Le changement commence par ce qu'il y a dans notre assiette | Ce que vous pouvez faire | Fondation David Suzuki
Photo: Le changement commence par ce qu'il y a dans notre assiette

Crédit: Loose Ends via Flickr

Les aliments que nous consommons ont un impact sur le climat. Avec une augmentation de la population mondiale et de la complexité technologique, la façon et l'échelle avec lesquelles nos aliments sont produits ont significativement changées. Il y a plusieurs facteurs qui contribuent à l'impact de nos aliments sur le climat : la quantité de viande consommée, si les aliments sont cultivés de façon biologique ou à l'aide de substances chimiques, et la distance que les aliments doivent parcourir avant d'arriver dans votre assiette.

La production de viande est une cause majeure des changements climatiques. On estime que 70% des terres agricoles et 26% de la surface terrestre sont utilisées pour l'élevage de bétail. L'élevage de bétail représente une grande partie des émissions de gaz à effet de serre (comme le méthane) qui contribuent aux changements climatiques. En fait, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) estime que l'élevage de bétail est responsable pour 18% des émissions de gaz à effet de serre contrairement au secteur du transport avec 14%. L'élevage de bétail et d'autres animaux est également un processus extrêmement inefficace. Par exemple, cinq à sept kilos de céréales sont nécessaires afin de produire un kilo de bœuf. Avec la progression de la consommation de viande dans le monde, son impact sur le climat est devenu de plus en plus important.

D'autres pratiques agricoles peuvent également avoir un effet nocif sur le climat. Des pesticides et engrais synthétiques sont souvent faits de combustibles fossiles, leur production et transport entraînant des émissions de gaz à effet de serre significatives. Des études montrent que l'agriculture utilisant des substances chimiques consomme 30% de plus d'énergie par unité de production que des fermes biologiques utilisant des engrais et pesticides naturels. De plus, les fermes biologiques — utilisant souvent du fumier et du compost comme engrais — entreposent beaucoup plus de carbone dans le sol que les fermes utilisant des engrais chimiques.

La provenance de vos aliments est aussi importante. Actuellement, une bonne partie de nos aliments importés parcourt plus de 5 000 kilomètres de la ferme à votre assiette. Des aliments qui sont cultivés proche de chez vous causeront donc moins d'émissions reliés au transport. Similairement, avec une distance de transport moindre, le besoin pour des substances chimiques et des traitements afin de réduire les altérations se voit diminuer.

Voici ce que vous pouvez faire pour lutter contre les changements climatiques lorsque vous choisissez vos aliments:

  • Réduisez votre consommation de viande et de produits laitiers. La viande rouge est particulièrement énergivore à la production. À l'achat de viande optez pour des animaux élevés en plein air.
  • Achetez bio autant que possible. Ce n'est pas seulement moins énergivore, mais également plus sain!
  • Supportez vos agriculteurs locaux en achetant aux marchés d'agriculteurs. Ainsi, vous réduisez non seulement les kilomètres que vos aliments doivent parcourir, mais vous supportez également l'économie locale et obtenez des aliments plus frais.
  • Parlez avec vos agriculteurs locaux et faites-leur savoir que vous voulez acheter des aliments cultivés de façon biologique.
  • Faites votre propre jardin sans pesticides et cultivez vos propres aliments.
  • Ne mangez pas plus que ce dont vous avez besoin pour rester en santé et limitez la consommation d'aliments ayant une valeur nutritive moindre, comme les aliments excessivement transformés.
  • Ne gaspillez pas vos aliments.
  • Parlez avec vos voisins, votre famille et vos amis de l'importance d'acheter des aliments dont la production ne nuit pas au climat.

Pour en savoir plus