La santé environnementale est une question de justice intergénérationnelle | Vert santé | Fondation David Suzuki
Photo: La santé environnementale est une question de justice intergénérationnelle

(Credit: Peggy Olive)

Par Selectionnez-un...

Peggy Olive est une scientifique émérite à la British Columbia Cancer Agency. Ses recherches ont porté principalement sur l'utilisation des dommages à l'ADN afin de prédire la façon dont les patients vont répondre aux traitements contre le cancer. Elle s'implique auprès des Aînés de Suzuki. Cette association de bénévoles, qui se considèrent comme « ainées », travaille en collaboration avec la Fondation David Suzuki pour faire du mentorat autant auprès d'autres aînés qu'auprès des générations qui suivent de motiver et d'appuyer ceux-ci dans leurs dialogues et leurs gestes portant sur les questions environnementales. Vert Santé à demander à Dre Olive de nous faire part de ses opinions sur le côté intergénérationnel des questions portant sur la santé et l'environnement.

Vert Santé : Qu'est-ce qui vous a poussé à devenir bénévole auprès des Aînés de Suzuki?

Dre Olive : Un matin de novembre 2009, j'étais à peine sortie du lit lorsque j'ai entendu l'animateur de l'émission matinale de la CBC à Vancouver, Rick Cluff, faire l'annonce d'une réunion ce jour même à la bibliothèque municipale de Vancouver. Les Aînés de Suzuki tenaient un forum portant sur les aînés et l'environnement. Même si je faisais du bénévolat pour la Fondation David Suzuki depuis que j'avais pris ma retraite cette année-là, je n'avais jamais entendu parler de ce groupe. J'ai donc décidé de participer à cette rencontre. C'est ce qui m'a poussée à me joindre à l' Association des aînés de Suzuki (en anglais seulement), avec l'intention de me motiver, ainsi que d'autres, à poser des gestes sur ce qui touche les questions environnementales critiques. Nous avons récemment organisé, avec succès, un deuxième forum, et le nombre d'adhérents à notre groupe ne cesse de croître.

Inscrivez-vous à notre bulletin

Vert Santé : De quelle manière la santé environnementale est-elle une question de justice intergénérationnelle? Pouvez-vous nous donner un exemple de problème environnemental qui affectera la santé des générations futures?

Dre Olive : Les gaz à effet de serre émis lorsque nous brûlons des combustibles fossiles s'accumulent et resteront dans l'atmosphère durant des centaines d'années, empirant le réchauffement climatique et par le fait même augmentant le nombre de sècheresses et d'incendies de forêt, accélérant la migration des espèces infectieuses et la dégradation des littoraux. L'extinction des espèces a atteint un niveau record parce que nous détruisons des habitats et polluons notre environnement avec des produits chimiques toxiques. La croissance démographique est responsable de la déforestation rapide, de la désertification, de l'épuisement des stocks de poissons, de la diminution des réserves d'eau potable et met en danger la santé de centaines de millions (en anglais seulement) de personnes. Il est injuste de forcer nos descendants à payer de leur santé et de leur sécurité pour les dommages environnementaux que nous avons causés, que nous l'ayons fait en connaissance de cause ou non. Lorsque nous ne faisons rien pour protéger l'environnement des générations futures, nous mettons en péril leur bien-être.

Vert Santé : Comment fait-on l'équilibre entre nos besoins et désirs et ceux des générations futures?

Dre Olive : La Commission mondiale sur l'environnement et le développement a conclu que « Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs. » Les effets du développement des sables bitumineux de l'Alberta (en anglais seulement)nous font comprendre l'importance de ces mots; même la génération présente en paie le prix de leur santé. Il ne fait aucun doute, l'ampleur du changement au style de vie exigé des pays les plus riches pour atteindre les objectifs d'émissions mondiales établis lors du Sommet du G-8 en 2009, soit de réduire les émissions de gaz à effet de serre de plus de 80 sous les niveaux de 1990 d'ici 2050, est énorme. On pourrait se demander si un tel sacrifice ne pourrait entraîner des conséquences sur la santé en raison de l'augmentation des prix des denrées alimentaires et du logement. Mais une étude de modélisation publiée dans le New Scientist (en anglais seulement) a conclu qu'une réduction de 80 des émissions des gaz à effet de serre dans le Royaume-Uni ne réduirait le PIB que de 1,4 et n'augmenterait le prix des denrées de base que de moins de 3 d'ici 2050. De façon naturelle, les parents font déjà l'équilibre entre leurs besoins et désirs et ceux de leurs enfants. Nous devons étendre cette attitude entre familles et par-delà une ou deux générations. Cela devient plus facile quand nous regardons ces changements que nous devons faire maintenant non pas comme des sacrifices, mais plutôt comme des occasions de nous garantir une meilleure qualité de vie à nous-mêmes tout comme à nos descendants.

Vert Santé : Quels sont les gestes que nous pouvons poser dans notre vie quotidienne afin d'avoir un effet positif sur la santé des générations futures?

Dre Olive : Notre style de vie non durable a déjà réduit la qualité et la sureté de ce que nous mangeons, buvons et respirons. Si la tendance actuelle se maintient, augmentant d'un milliard chaque décennie le nombre d'habitants sur la planète, ces conditions ont peu de chance de s'améliorer. Passer à une économie moins centrée sur le carbone devrait améliorer notre santé (En anglais seulement) et presque certainement celle des générations futures. Vivre plus simplement pourrait réduire le stress négatif et améliorer la nutrition. Prendre la décision de moins gaspiller et de mettre un terme à la surconsommation est un pas que nous sommes tous capables de faire maintenant. La diminution de notre empreinte carbone, la réduction de la quantité de viande (plus particulièrement le bœuf) dans notre alimentation, l'élimination de l'utilisation de toxines chimiques dans nos foyers et jardins, et la consommation d'aliments cultivés localement et de façon biologique amélioreront notre santé tout en, espérons-le, poussant les générations futures à faire de même.

Vert Santé : Quels sont vos espoirs pour l'avenir, en ce qui a trait à l'environnement et à la santé?

Dre Olive : Le rapport de la Commission UCL Lancet de 2009 (en anglais seulement) a conclu que les changements climatiques pourraient être la plus grande menace à la santé dans le monde au cours du 21e siècle, avec le potentiel d'affecter la santé de milliards de personnes, en particulier pour les familles à faible revenu. J'espère que tous sur cette planète sauront reconnaître l'ampleur du problème avec lequel nous sommes aux prises et sauront répondre à cette crise avant que nous nous retrouvions sur le bord du gouffre. J'espère que nous atteindrons un sommet dans les émissions de gaz à effet de serre avant 2020 et un sommet dans la population peu après, même si cela ne nous sort pas complètement de l'auberge. Nous aurons besoin d'aide pour entreprendre cette transition, comprenant des pénalités ainsi que des incitatifs sociaux et gouvernementaux. Mais je crois que notre plus grand défi sera de redéfinir notre partenariat avec toutes les formes de vie de notre planète, ce qui exigera que nous prenions la décision de vivre de manière durable et équitable en ce qui concerne la population humaine et les ressources restantes.

7 février 2012

Ajoutez un commentaire


La Fondation David Suzuki n'endosse pas nécessairement les commentaires affichés par le public sur son site Web. La Fondation se réserve le droit de refuser la publication de commentaires qui pourraient être perçus comme offensant ou qui vont à l'encontre des principes directeurs qui régissent les organismes de bienfaisance. Veuillez noter que tous les commentaires sont relus avant d'être publiés.