BHA et BHT | Substances toxiques | Santé | Enjeux et recherche | Substances toxiques | Champs d'intervention

Utilisation dans les produits de beauté

Le BHA (hydroxyanisole butylé) et le BHT (hydroxytoluène butylé) sont des antioxydants synthétiques apparentés qui sont utilisés comme conservateurs dans les rouges à lèvres et les lotions ou produits hydratants, ainsi que dans de nombreux autres cosmétiques. Ils sont également utilisés comme conservateurs alimentaires.

Dangers pour la santé et l'environnement

Le BHA et le BHT peuvent produire des réactions allergiques dans la peau (1). Le Centre international de Recherche sur le Cancer classe le BHA parmi les substances potentiellement cancérigènes pour les humains (2). La Commission Européenne sur la perturbation endocrinienne (contenu en anglais uniquement) a également listé le BHA comme une substance prioritaire de catégorie 1; classification basée sur les preuves de son interférence avec la fonction hormonale (3).

Une exposition à long terme à de fortes doses de BHT est toxique pour les souris et les rats, causant des problèmes au foie, à la glande thyroïde et aux reins, et nuisant au fonctionnement des poumons ainsi qu'à la coagulation du sang (4). Le BHT peut favoriser l'apparition de tumeurs dans certaines situations (5). Certaines données limitées laissent suggérer que de fortes doses de BHT pourraient simuler l'œstrogène (6), l'hormone sexuelle femelle primaire, ainsi qu'empêcher l'expression des hormones sexuelles mâles (7), ce qui entraînerait des effets néfastes en matière de reproduction.

En vertu de la Convention pour la protection du milieu marin de l'Atlantique du nord-est, le BHA est répertorié comme une substance chimique potentiellement préoccupante du fait de sa toxicité sur les organismes aquatiques et de son potentiel de bioaccumulation (8). De plus, dans le cadre du Programme des Nations Unies pour l'environnement, on a évalué que le BHT a un potentiel de bioaccumulation allant de moyen à élevé chez les espèces aquatiques (tout en le considérant comme sécuritaire pour les humains) (9).

Réglementation

L'utilisation du BHA et du BHT dans les cosmétiques n'est pas réglementée au Canada, bien que Santé Canada ait attribué au BHA une « priorité sanitaire élevée » sur la base de son potentiel cancérigène, et au BHT une « priorité sanitaire modérée ». Les deux substances chimiques ont été sélectionnées pour de futures évaluations dans le cadre du Plan de gestion des produits chimiques du gouvernement.

Les réglementations internationales sont plus strictes. L'Union européenne interdit l'usage du BHA comme ingrédient dans les recettes de parfums. L'État de Californie exige que des étiquettes d'avertissement sur les produits contenant du BHA, indiquent aux consommateurs que cet ingrédient peut causer le cancer.

————————

(1) U.S. National Library of Medicine, in Haz-Map: Occupational Exposure to Hazardous Agents, 2010, http://hazmap.nlm.nih.gov.

(2) IARC Monographs on the Evaluation of Carcinogenic Risks to Humans vol. 17 (Paris : Centre international de Recherche sur le Cancer), vol. 40 (1986).

(3) Study on Enhancing the Endocrine Disrupter Priority List with a Focus on Low Production Volume Chemicals, Revised Report to DG Environment (Hersholm, Danemark : DHI Water and Environment, 2007), http://ec.europa.eu/environment/endocrine/documents/final_report_2007.pdf.

(4) PNUE et OCDE, 2,6-di-tert-butyl-p-cresol (BHT) Screening Information Data Set: Initial Assessment Report (Paris : PNUE, 2002), http://www.inchem.org/documents/sids/sids/128370.pdf.

(5) Baur, A.K. et al., «The lung tumor promoter, butylated hydroxytoluene (BHT), causes chronic inflammation in promotion-sensitive BALB/cByJ mice but not in promotion-resistant CXB4 mice», Toxicology 169, no. 1 (decembre 2001) : 1-15.

(6) Wada, H. et al., «In vitro estrogenicity of resin composites», Journal of Dental Research 83, no. 3 (mars 2004) : 222-6.

(7) Schrader, TJ et GM Cooke, «Examination of selected food additives and organochlorine food contaminants for androgenic activity in vitro», Toxicological Sciences 53, no. 2 (février 2000) : 278-88.

(8) «OSPAR List of Substances of Possible Concern. Fact sheet for Butylhydroxyanisol». (OSPAR, 15 avril 2002), http://www.ospar.org.

(9) PNUE et OCDE, 2,6-di-tert-butyl-p-cresol (BHT) Screening Information Data Set: Initial Assessment Report.

Pour en savoir plus