La biomasse | Énergies | Changements climatiques | Enjeux et recherche | Énergies | Champs d'intervention
Photo: La biomasse

(Crédit: pontman via Flickr)

La biomasse est généralement utilisée à la fois pour le chauffage et la production d'énergie. Cette forme d'énergie est générée à partir de matière organique d'origine végétale ou animale. Cela inclut les produits de la forêt comme les sciures de bois et les écorces ainsi que les résidus agricoles comme la paille et le fumier.

La biomasse offre un avantage important par rapport aux autres sources d'énergie renouvelable telles que l'énergie éolienne et l'énergie solaire, car elle s'entrepose facilement et peut être utilisée à la demande. L'apport d'électricité et de chauffage fourni par la biomasse peut être constant et limité dans ses fluctuations.

En plus de générer de l'électricité, les sources de biomasse ont un excellent potentiel de substitution aux combustibles fossiles et à l'électricité utilisés, au Canada, pour le chauffage résidentiel et commercial.

Tendances

La Finlande et la Suède sont des chefs de file mondiaux dans l'utilisation de la biomasse. La biomasse fournit à la Finlande 19 de son approvisionnement total en énergie primaire et presque 8 des carburants requis pour le chauffage collectif. En Suède, la biomasse représente 15 de l'offre totale d'énergie primaire, et 53 des carburants combinés utilisés pour le chauffage collectif.
En Allemagne, en Autriche et en Suède, le chauffage résidentiel assuré par une chaudière à granules de bois est fort répandu. Ce système fonctionne comme un système de chauffage central conventionnel. Les chaudières sont alimentées en granules de bois faites principalement de sciures de bois comprimées et de rabotures provenant de billots transformés en bois de sciage ou autres produits du bois.

Retombées économiques

Les secteurs du biogaz et de la biomasse emploient plus de 95 000 personnes en Allemagne. Au Canada, la biomasse pourrait créer de nombreux emplois, en particulier dans les régions rurales. Elle pourrait procurer de nouveaux revenus aux fermiers qui pourraient cultiver du panic érigé, utilisé dans la production de biocarburant, ou utiliser du fumier dans des digesteurs anaérobies pour générer de la chaleur et de l'énergie.

Pour en savoir plus