Photo: Les insectes : Une révolution à six pattes pour nourrir l'humanité, gérer nos ordures et réduire les GES!

La consommation d'insectes, aussi appelée entomophagie, pourrait permettre de nourrir une population mondiale croissante tout en diminuant la pression sur notre environnement. Saviez-vous que notre consommation de viande émet plus de GES que tous les secteurs du transport réunis, soit 18% à l'échelle mondiale selon la FAO? Les insectes sont plus efficaces que les autres animaux d'élevage pour produire des protéines alimentaires. Mais si certains humains sont récalcitrants à croquer des insectes, plusieurs de nos animaux d'élevage n'en feraient qu'une bouchée. La gestion des matières résiduelles organiques est responsable de 5.9% des GES du Québec et près du tiers des 200 000 tonnes de moulées pour les poissons d'élevage canadiens proviennent de pêcheries non-durables. Imaginez les bénéfices environnementaux de convertir nos résidus organiques en larves d'insectes qui serviraient à leurs tours à nourrir des poissons ou des poules. Ce principe d'économie circulaire semble être de la science-fiction? Détrompez-vous, le Canada fait déjà figure de proue en la matière parmi les nations qui résistent encore à la gastronomie entomologique!

Pour demander cette conférence, remplissez ce formulaire.