Le pétrole | Énergies | Changements climatiques | Enjeux et recherche | Énergies | Champs d'intervention
Photo: Le pétrole

(Crédit: joshuadelaughter via Flickr)

L'histoire du pétrole en quelques mots

On peut qualifier la découverte du pétrole à la fois de bénédiction et de calamité. Cette source d'énergie, autrefois abondante et abordable, a permis une prodigieuse croissance économique et a élevé notre niveau de vie au cours du dernier siècle. Mais l'utilisation du pétrole a aussi eu des conséquences environnementales dévastatrices.
L'utilisation du pétrole comme source d'énergie date d'à peine 150 ans. Les 50 premières années, la production de pétrole était marginale et elle servait surtout au chauffage et à l'éclairage. C'est au début du 20e siècle que la production pétrolière a véritablement pris de l'ampleur et est devenue prépondérante, en même temps que la ligne de production de Henry Ford, qui marqua le début de la production de masse de l'automobile.

Tout au long du 20e siècle et jusqu'à maintenant, le pétrole a joué un rôle essentiel comme combustible de transport. Le pétrole a alimenté les deux guerres mondiales, mécanisant ces conflits par l'utilisation de chars d'assaut et d'aéronefs, ainsi que les deux périodes de prospérité d'après-guerre. L'histoire d'amour entre l'Amérique et l'automobile a débuté dès les Années folles. La croissance économique des années 1950 a accéléré la migration hors des centres urbains et l'expansion des banlieues. Pendant cette période, les restaurants avec service à l'auto et les cinéparcs ont intensifié le lien d'affection que l'Amérique du Nord entretient avec l'automobile.

La fabrication et l'usage du plastique, un polymère synthétique dérivé du pétrole, sont aussi devenus une tendance toujours croissante au cours du dernier siècle. Bien que l'utilisation du plastique ait débuté dans les années 1920, son importance, comme celle de l'automobile, a vraiment pris de l'ampleur après la Deuxième guerre mondiale. Aujourd'hui, cette matière est omniprésente, mais bien peu de gens sont conscients de tous les produits dérivés du pétrole : dentifrice, lentilles cornéennes, cartes de crédit, balles de golf, gobelets de polystyrène, sacs en plastique.

Pendant cent ans, les politiques mondiales ont été façonnées par ceux qui possèdent le pétrole et par ceux qui en ont besoin. Au début du 20e siècle, d'importantes sources de pétrole ont été découvertes au Texas et en Perse (maintenant l'Iran). Le Venezuela a joint le cercle des pays producteurs en 1922 avec la découverte des réserves du lac Maracaibo. Par la suite, d'importantes réserves ont été découvertes en Arabie Saoudite et au Koweït vers la fin des années 1930. En 1960, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) était créée. L'embargo du pétrole de l'OPEP en 1973 et la révolution iranienne en 1979 ont fait monter les prix en flèche, causant ainsi un repli économique mondial et révélant la dépendance critique de la planète envers cette ressource non renouvelable.

Malgré de courtes périodes marquées par une meilleure efficacité énergétique et le développement de formes d'énergie de remplacement durant les crises du pétrole, la production, la demande ainsi que l'utilisation mondiales du pétrole n'ont cessé de grimper. Bien que les États-Unis soient demeurés au deuxième rang des pays producteurs de pétrole, leur production a atteint un sommet au début des années 1970 alors que la demande nationale n'a cessé de s'emballer. Les États-Unis sont restés sans discontinuer de grands consommateurs de pétrole et ont souverainement ignoré les principes d'efficacité et d'autosuffisance énergétiques. Ils sont alors extrêmement dépendants des importations, principalement en provenance du Canada, du Moyen-Orient et du Venezuela.

Impacts environnementaux du pétrole

Comme c'est le cas des autres combustibles fossiles, la production, le transport et l'utilisation du pétrole ont des impacts environnementaux considérables. La production de pétrole génère de la pollution atmosphérique et des gaz à effet de serre liés au changement climatique tout en détruisant les habitats naturels. Les impacts sur les paysages sont énormes, l'industrie albertaine du gaz et du pétrole abattant maintenant plus d'arbres et détruisant plus d'habitats que ne le fait l'industrie forestière provinciale. La prolifération des activités de production de pétrole au large des côtes, qui consiste essentiellement à rechercher des sources de pétrole toujours plus reculées, a provoqué de nombreux déversements de pétrole à grande échelle, notamment le déversement majeur de la plate-forme Terra Nova au large de la Nouvelle-Écosse en 2004.

Le transport du pétrole a aussi causé son lot de catastrophes environnementales, du désastre de l'Exxon Valdez aux fuites des canalisations de gaz et de pétrole, partout où elles sont. Même dans les cas où les pipelines fonctionnent comme prévu, le paysage a été fauché, fragmentant ainsi d'importants habitats.

Et il y a les changements climatiques. La production et l'utilisation du pétrole ont contribué massivement aux émissions mondiales de gaz à effet de serre, augmentant les concentrations de dioxyde de carbone dans l'atmosphère et leurs conséquences sur notre climat.

Le pic pétrolier

À un point donné, même si beaucoup d'efforts sont déployés en recherche et production de pétrole, la production diminuera. Les sources planétaires de pétrole ne seront pas taries (il restera environ la moitié des réserves mondiales), mais les réserves connues seront en déclin et il ne sera plus possible de conserver les niveaux de production actuels. Des perturbations économiques s'ensuivront, l'économie mondiale étant dépendante du pétrole bon marché tant pour ses activités que pour sa croissance.

Les experts ne s'accordent pas sur le moment du pic pétrolier. En général, les géologues pétroliers prédisent que le pic de production surviendra tout au plus dans quelques années, si ce n'est déjà fait. Ils se basent sur les travaux déterminants du géologue M. King Hubbert, qui a prédit avec exactitude le pic de pétrole aux États-Unis. La théorie du pic pétrolier du Dr Hubbert permet de prédire ce moment où le taux maximal d'extraction mondiale de pétrole sera atteint, après quoi le taux de production déclinera jusqu'à son point final.

Quelques économistes et dirigeants de compagnies pétrolières croient que le monde dispose encore de quelques dizaines d'années avant d'atteindre ce pic. Ce faisant, ils méconnaissent largement la réalité des courbes de production de pétrole et se contentent de souligner les prévisions de pic pétrolier erronées qui ont été émises par le passé. Ils affirment que l'augmentation des prix encouragera l'exploration, favorisera plus de découvertes de gisements et soutiendra la croissance.

Or, chaque année depuis 1980, la consommation de pétrole excède toujours de plus en plus largement les quantités découvertes. À mesure que la quantité de pétrole à découvrir diminue, les coûts d'exploration surpassent la valeur du pétrole découvert, rendant l'exploration future non justifiable sur le plan économique. C'est ce qui s'est passé durant les trois dernières années; et cela explique pourquoi l'exploration de pétrole demeure si faible malgré des prix record.

Pour en savoir plus