Foire aux questions sur les substances chimiques contenues dans les produits de beauté | Substances toxiques | Santé | Enjeux et recherche | Substances toxiques | Champs d'intervention

Voici les réponses aux questions communément posées à la Fondation David Suzuki au sujet dans des substances chimiques contenues dans les cosmétiques :

1. Que puis-je faire pour inciter les fabricants de produits de beauté à utiliser des produits moins toxiques?

Vous pouvez d'abord choisir d'acheter des produits qui ne contiennent pas les douze principaux ingrédients chimiques.

Vous pouvez aussi écrire à un fabricant de cosmétiques pour lui demander de respecter les principes du Compact for Safe Cosmetics (en anglais seulement).

Vous pouvez aussi écrire à vos magasins préférés pour leur demander d'encourager leurs fournisseurs à signer ce même contrat.

2. Que dois-je faire de mes anciens produits cosmétiques?

Il n'y a pas de réponse toute faite! Si vous choisissez d'arrêter d'empoisonner votre corps avec des produits dangereux, il va de soi que l'idéal n'est pas de les rejeter dans l'environnement.

Votre première possibilité est de finir d'utiliser les produits déjà achetés. Lorsque viendra le temps d'acheter une nouvelle bouteille de shampooing, vous pourrez faire un choix plus éclairé.

Si vous préférez arrêter tout de suite d'utiliser ces produits toxiques, pourquoi ne pas renvoyer vos restes de vernis à ongles au producteur? Vous pouvez par la même occasion lui demander de s'engager à respecter les principes du Compact for Safe Cosmetics.

Sinon, suivez les recommandations de votre municipalité sur la façon appropriée de disposer des produits ménagers dangereux. Vous pouvez trouver en ligne le dépôt écologique le plus près de chez vous, sur les sites ProductCare et Earth911 (en anglais seulement).

3. Comment savoir quels sont les meilleurs produits?

La Fondation David Suzuki a identifié douze produits chimiques — les 12 ingrédients à éviter dans les produits de beauté — qui sont particulièrement toxiques dans les cosmétiques.

Il peut être intimidant au départ d'essayer de lire les étiquettes, mais il existe des trucs simples. Le nombre d'ingrédients en est un : des shampooings moins toxiques peuvent n'avoir qu'une douzaine d'ingrédients, tandis que d'autres en contiennent au delà de 25. Lorsque vous réussissez à prononcer les ingrédients, c'est déjà bon signe! Certaines compagnies vont même plus loin et s'assurent que leurs produits soient comestibles...

Pour plus d'information, le site Environmental Working Group's Skin Deep Cosmetic Safety Database a une section répertoriant les produits et les marques à éviter (en anglais seulement).

4. Si mon produit cosmétique ne contient pas les douze ingrédients à éviter identifiés par la Fondation David Suzuki, est-ce que ça veut dire qu'il est sécuritaire?

Éviter ces douze produits dangereux est certes un bon point de départ, mais en réalité des milliers de produits chimiques industriels sont présents dans les cosmétiques. La plupart d'entre eux ne sont même pas testés et il est donc impossible de connaître leur effet cumulatif, lorsque nous utilisons ces produits tous les jours. L'idéal est encore de limiter votre exposition en réduisant le nombre de produits que vous utilisez.

Cette foire aux questions est en constante évolution. Envoyez-nous vos questions à l'adresse definature@davidsuzuki.org.

Pour en savoir plus