Quelle est la position du Canada sur les changements climatiques? | Le Canada et les changements climatiques | Changements climatiques | Enjeux et recherche | Le Canada et les changements climatiques | Champs d'intervention

N'importe quelle évaluation raisonnable des positions du Canada sur la question des changements climatiques trouverait celles-ci faibles comparativement à celles de nos alliés internationaux.

Le Canada est le seul pays à être revenu sur les engagements qu'il avait pris en vertu du Protocole de Kyoto déclarant ceux-ci « impossibles » à respecter.(1) La grande majorité des participants de Kyoto atteindront leurs objectifs.

L'objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre du Canada pour 2020 (3 sous le niveau de 1990) est le moins élevé parmi ceux de tous les autres participants de Kyoto et est très loin des 40 de réduction exigées par les plus récentes données scientifiques des pays industrialisés. L'Australie et le Japon ont élevé leur objectif à 25 , l'Union européenne a un objectif de 30 , tandis que le Royaume-Uni, la Suède, la Norvège et l'Allemagne ont tous un objectif dépassant les 40 %.

Malgré le fait que lors du Sommet du G8 de juillet 2009, le Canada a reconnu que les pays industrialisés dans leur ensemble devaient réduire, d'ici 2050,(2) leurs émissions à un niveau de 80 inférieur à celui de 1990, son objectif est toujours de 51 . Personne au gouvernement n'a révélé quel pays devrait compenser le faible objectif du Canada.

Cette attitude du Canada fait en sorte qu'il n'assume pas sa juste part dans la limitation du réchauffement climatique moyen à un maximum de 2 ˚C, principe qu'il a accepté lors de la réunion du G8.(3)

En plus de ses faibles positions en matière de réduction de la pollution causant le réchauffement climatique, le Canada n'a aucune position concernant le financement des initiatives climatiques dans les pays en développement. En décembre 2007, à Bali, les pays industrialisés ont convenu d'apporter une aide financière aux pays en développement de façon à ce qu'ils puissent freiner leurs émissions et s'adapter aux changements climatiques.(4) Le Canada ne s'est toujours pas prononcé sur le niveau de cette aide, ni sur le mécanisme par lequel elle devrait être acheminée.

Les autres pays ont proposé ou appuyés des mécanismes. Selon, le premier ministre du Royaume-Uni, Gordon Brown, les pays industrialisés devraient fournir annuellement une aide de 100 milliards de dollars pour satisfaire les besoins des pays en développement.(5) On est encore loin des 195 milliards estimés nécessaires,(6) mais cela démontre néanmoins un important signe de leadership sur la question.

L'inaction du Canada sur le plan domestique va de pair avec sa déplorable prise de position sur le plan international. Le gouvernement fédéral a en effet annoncé, le 1er avril 2010, l'adoption de normes d'efficacité énergétique pour les véhicules, mais n'a adopté aucune autre réglementation portant sur la pollution qui contribue au réchauffement climatique, telle qu'un système de plafonnement et échange pour les installations industrielles ou encore un règlement sur toute autre source de gaz à effet de serre. Ainsi, le niveau de pollution au Canada s'est élevé de 26 % depuis 1990 et continue à augmenter.(7)

Il n'est pas étonnant de constater que le Canada tire de l'arrière comparativement aux autres pays. En juillet 2009, en vertu d'une évaluation des initiatives sur le réchauffement climatique menée par les pays du G8, la Canada a été classé au dernier rang.(8) Une autre évaluation, portant sur les 60 plus importants pays, a placé le Canada au 59e rang, juste devant l'Arabie saoudite.(9)

Malgré cela, notre gouvernement a accusé à maintes reprises les pays en développement d'être responsables du réchauffement climatique. Par exemple, le premier ministre a bloqué une entente sur les changements climatiques entre 53 pays du Commonwealth en vertu de laquelle les pays industrialisés se seraient engagés en regard d'objectifs fermes concernant les gaz à effet de serre. Il a expliqué que « Le point de vue du Canada est que tous les pays doivent avoir des objectifs fermes ».(10)

23 Novembre 2009
(1) CBC News. "'Impossible' for Canada to reach Kyoto targets: Ambrose." (7 avril 2006).

(2) Déclaration G8. "Responsible Leadership for a Sustainable Future." (Juillet 2009).
Ibid.

(3) UNFCCC. "Bali Action Plan. Decision CP13." (Décembre 2007).

(4) Reuters. "Rich must pay $100 bln yearly on climate-UK's Brown." (26 juin 2009).

(5) Climate Action Network International. Fair, Ambitious and Binding: Essentials for a Successful Climate Deal. (Novembre 2009).

(6) Environment Canada. National Inventory Report, 1990-2007. (Avril 2009).

(7) Allianz SE and WWF. "Canada ranked last in G8 on climate action." Press release. (1er Juillet 2009).

(8) Germanwatch and CAN-Europe. Climate Change Performance Index: Results 2009. (Décembre 2008).

(9) Ottawa Citizen. "Harper gov't blocks binding commitment on climate." (24 novembre 2007).

Pour en savoir plus