Les déversements en milieu marin ont des conséquences désastreuses sur l'environnement et les communautés | Planification marine et conservation | Océans et eau douce | Enjeux et recherche | Planification marine et conservation | Champs d'intervention
Photo: Les déversements en milieu marin ont des conséquences désastreuses sur l'environnement et les communautés

Crédit: kk+ via Flickr

Il apparaît de plus en plus évident que l'exploitation d'hydrocarbures en haute mer est risquée, coûteuse, dangereuse, et intrinsèquement polluante (i), sans compter qu'elle s'accompagne immanquablement de déversements, petits ou grands. Peu importe l'ampleur du déversement pétrolier, les impacts se font toujours ressentir à plusieurs niveaux et ont souvent des répercussions sur une longue période de temps.

Cinq provinces maritimes bordent le golfe du St-Laurent et en dépendent pour leurs activités socio-économiques. À titre d'exemple, pour les habitants des Îles-de-la-Madeleine (situées tout près de « Old Harry), la pêche affecte directement ou indirectement près de 75% de la population locale et génère des revenus de près de 78 millions de $ chaque année. Un déversement de pétrole touchant les îles affecterait ses habitants de façon catastrophique. Ceci est sans compter le tourisme qui est aussi vital à l'économie maritime(ii) et qui serait grandement affectée par un déversement pétrolier.

Outre l'aspect socio-économique, le golfe du St-Laurent constitue un écosystème unique et fragile, puisqu'il procure un environnement propice à la reproduction, la croissance et la migration de centaines d'espèces marines. Parmi ces espèces, plusieurs ont des statuts précaires et sont en périls, notamment la morue franche, le rorqual bleu et la tortue luth, pour n'en nommer que quelques-unes. Si l'on considère que seulement 15% du pétrole déversé peut être récupéré, et cela uniquement dans les meilleures conditions, il devient alors clair que les risques associés à toute exploitation dépassent largement les bénéfices. Même une faible quantité de pétrole et de boues de forage peut nuire à la vie marine dans un vaste secteur. Après un important déversement d'hydrocarbure, le littoral peut rester pollué pendant plusieurs décennies — l'incident d'Exxon Valdez il y a 20 ans se fait encore ressentir aujourd'hui.

Étant donné que le golfe du St-Laurent est une petite mer intérieure semi-fermée avec des courants marins complexes et qu'il est environ 6 ½ fois plus petit que le golfe du Mexique, les impacts d'un déversement pétrolier pourraient avoir de fâcheuses conséquences. Selon le rapport(iii) de la première étude environnementale stratégique effectuée pour le gouvernement québécois, « il est communément admis que les déversements d'hydrocarbures peuvent provoquer des dommages immédiats et catastrophiques pour les communautés côtières, tant en termes de pertes de la biomasse que de la biodiversité, en dépit de la résilience de certaines espèces [...] ».

Enfin, on remarque que les risques reliés aux accidents en haute mer sont constamment sous évalués par les compagnies qui entreprennent les forages. Les nombreux accidents dans les différentes régions où on retrouve du forage en haute mer le démontrent bien.
———————
(i) Hertzog, S. 2003. Rapport FDS: "Oil and Water Don't Mix — Keeping Canada's West Coast Oil-Free" http://www.davidsuzuki.org/publications/downloads/2003/Oilandwaterdontmix.pdf

(ii) Chaque année, 2,5 millions de touristes et 1,1 million d'excursionnistes visitent le Québec maritime — Les enjeux liés aux levés sismiques dans l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent — Rapport 193 du BAPE, 2004.

(iii) Évaluation environnementale stratégique de la mise en valeur des hydrocarbures dans le bassin de l'estuaire maritime et du nord-ouest du golfe du Saint-Laurent. Rapport préliminaire en appui aux consultations, Juillet 2010. ftp://ftp.mrnf.gouv.qc.ca/Public/Dc/

Pour en savoir plus