Les forêts de la Ceinture verte | Une Ceinture verte grandeur nature pour Montréal | Conservation terrestre | Nos projets | Une Ceinture verte grandeur nature pour Montréal | Champs d'intervention
Photo: Les forêts de la Ceinture verte

(Crédit : Michel Leboeuf)

Le climat est le principal facteur dictant la répartition de la biodiversité. Au Québec, la distribution des communautés végétales est généralement décrite à l'aide de zones de végétation et domaines bioclimatiques, des concepts qui tiennent aussi compte de la nature du sol, du relief et des perturbations.

Le territoire de la Ceinture verte est situé dans la zone de végétation tempérée nordique et couvre deux domaines bioclimatiques principaux, soient ceux du domaine bioclimatique de l'érablière à caryer cordiforme (pour la majeure partie), ainsi que le domaine de l'érablière à tilleul.

Le domaine bioclimatique de l'érablière à caryer cordiforme

Le domaine de l'érablière à caryer cordiforme est le plus petit des domaines climatiques du Québec, mais du fait d'un climat clément et de précipitations abondantes, c'est aussi celui qui compte les communautés végétales les plus riches en espèces. En excluant les espèces non indigènes, notamment utilisées pour l'horticulture ornementale, on y dénombre quelque 1 600 plantes vasculaires dont 47 essences d'arbres (ex. : caryer cordiforme, chêne blanc, érable noir, etc.).

Depuis la colonisation, l'agriculture, la culture maraîchère et horticole, ainsi que les productions de sirop d'érable et de bois ont été les principaux facteurs, liés à l'intervention humaine, de perturbation de la dynamique écologique des communautés végétales. L'érablière à caryer cordiforme étant située dans la zone la plus urbanisée du Québec, les parcelles forestières restantes sont des îlots d'habitat entourés d'une matrice urbaine et agricole «hostile» aux yeux des organismes vivants qui y ont trouvé refuge.

Le domaine bioclimatique de l'érablière à tilleul

Domaine plus étendu que l'érablière à caryer cordiforme, l'érablière à tilleul couvre une bonne partie des basses-terres du Saint-Laurent, notamment le secteur est de la Ceinture verte. Cette communauté végétale dispose de conditions climatiques un peu moins douces que l'érablière à caryer cordiforme mais n'en abrite pas moins quelque 1 500 plantes vasculaires et 41 essences d'arbres (ex. : tilleul d'Amérique, ostryer de Virginie, noyer cendré, etc.).

Les perturbations naturelles de ce domaine s'apparentent à celles du domaine de l'érablière à caryer cordiforme. Les meilleures terres arables de l'érablière à tilleul sont en culture. On y trouve d'ailleurs d'actives productions acéricole et forestière.

Pour en savoir plus