un quartier, au maintien d'espaces et corridors verts, tel qu'une Ceinture verte autour de Montréal. Ceci favorise les déplacements actifs et les cocktails transport. Ceci favorise la nourriture locale, aussi bio que possible. Ceci s'applique au maintien d'un verdissement protégé. Les habitudes de consommation sont toujours à réévaluer, et il y a mille exemples par lesquels on peut économiser et décarboniser l'énergie.

Vert Santé : Que peut-on faire pour promouvoir des solutions face à la crise climatique?

Dr. Reeves : La première chose est d'en être pleinement conscient et de faire face à cette réalité. Il y a plusieurs sources d'informations, mais je retiens surtout deux livres : Mal de Terre de Hubert Reeves, et L'équilibre sacré de David Suzuki. Plusieurs excellents sites et mouvements proposent des solutions, individuelles et sociétales. Il y a une foule de solutions tant d'économie et de préservation d'énergie applicables au quotidien, avec objectif : décarboniser l'énergie. Il faut aussi être conscient que l'application de ces mesures est fructueuse: là où la pollution diminue, la mortalité cardiaque baisse. Au total, c'est une application élargie de l'hygiène essentielle à notre qualité de vie : l'hygiène environnementale. La promotion de ces mesures passe par tous les canaux éducatifs, administratifs et politiques.

La Fondation David Suzuki vous invite à participer à l'événement 24 heures de réalité les 14-15 septembre prochain. Visitez la page Web de l'événement pour de plus amples détails.

Autres façons de vous impliquer :

  • Organisez un visionnement virtuel de l'événement 24 heures de réalité avec vos amis, collègues et membres de votre famille
  • Remplissez le formulaire d'engagement sur le site Web de la Fondation David Suzuki pour vous joindre au mouvement global contre les changements climatiques et recevoir les détails afin de vous brancher gratuitement aux présentations 24 heures de réalité en ligne
  • Envoyez un message texte contenant le mot « réalité » au numéro 75353 pour démontrer votre appui au mouvement global contre les changements climatiques et demandez à vos contacts d'en faire autant
  • Utilisez le « hashtag » #réalité sur Twitter durant les conférences pour manifester votre engagement
  • Inscrivez-vous à l'événement 24 heures de réalité sur Facebook et invitez vos amis à partager le lien sur leur page
  • Demandez une conférence sur les changements climatiques (sans frais)
7 septembre 2011

Ajoutez un commentaire


La Fondation David Suzuki n'endosse pas nécessairement les commentaires affichés par le public sur son site Web. La Fondation se réserve le droit de refuser la publication de commentaires qui pourraient être perçus comme offensant ou qui vont à l'encontre des principes directeurs qui régissent les organismes de bienfaisance. Veuillez noter que tous les commentaires sont relus avant d'être publiés.