Le gaz naturel | Énergies | Changements climatiques | Enjeux et recherche | Énergies | Champs d'intervention
Photo: Le gaz naturel

(Crédit: gail des jardin via Flickr)

Le gaz naturel a quelques avantages lorsqu'on le compare à d'autres sources d'énergie telles que le charbon et l'énergie nucléaire qui soulèvent des problématiques concernant la sécurité et l'environnement. Toutefois, pour diverses raisons, une forte dépendance à l'égard du gaz naturel est aussi problématique.

Pollution de l'air et changement climatique

Les centrales électriques mues au gaz naturel émettent moins de dioxyde de soufre et d'oxydes d'azote que les centrales au charbon, mais ces émissions contribuent tout de même aux pluies acides et au taux élevé d'ozone en surface, deux situations pouvant endommager les récoltes en agriculture et le peuplement forestier.
L'ozone de la basse atmosphère, appelé couramment «smog», a aussi été associé à une liste de maladies respiratoires. Plus récemment, on a mis au jour le lien entre l'ozone en surface et le développement de l'asthme chez les enfants, la « maladie chronique la plus courante » chez les jeunes.

Plus troublante encore est l'émission de particules fines par les centrales au gaz. Bien que leurs émissions de particules ne représentent que 10 des émissions des centrales au charbon, la Environmental Protection Agency aux États-Unis estime que 77 des particules provenant des centrales au gaz sont dangereusement petites. Ces particules fines compromettent au plus haut point la santé humaine, car elles passent au travers de tous les filtres corporels naturels de la respiration et s'introduisent profondément dans nos poumons. En fait, plusieurs études ont démontré qu'il n'y avait pas de limite sécuritaire d'exposition à ces substances.

Le gaz naturel contribue également au changement climatique. La combustion du gaz naturel produit moins d'émissions de gaz à effet de serre que le charbon ou le pétrole — de 25 à 40 moins d'émissions par unité d'électricité générée — mais il n'y aura pas d'avantage réel du point de vue climatique tant que les centrales au gaz ne remplaceront pas totalement les centrales au charbon. Partout en Amérique du Nord, des centrales mues au gaz sont encore construites en sus des centrales thermiques au charbon.
L'utilisation du gaz naturel comme « combustible de transition » pose aussi des risques, les pipelines utilisés pour son transport de la source jusqu'à la centrale étant coûteux. Les coûts élevés des pipelines doivent être amortis et, pour cela, il faut construire plusieurs centrales au gaz qui ne durent qu'une génération. Même avec le meilleur scénario, le gaz naturel n'est pas une solution aux changements climatiques.

Pour en savoir plus