Mordez dans le sujet des toxines | Vert santé | Fondation David Suzuki
Photo: Mordez dans le sujet des toxines

(Credit: fMoya via Flickr)

Par Selectionnez-un...

Dan Kingsbury est un dentiste à la retraite à Roberts Creek, en Colombie Britannique, ainsi qu'un mentor en durabilité de vie et d'entreprise. Amener les jeunes à créer des environnements sains est une passion chez lui. Il collabore avec YesBC (Youth for Environmental Stewardship) et il est le concepteur du projet Jellyfish, une initiative de gérance de l'environnement pour les jeunes qui offre des ressources d'apprentissage durable aux élèves de la quatrième à la septième année, des spectacles gratuits sur la durabilité aux étudiants du secondaire présentés par le groupe Mindil Beach Markets et des « spectacles d'urgence » pour aider les organismes sans but lucratif à amasser des fonds. Il s'implique également auprès du réseau des bénévoles Suzuki Elders (Aînés de Suzuki). Vert santé a demandé au Dr Kingsbury de partager le point de vue d'un dentiste sur le problème des produits chimiques toxiques que l'on trouve dans les biens de consommation et de dire quel est le lien entre cette question et le défi de durabilité global.

Vert santé : Qu'est ce qui vous a amené à vous intéresser au problème des produits chimiques dans les biens de consommation?

Dr Kingsbury : Je suis, depuis longtemps, un défenseur de l'environnement. Toutefois, un séminaire sur la toxicologie auquel j'ai assisté lors d'un congrès sur les sciences dentaires m'a ouvert les yeux. Un conférencier a mentionné, en passant, que même le dentifrice Colgate contenait des produits chimiques toxiques. Disons que ça a attiré mon attention.

En examinant les petits caractères sur la « protection améliorée » de Colgate, j'ai lu « Protection antibactérienne de 12 heures — triclosan 0,3 % ». J'ai ensuite fait une recherche sur le triclosan et découvert qu'il s'agit d'une substance antibiotique, antifongique et antivirale pouvant pénétrer la peau. On soupçonne qu'il nuit aux fonctions hormonales (perturbateur endocrinien) et peut irriter la peau et les yeux. Le triclosan est également toxique pour les milieux aquatiques où il demeure pendant longtemps, formant souvent des chlorophénols, des furannes polychlorés et des dioxines qui sont bioaccumulables et deviennent cancérogènes et toxiques.

Inscrivez-vous à notre bulletin

Le triclosan ne se trouve pas seulement dans le dentifrice, mais dans une variété de produits ménagers, comme des sacs de poubelles, des jouets et des suces, des linges de maison, des matelas, des toilettes, des vêtements, des tissus de recouvrement, des peintures, des savons à lessive, des rince bouche, des déodorants, des mouchoirs et des cosmétiques. Les petites quantités contenues dans chaque produit s'accumulent puisque le produit chimique ne se dégrade pas.

Vert santé : Environnement Canada a déclaré que le triclosan devrait être inscrit dans la liste des substances toxiques en vertu de la Loi canadienne sur la protection de l'environnement, mais le gouvernement n'a proposé aucun règlement pour le retirer des biens de consommation. Que pensez vous de cette situation?

Dr Kingsbury : L'Association médicale canadienne a demandé le retrait des biens de consommation antibactériens pouvant également contribuer à la résistance aux antibiotiques. Pour sa part, la American Medical Association recommande d'éviter complètement le triclosan.

Le triclosan est l'un des nombreux ingrédients toxiques contenus dans les produits que nous utilisons sur notre corps et dans nos maisons. Il s'avère que 10 500 produits chimiques industriels sont utilisés comme ingrédients dans les cosmétiques seulement. Si on ajoute à cette information que les femmes emploient en moyenne 12 produits de soins personnels et les hommes six, on remarque à quel point les produits chimiques toxiques sont omniprésents dans nos vies.

Vert santé : Selon vous, comment les dentistes peuvent ils faire partie de la solution?

Dr Kingsbury : En tant que praticiens de la santé dentaire, nous sommes au fait de la valeur des antécédents médicaux et de l'importance de connaître la santé générale de nos patients avant de nous concentrer sur leur bouche. Pourtant, chaque fois que nous effectuons un examen, nous passons outre tous les produits de soins personnels que nos patients utilisent, soit des douzaines de produits chimiques toxiques. Nous passons outre ce qu'ils portent et ce qu'ils mangent. Une étude récente a découvert plus de 200 polluants dans le sang des cordons ombilicaux des bébés. Parmi ces polluants se trouvent des pesticides, des composés perfluorés, des antibiotiques et des éthers diphényliques polybromés. Nous ne connaissons pas beaucoup les ingrédients industriels que nous faisons absorber à notre corps, ni comment ils s'accumulent pour affecter notre santé globale.

Le besoin d'une transformation profonde s'impose dans notre conception des choses — soit notre façon de supposer que nous connaissons la santé et notre façon de supposer que les fabricants ne feraient jamais rien pour nuire à notre santé — pour enfin comprendre la façon dont nous sommes liés aux toxines qui se retrouvent dans l'environnement. Ce qui se produit dans notre corps se produit nécessairement dans notre environnement, et vice versa.

Vert santé : Quel conseil voulez vous donner aux Canadiens et aux Canadiennes au sujet du brossage des dents?

Dr Kingsbury : Se brosser les dents et passer la soie dentaire maintient les dents en bonne santé. Vous devriez également savoir que les fabricants ajoutent des ingrédients inutiles, toxiques cancérigènes et connus pour être nuisibles à l'environnement aux produits comme le dentifrice. Dans le sondage effectué par la Fondation David Suzuki en 2011, 80 % des produits de soins personnels inscrits contenaient au moins un des ingrédients de cette catégorie! Il est important de lire attentivement les étiquettes des dentifrices, des déodorants, des cosmétiques et des nettoyants ménagers pour voir s'ils contiennent des ingrédients toxiques et cancérigènes ainsi que ceux connus pour être persistants et nuisibles à l'environnement. Si vous brossez vos dents avec un dentifrice qui contient des toxines, imaginez ce que ce produit fait à votre corps et à l'environnement quand il est rejeté dans les égouts.

Il en revient à vous de décider des produits que vous ingérez, que vous utilisez sur votre corps et que vous employez dans votre maison. Grâce à vos choix de consommateur, vous pouvez envoyer un message et ainsi indiquer que vous préférez une planète en santé. Après tout, que vous brossiez vos dents régulièrement ou non, vous n'aurez jamais une bonne santé globale tant que la Terre est en danger. La santé dentaire est importante, mais il s'agit ici d'une priorité de survie.

5 juillet 2012

Ajoutez un commentaire


3 commentaires

11 mars, 2013
6:49 PM

Répondre

Je passe pour une marginale dans ma famille parce que je m’inquiète beaucoup sur toutes les questions de santé et de protection de la planète…que ce soit au niveau de l’alimentation (je privilégie le bio) ou les produits de nettoyage….Je n’ai pas encore vérifier les produits de dentifrices mais j’ai pris un virage pour l’utilisation des crèmes…ou l’achat d’une maison verte dans des projets de construction à vocation verte. Mais je dois toujours me battre….et cela même avec mes propres enfants qui sont parents car c’est surtout à mes petits-enfants que je pense..Je vais donc dès cette semaine m’assurer que le dentifrice ne contient pas de triclosan. Merci de nous informer si vous saviez comme je l’apprécie. Aujourd’hui, une de vos équipes pour l’émission the Nature of things est ici car mon conjoint a fait un AVC il y a 3 ans et participe à une étude sur la dextérité au piano. Il a participé à plusieurs autres recherches et nous vous en sommes infiniment reconnaissants. SVP remercier M. Suzuki pour nous. Nous avons tourjours été intéressés par ces reportages. Johanne et Mike de Laval Québec Canada.

29 janvier, 2013
10:49 AM

Répondre

Triclosan…merci au courageux dentiste de mettre la survie comme priorité. Et le Triclosan…est présent dans toutes les boues d’usine d’épuration d’aprés l’étude du CCME…. on va épandre ce produit sur les terres agricoles du Haut Saint-Laurent en déficit de phosphore…et certainement ailleurs aussi…un petit peu de PBDE avec ça…que dois-je en penser? Oui à la valorisation de l’Or brun mais seulement de l’Or brun. Si quelqu’un en sait plus.

26 juillet, 2012
10:30 PM

Répondre

Plutôt que d'obliger tout un chacun à faire des vérifications, pourquoi ne pas publier une liste Excel des différentes marques de dentifrice avec les noms de leurs ingrédients?
Les noms des ingrédients considérés comme toxiques pourraient être colorés en rouge, par exemple.

Hélène Naud

La Fondation David Suzuki n'endosse pas nécessairement les commentaires affichés par le public sur son site Web. La Fondation se réserve le droit de refuser la publication de commentaires qui pourraient être perçus comme offensant ou qui vont à l'encontre des principes directeurs qui régissent les organismes de bienfaisance. Veuillez noter que tous les commentaires sont relus avant d'être publiés.