Pétrolatum | Substances toxiques | Santé | Enjeux et recherche | Substances toxiques | Champs d'intervention
Photo: Pétrolatum

Utilisation dans les produits de beauté

Le pétrolatum, une gelée d'huile minérale, est utilisé comme une barrière pour garder la peau humide dans de nombreux produits hydratants ainsi que dans les produits de soins capillaires qui lustrent les cheveux.

Dangers pour la santé et l'environnement

Un produit à base de pétrole comme le pétrolatum peut contenir des hydrocarbures poly-aromatiques (HAP). Des études suggèrent que l'exposition aux HAP - incluant les contacts avec la peau sur une longue période — est associée au cancer.(1) C'est ce qui a poussé l'Union européenne à classé pétrolatum comme agent cancérigène et à limiter son utilisation dans les cosmétiques.(2) Des irritations cutanées et des allergies peuvent également être causées par le HAP contenu dans le pétrolatum.(3)

Réglementation

A l'intérieur de l'Union européenne, le pétrolatum peut être utilisé dans les cosmétiques seulement « si l'historique complet du raffinage est connu et qu'il peut être établi que la substance à partir de laquelle il est produit n'est pas cancérigène ».(4) Il n'existe aucune restriction du même ordre au Canada. Le pétrolatum a aussi été retenu aux fins d'évaluation future dans le cadre du Plan de gestion des produits chimiques du gouvernement.

Autres ingrédients apparentés

L'huile minérale (« MINERAL OIL ») et le pétrole distillé (« PETROLEUM DISTILLATES ») sont des produits dérivés du pétrole, souvent utilisés dans les produits de beauté. Comme le pétrolatum, ces produits peuvent contenir des HAP.

———————

(1) U.S. Agency for Toxic Substances & Disease Registry, «Polycyclic Aromatic Hydrocarbons (PAHs)», ToxFAQs™, septembre 1996, http://www.atsdr.cdc.gov/toxfaqs/tf.asp?id=121&tid=25.

(2) Commission européenne, Classification, Labelling and Packaging Regulation, Annex VI, Table 3.2 (Sep 2009), Reg. 1272/2008, http://ecb.jrc.ec.europa.eu/classification-labelling/.

(3) Ulrich, G. et al., «Sensitaization to petrolatum: an unusual cause of false-positive drug patch-tests», Allergy 59, no. 9 (2004): 1006-9.

(4) Commission européenne, Cosmetic Directive, Annex II, ref. 904.

Pour en savoir plus