Pourquoi il faut dire non à l'exploration et l'exploitation des hydrocarbures dans le St-Laurent | Le Saint-Laurent : notre fleuve vivant | Océans et eau douce | Nos projets | Le Saint-Laurent : notre fleuve vivant | Champs d'intervention

Le fleuve et le golfe du St-Laurent ont une importance vitale pour les populations côtières car les activités économique et socioculturelle qui y sont reliées, telles que les pêcheries et le tourisme, représentent près du 2/3 du PIB des activités maritimes à l'échelle nationale(i).

Ce sont les écosystèmes uniques et la grande richesse biologique qu'on y retrouve qui font du fleuve et du golfe des milieux si importants pour les populations côtières(ii). Outre sa richesse biologique, le golfe du St-Laurent se caractérise également par une grande richesse géologique, de par sa formation sédimentaire. La formation d'un bassin sédimentaire résulte d'une séquence complexe de phénomènes géologiques menant parfois à des conditions favorables à la présence de gisements d'hydrocarbures. Ainsi, deux bassins sédimentaires distincts sont reconnus dans le golfe du Saint-Laurent comme ayant des potentiels d'hydrocarbures : le bassin d'Anticosti et de celui des îles de la Madeleine(ii).

C'est le bassin des îles de la Madeleine, compris dans l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent, qui attire le plus d'attention puisqu'il est formé de structures favorables aux accumulations d'hydrocarbures. Des activités d'exploration pétrolière et gazière réalisées dans ce secteur ont déjà mené à la découverte d'une structure géologique nommée « Old Harry ». Ce gisement, situé à la frontière Québec — Terre-Neuve, à environ 80 km au nord-ouest des Îles-de-la-Madeleine, pourrait receler des réserves récupérables d'environ deux milliards de barils de pétrole, ce qui permettrait possiblement d'approvisionner les besoins du Québec en pétrole et/ou gaz naturel pendant près de vingt ans.

Toutefois, puisque la prospection et l'extraction d'hydrocarbures sont reconnues pour mettre en danger la biodiversité ainsi que les activités liées au tourisme et à la pêche commerciale, un moratoire(iii) a été mis en œuvre en 1998 par le gouvernement du Québec afin de protéger ces écosystèmes et industries. Ce moratoire permet donc de prévenir tout forage pétrolier et gazier dans l'estuaire et le golfe du St-Laurent.

Suite à un premier rapport des Évaluation Environnementales Stratégiques(iv) (EES), le gouvernement québécois annonçait à l'automne 2010 une interdiction complète de la prospection et l'extraction d'hydrocarbure dans l'estuaire du St-Laurent. Puisqu'il est virtuellement impossible d'établir des frontières naturelles entre l'estuaire et le golfe, il paraît important de soustraire l'ensemble du St-Laurent aux activités d'exploration et d'exploitation d'hydrocarbures. En fait, il est essentiel d'aborder de façon intégrée, avec l'ensemble des provinces intéressées, toute question relative à l'exploitation d'hydrocarbures en milieu marin.

Or, selon les processus législatifs actuels, les cinq provinces du golfe (Québec, Terre-Neuve et Labrador, Île du Prince Édouard, Nouveau-Brunswick et Nouvelle-Écosse), sont délimitées par des frontières juridiques artificielles pour permettre l'exploitation des hydrocarbures extracôtiers. Différentes juridictions gèrent donc séparément les permis d'exploration et d'exploitation d'hydrocarbures.

Frontière gérée.jpg

Frontières juridiques pour la gestion des permis d'exploration et d'exploitation des hydrocarbures

  1. Frontière gérée par l'Office National de l'Énergie
  2. Frontière gérée par « Canada-Newfoundland and Labrador Offshore Petroleum Board »
  3. Frontière gérée par « Canada-Nova Scotia Offshore Petroleum Board »

(Source : Office National de l'Énergie)

Cette situation plutôt paradoxale est d'autant plus inquiétante compte-tenu que Terre-Neuve n'a pas de moratoire dans ses eaux et que l'Office Canada-Terre-Neuve et Labrador des hydrocarbures extracôtiers a octroyé une licence d'exploitation à la compagnie Corridor Resources Inc pour la partie Terre-Neuvienne du gisement Old Harry. De plus, le 4 Octobre 2010 dernier, l'Office a pris la décision d'émettre un permis d'exploration à Corridor, ouvrant ainsi la porte à l'exploitation d'hydrocarbures dans le golfe en entier.

Ce permis d'exploration signifie donc que Corridor pourra, dans un premier temps, entreprendre des levés sismiques (v) au gisement Old Harry afin d'évaluer l'emplacement potentiel d'un premier puits de forage. Suite aux levés sismiques, des forages exploratoires devront avoir lieu (d'ici 2012) afin de s'assurer qu'il y a bel et bien présence d'hydrocarbures. Si tel, est le cas, l'étape suivante sera l'exploitation de ces hydrocarbures — c'est-à-dire la mise en place de puits de forage afin d'extraire le pétrole du fond marin.

Les impacts nocifs liés à l'exploration (levés sismiques) et l'exploitation (forages) des hydrocarbures sont réels et pourraient avoir des répercussions dévastatrices non seulement sur les écosystèmes du golfe du St-Laurent, mais également sur l'ensemble des activités socioculturelles des provinces de l'Atlantique. Ainsi la Fondation David Suzuki recommande les mesures suivantes :

  1. Le maintien du moratoire au Québec, et l'imposition d'un moratoire pour l'ensemble du golfe du St-Laurent
  2. Compte-tenu qu'il n'y a pas de consultations entre les provinces en ce qui concerne les projets d'exploration d'hydrocarbures, particulièrement dans le golfe du St-Laurent, un effort concerté et une approche intégrée de la gestion de cet important écosystème est vital.

———-

(i) Impact économique des activités maritimes au Canada. 2009. Série Analyses Statistiques et Économiques, Analyse Économique. Pêches et Océans Canada.

(ii) Rapport 193. 2004. Les enjeux liés aux levés sismiques dans l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent. Bureau d'audiences publiques sur l'environnement.

(iii) Un moratoire est une suspension provisoire de toute demande de permis ou de tout projet.

(iv) Une EES est une étude qui permet d'examiner la portée et la nature des effets environnementaux et socioéconomiques potentiels en amont d'une série de projets, d'un programme ou d'une politique. EES-QC.

(v) Un levé sismique est un levé des fonds marins effectué au moyen d'ondes sonores qui se répercutent dans les différentes couches de matériaux du sous-sol.

Pour en savoir plus