Protégeons les bélugas du Saint-Laurent... leur avenir en dépend. | Le Saint-Laurent : notre fleuve vivant | Océans et eau douce | Nos projets | Le Saint-Laurent : notre fleuve vivant | Champs d'intervention
Photo: Protégeons les bélugas du Saint-Laurent... leur avenir en dépend.

Véritable emblème du Saint-Laurent, le béluga, charmant mammifère marin à la peau blanche comme neige, est le seul cétacé résidant dans le fleuve à longueur d'année. Il reste aujourd'hui moins de 900 bélugas dans les eaux du fleuve, ce qui en fait une espèce menacée selon la Loi sur les espèces en péril. Mais le gouvernement fédéral tarde à désigner et à protéger l'habitat essentiel du béluga.

Aujourd'hui, une nouvelle menace plane sur les bélugas alors que la compagnie TransCanada souhaite établir un port pétrolier à Cacouna, au cœur même de l'habitat jugé essentiel à la survie cette espèce. L'avis des experts scientifiques est unanime : ce choix d'emplacement risque de porter un coup fatal aux bélugas du Saint-Laurent.
Bien que le projet de construire un port pétrolier à Cacouna n'ait toujours pas été approuvé par les autorités fédérales, des travaux préparatoires de levés sismiques et de forages marins ont néanmoins été autorisés par le Ministère responsable de la survie et le rétablissement du béluga, Pêches et Océans Canada. Pire, ces travaux s'effectueront durant la période critique où les femelles bélugas donnent naissance à leurs petits.

Il est urgent d'arrêter ces travaux et de faire savoir au gouvernement fédéral et à TransCanada que nous ne sommes pas prêts à risquer la survie de l'emblème du Saint-Laurent pour faire place au transport de pétrole issu des sables bitumineux. Le gouvernement fédéral doit protéger les bélugas en désignant leur habitat essentiel.
Écrivez maintenant à la Ministre Gail Shea pour lui signifier votre opposition au projet de port pétrolier à Cacouna et demander la protection de l'habitat du béluga du Saint-Laurent.