Impacts sur les espèces et les écosystèmes | Espèces critiques | Conservation terrestre | Enjeux et recherche | Espèces critiques | Champs d'intervention
Photo: Impacts sur les espèces et les écosystèmes

Les changements climatiques forcent les plantes et les animaux à migrer pour leur survie. (Crédit: Noël Zia Lee via Flickr)

Le changement climatique bouleverse les habitudes de vie sur la planète, ce qui augmente considérablement l'extinction d'espèces, la migration et les changements de comportements.

Le changement de climat force les plantes et les animaux à migrer pour leur survie. Toutefois, les recherches ont démontré que la plupart des espèces de végétaux et d'animaux ne sont capables de migrer qu'à un dixième de la vitesse nécessaire à l'adaptation au changement climatique induit par l'humain.

Et pour rendre la tâche encore plus difficile, les établissements et infrastructures humains ont déjà fragmenté les habitats des écosystèmes en parcelles isolées. Le changement climatique rendra plusieurs de ces parcelles inhabitables pour les espèces qui en dépendent. Les pays du Nord comme le Canada connaissant quelques-uns des plus grands impacts sur la biodiversité:

  • La forêt boréale canadienne (le long du Bouclier canadien) s'assèche plus rapidement et les feux de forêts se sont étendus sur plus de trois millions d'hectares au cours de la dernière décennie (contre un million les décennies précédentes).
  • Les femelles caribous migrent au printemps vers des petits îlots de végétation où elles se nourrissent et élèvent leurs petits. Mais au cours de la dernière décennie, le printemps est arrivé si tôt qu'au moment où elles atteignent la plaine côtière, la plante principale dont elles se nourrissent a déjà disparue et est montée en graine.
  • Une diminution de la calotte glaciaire arctique ainsi que la fonte hâtive des plaques de glace flottantes ont un impact sur les ours polaires qui dépendent de ces plaques pour la chasse aux phoques. Des études récentes montrent que les ours polaires de certaines régions ont vu leur poids diminuer d'un tiers par rapport à la normale. La dernière génération de phoques a également été jugée beaucoup plus mince que la normale.

Une étude a cherché à déterminer si les espèces peuvent migrer assez rapidement pour survivre dans un climat en évolution rapide. Les résultats révèlent que le Canada serait un des pays les plus durement touchés à cause de sa position géographique au Nord. Le pays pourrait ainsi perdre plus de 45% de ses habitats d'ici la fin du siècle, ce qui entraînerait une perte de 20% d'espèces dans les écosystèmes vulnérables, tels que ceux de l'Arctique et des forêts boréales.

Le changement climatique menace les parcs nationaux du Canada

snow_mountian.jpg
Une étude préliminaire d'Environnement Canada et Parcs Canada portant sur 39 parcs nationaux du Canada révèle que les effets du changement climatique pourraient avoir de graves conséquences sur nos parcs. Plusieurs de nos parcs nationaux subissent des pressions constantes qui vont en s'accroissant : développement humain envahissant, pollution de l'eau et de l'air, et fragmentation des habitats. Le changement climatique apportera un défi additionnel sans précédent pour la protection et la stabilité de ces parcs si des mesures concertées ne sont pas appliquées rapidement afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre au Canada et à l'échelle mondiale.

Pour en savoir plus