Médias

La Fondation David Suzuki est fréquemment consultée sur des sujets reliés à la durabilité et à la conservation. Nos scientifiques et experts sont disponibles pour répondre aux questions des médias. Pour joindre un membre de la Fondation, les représentants des médias sont priés de contacter nos spécialistes des communications (listés sur la barre latérale droite de cette page). Si vous souhaitez utiliser du contenu de ce site Web, veuillez prendre connaissance de notre page Droits d'auteurs et permissions. En lisant nos communiqués de presse qui se trouvent ci-dessous, vous trouverez toutes les informations concernant nos dernières nouvelles ainsi que nos récents rapports et événements.

COMMUNIQUÉ — Une nouvelle analyse confirme que la CDPQ continue d'augmenter ses investissements dans les énergies fossiles

Le 24 mai 2017 | Affiché dans

Montréal - Une analyse exhaustive des données de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) réalisée par le groupe Recycle ta Caisse vient confirmer une importante augmentation des investissements dans les énergies fossiles entre 2015 et 2016 et une exposition accrue au risque d'éclatement de la « bulle de carbone » pour l'ensemble des épargnants québécois.

L'étude du groupe Recycle ta Caisse mise en ligne par la Fondation David Suzuki et Greenpeace Canada remet en question la version officielle selon laquelle la CDPQ aurait entamé la transition vers une économie sobre en carbone. L'analyse des chiffres publiés par la CDPQ démontre au contraire qu'elle augmente ses investissements dans les combustibles fossiles.

« La Caisse tourne le dos à l'Accord de Paris et contribue à accélérer la crise climatique à chaque fois qu'elle augmente ses investissements dans le charbon, le pétrole des sables bitumineux et les pipelines, explique le porte-parole du groupe Recycle ta Caisse, Sébastien Collard. Il est temps que le gouvernement du Québec exige que la Caisse cesse d'investir dans les combustibles fossiles et favorise plutôt les énergies renouvelables. »

La valeur des placements dans le charbon, le pétrole et le gaz a connu sur un an une augmentation de 4,5 milliards et leur proportion dans le portefeuille global de la Caisse est passée de 4,9% à 6,2%. Plus spécifiquement, au niveau du portefeuille actions de la Caisse, la proportion dans les énergies fossiles passe de 7% à 9,7%.

« Investir dans les hydrocarbures est très risqué financièrement et injustifiable du point de vue environnemental. C'est aussi socialement irresponsable, car ces investissements ne font qu'augmenter la dette écologique que nous léguons à nos enfants », conclut Sébastien Collard.

Fait à noter, plus de la moitié des placements dans le secteur du pétrole et du gaz se situent au niveau des compagnies exploitant ou transportant le pétrole des sables bitumineux, un des pétroles les plus polluants sur la planète. Les placements dans ce secteur s'élèvent à 8,4 milliards à la fin 2016. Par exemple, entre 2014 et 2016, la participation de la Caisse dans Enbridge est passée de 286 à 931 millions $ (+225%) et dans TransCanada de 219 à 1028 millions $ (+370%).

Actuellement, la Caisse est sollicitée pour financer le pipeline TransMountain de Kinder Morgan en Colombie-Britannique. Recycle ta Caisse considère qu'il s'agit d'un test très important pour déterminer si la CDPQ souhaite vraiment diminuer en 2017 son exposition au risque carbone.

- 30 -

Pour plus d'information:
Sébastien Collard, groupe Recycle ta Caisse, 418-575-6147 coursebas@hotmail.com
Diego Creimer, Fondation David Suzuki, 514-999-6743 dcreimer@davidsuzuki.org

Pour télécharger le rapport: http://bit.ly/AnalyseCDPQEnergiesFossiles

COMMUNIQUÉ — 4e Grand pique-nique urbain : un franc succès

Le 19 mai 2017 | Affiché dans
Photo: COMMUNIQUÉ - 4e Grand pique-nique urbain : un franc succès

4e édition du Grand pique-nique urbain : plus de 3 500 personnes se rassemblent au centre-ville de Montréal pour festoyer en plein air et découvrir la biodiversité urbaine

Montréal — C'est sous un ciel dégagé et dans une ambiance de célébration qu'a eu lieu aujourd'hui la 4e édition du Grand pique-nique urbain, un événement annuel de la Fondation David Suzuki qui encourage les citoyennes et citoyens à sortir dehors afin de découvrir et de profiter des merveilles de la nature qui les entourent. Le thème du pique-nique cette année : les papillons monarques, dont la population migratoire Mexique-États-Unis-Canada a connu un déclin important de plus de 90 % au cours des 15 dernières années.

Lors de l'événement, plus de 3 500 participants se sont rassemblés au cœur du Quartier des spectacles de Montréal afin de prendre part à un éventail d'activités ludiques et éducatives sur les monarques et la biodiversité, tout en dégustant des bouchées concoctées avec des ingrédients locaux (y compris du miel urbain et des insectes comestibles). Afin d'encourager la population à contribuer à la sauvegarde du papillon monarque, plus de 900 sachets gratuits de semences d'asclépiade, la seule plante au Québec dont dépendent les monarques pour leur survie, ont été distribués lors des activités.

Cette distribution gratuite de semences s'ajoute aux 20 000 sachets de semences et aux 5 000 plantules qui ont été distribuées et plantées au Québec depuis le lancement de la campagne l'Effet papillon de la Fondation David Suzuki en 2016, qui a été couronnée gagnante du prix du Gala de reconnaissance en environnement et développement durable en mai 2017.

« Non seulement le Grand pique-nique urbain offre-t-il aux Montréalaises et Montréalais l'occasion unique de profiter d'un après-midi festif passé dehors en nature, mais aussi de découvrir la faune et la flore qui sont pourtant omniprésentes dans notre quotidien, même en milieu urbain, souligne Julie Roy, spécialiste en engagement du public à la Fondation David Suzuki. Plus important encore, nous sommes ravis d'avoir offert aux nombreux participants la chance de venir à la rencontre du magnifique papillon monarque et de poser des gestes leur permettant de contribuer de façon concrète à la sauvegarde de cette espèce iconique au Québec », poursuit-elle.

À titre de partenaire de la Fondation David Suzuki, Cascades voit en la campagne Effet papillon une belle façon de sensibiliser la population aux impacts de nos choix au quotidien. « La Fondation a réussi à mettre en place un mouvement citoyen remarquable pour résoudre un enjeu environnemental. C'est la preuve que l'engagement et la mobilisation peuvent mener à de grands résultats, que chaque petit geste compte et que chacun d'entre nous peut faire une différence, » affirme Suzanne Blanchet, vice-présidente principale, affaires corporatives chez Cascades.

Nature's Way, un partenaire de l'Effet papillon, distribua plus de 200 contenants gratuits de vitamines lors du pique-nique : « Nature's Way appuie depuis longtemps les initiatives environnementales, indique Gillian Aiken, vice-présidente du marketing chez Nature's Way Canada. Nous sommes heureux de soutenir le travail important de la Fondation pour protéger les monarques et autres papillons. »

« La Fondation du Grand Montréal est fière d'appuyer le Grand pique-nique urbain qui encourage la participation active de la communauté dans la sauvegarde de l'environnement, déclare Yvan Gauthier, directeur général de la Fondation du Grand Montréal. Le partenariat tissé depuis de nombreuses années avec la Fondation David Suzuki contribue à bâtir un avenir où les enfants et les générations futures pourront vivre en meilleur équilibre avec la nature. La FGM souhaite saluer la contribution des participants qui font du Grand pique-nique urbain un événement solidaire et rassembleur. »

Quant à Patrick de Bellefeuille, expert en changement climatique et présentateur à MétéoMédia, partenaire média officiel de la campagne l'Effet papillon : « Sur la Terre, il n'y a qu'une seule espèce capable de modifier son environnement. Toutes les autres subissent ces modifications sans en être responsables. L'humain a donc le devoir d'aider toute espèce en danger à la suite de ses actions. C'est dans cette optique qu'il faut venir au secours du monarque avant qu'il ne disparaisse. Il est temps qu'on agisse ensemble pour cette cause! », ajoute-t-il.

« Espace pour la vie est ravi d'avoir participé au pique-nique, et surtout, est fier de s'associer à la Fondation David Suzuki pour la sauvegarde des monarques, explique Anne Charpentier, directrice de l'Insectarium de Montréal. Depuis 25 ans, l'Insectarium crée des programmes pour mieux faire connaître ce papillon et contribuer à sa survie en impliquant la population. Actuellement, le public peut aider les chercheurs en participant à Mission monarque ou en créant un jardin comme l'Oasis pour les monarques, des initiatives développées par les équipes d'Espace pour la vie. »

Suite à la tenue réussie du pique-nique, la Fondation demande à la population de signer sa pétition pour faire inscrire officiellement le monarque sur la liste des espèces en voie d'extinction : http://action2.davidsuzuki.org/fr/petitionmonarques

Consultez l'album photo du pique-nique sur Facebook : https://www.facebook.com/pg/fondationdavidsuzuki/photos/?tab=album&album_id=10155398827039974

Consultez la liste complète des activités du pique-nique : https://www.facebook.com/events/610446269161051/

Pour plus d'information sur l'Effet papillon : http://effetpapillon.davidsuzuki.org

- FIN -

Entrevues et informations :

Manon Dubois, directrice des communications (Québec), Fondation David Suzuki
514 679-0821, mdubois@davidsuzuki.org

Un immense merci à nos partenaires de la campagne l'Effet papillon qui agissent pour la protection des papillons monarques : Nature's Way, Cascades, Fondation du Grand Montréal, MétéoMédia et Espace pour la Vie

Logos horizontal -- tous les partenaires -- Effet papillon 2017.jpg

RÉACTION — L'établissement d'un prix carbone est une avancée importante dans la lutte aux changements climatiques

Le 18 mai 2017 | Affiché dans

Montréal — La mise en application d'une tarification des émissions de carbone à l'échelle nationale concrétise une initiative essentielle à la transition énergétique au Canada.

«Nous attendions cette décision depuis longtemps, a déclaré le directeur général pour le Québec et l'Atlantique de la Fondation David Suzuki, Karel Mayrand. L'application d'un prix aux émissions de carbone donne déjà des résultats au Québec, en Alberta et en Colombie-Britannique. En étendant cette mesure à l'ensemble du pays, Ottawa jette les bases d'une stratégie de lutte aux changements climatiques avant-gardiste. L'application d'un prix carbone à l'échelle nationale est une bonne nouvelle pour l'économie et la santé publique. Cette mesure encourage tous les Canadiens — citoyens, familles, communautés et entreprises- à faire partie de la solution.»

«Nos recherches nous indiquent qu'avec cette mesure les énergies renouvelables deviendront plus abordables, impulsant l'innovation dans le secteur des technologies propres et contribuant à améliorer la qualité de l'air que nous respirons, ajoute Karel Mayrand. L'exemple du Québec, où un prix sur le carbone est appliqué depuis 2007, est probant : la tarification du carbone stimule l'innovation et le passage à une économie verte tout en favorisant une croissance économique durable.»

Le prix du carbone s'établira d'abord à 10 $ la tonne en 2018 pour ensuite augmenter progressivement. Malgré le fait que cette mesure représente une avancée majeure dans la stratégie canadienne de lutte aux changements climatiques, elle ne sera pas suffisante à elle seule pour atteindre la cible fixée par le Canada dans le cadre de l'Accord de Paris.

«Il s'agit certainement d'une pierre d'assise dans la stratégie canadienne de lutte aux changements climatiques. Mais la Fondation David Suzuki continuera à demander davantage d'action et de cohérence de la part d'Ottawa pour que d'autres solutions fondamentales fassent aussi partie de notre plan climat, telles l'électrification des transports publics et la fin des subventions aux compagnies d'énergies fossiles», conclut Karel Mayrand.

- 30 -

Pour plus d'information:
Diego Creimer, communications, 514-999-6743 dcreimer@davidsuzuki.org

COMMUNIQUÉ — Des milliers de citoyens pressent le gouvernement fédéral d'agir et de protéger les papillons monarques

Le 16 mai 2017 | Affiché dans
Photo: COMMUNIQUÉ - Des milliers de citoyens pressent le gouvernement fédéral d'agir et de protéger les papillons monarques

Une pétition de la Fondation David Suzuki demande aux instances fédérales de financer la recherche et la conservation

Montréal — Dans le cadre de sa campagne l'Effet papillon, la Fondation David Suzuki a lancé une pétition cette semaine pour exhorter le gouvernement fédéral à agir pour aider les papillons monarques. Depuis 20 ans, environ 90 pour cent des monarques qui migrent du Mexique au Canada ont disparu. On a assisté pendant quelques années à un léger redressement des populations, mais celles-ci ont de nouveau chuté, de 27 pour cent l'an dernier seulement.

C'est avec l'appui de plus de 5 000 citoyennes et citoyens qui ont envoyé des lettres à leur député et à la ministre fédérale de l'Environnement que la Fondation appelle à un financement immédiat de travaux de recherche et de mesures de conservation des monarques au Canada. En 2015, des organismes gouvernementaux des États-Unis ont accordé plus de 20 millions de dollars en ce sens, et ont fixé une cible de restauration d'habitats du monarque sur une superficie couvrant 200 000 hectares.

« Face à la crise sans précédent qui touche les papillons monarques, les États-Unis ont investi des millions de dollars et se sont fixés des objectifs ambitieux, déclare Louise Hénault-Ethier, chef des projets scientifiques pour le Québec de la Fondation David Suzuki. Au Canada, en revanche, l'essentiel de l'action conséquente menée pour aider les monarques provient de citoyennes et citoyens et de groupes qui ont planté de l'asclépiade et des fleurs indigènes pour attirer et nourrir les papillons, et ont dénombré les populations de monarques et d'asclépiades par l'entremise de projets de science citoyenne. Il est grand temps que le gouvernement fédéral fasse sa part. ».

En décembre 2016, des experts du Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) recommandaient que les monarques soient inscrits sur la liste des espèces en voie de disparition en vertu de la Loi sur les espèces en péril du Canada. Or, en dépit de cette recommandation, le gouvernement fédéral n'a toujours pas bougé pour assurer juridiquement la protection des monarques.

Mme Catherine McKenna, ministre fédérale de l'Environnement et du Changement climatique, s'est prise de passion pour le monarque et pour sa protection lors d'une visite effectuée l'an dernier des sites d'hivernage dans les forêts du Mexique. Mme McKenna avait à la suite de ce voyage écrit un article enthousiaste appelant les Canadiennes et Canadiens à agir avant que le monarque ne suive les traces de grands disparus comme la tourte voyageuse et le bison.

« On pourrait rapidement créer des programmes de financement de recherches et de mesures de protection ici au Canada, en nous inspirant de ce qui s'est fait aux États-Unis, affirme Mme Hénault-Ethier. L'on pourrait également fixer des cibles de plantation d'asclépiades et autres fleurs aimées du monarque dans des milliers de jardins résidentiels, parcs publics, bords de routes, corridors d'infrastructures et lieux naturels. Finalement, l'on devrait aussi réduire l'usage des pesticides sur ces mêmes milieux. »

- FIN

Pour un complément d'information, veuillez vous rendre au http://action2.davidsuzuki.org/fr/petitionmonarques ou communiquer avec Manon Dubois, Fondation David Suzuki, 514.679.0821, mdubois@davidsuzuki.org

Invitation aux médias : Grand pique-nique urbain 2017

Le 12 mai 2017 | Affiché dans
Photo: Invitation aux médias : Grand pique-nique urbain 2017

Rendez-vous estival incontournable au centre-ville de Montréal pour les amateurs de papillons, de bouffe locale et d'activités en plein air

Montréal — La Fondation David Suzuki est heureuse d'inviter les médias et le public à la 4e édition du Grand pique-nique urbain, événement annuel incontournable tenu dans le cadre de l'Effet papillon, sa campagne québécoise de protection des papillons monarques. L'événement familial et gratuit a pour but de faire découvrir le monde merveilleux des papillons monarques le temps d'une demi-journée passée dehors en nature, dans une ambiance de détente divertissante. L'an dernier, l'événement attira plus de 3 000 participants.

De 10 h à 14 h, les participants seront plongés en nature au cœur du Quartier des spectacles de Montréal et pourront y découvrir des activités ludiques sur les monarques et la biodiversité, tout en dégustant des bouchées concoctées avec des ingrédients locaux et en participant à une gamme d'activités ludiques pour enfants et adultes.

QUAND : Vendredi 19 mai 2017 de 10 h à 14 h
10 h à 11 h 30 : activités pour les enfants et familles
11 h 45 : brèves allocutions avec nos partenaires
11 h 30 : accès à la bouffe de camions de rue + dégustations de miel et autres aliments locaux

: Parc Hydro-Québec à côté de la Maison du développement durable, 50, rue Sainte-Catherine Ouest (entre les rues piétonnes Saint-Urbain et Saint-Laurent)

QUI : Représentants de la Fondation David Suzuki et des groupes partenaires

Au programme cette année :

• Trucs et astuces de jardin : comment sauver les monarques chez soi
• Dégustation de miel urbain, de légumes locaux... et d'insectes!
• Atelier dessin « mandala » (pour enfants et adultes aussi!)
• Jardin de réalité virtuelle : un voyage virtuel au Kenya, à Borneo, et en Mongolie
• Conférence Zéro Déchet
• Atelier maquillage pour enfants
• Distribution de semences gratuites d'asclépiade
• Séances de méditation et pause nature
• Atelier créatif sur le thème des monarques
• Activités éducatives organisées par l'organisme GUEPE : fourrures, animaux naturalisés, insectes, etc.
• Kiosques écolos offerts par plus de 15 exposants*
• Bouffe de camion de rue*
• Distribution de vitamines gratuites offertes par Nature's Way
• Popsicles et autres surprises offertes aux 200 premiers arrivés!

Liste des exposants :

• Abeille et colline : miel de fleurs sauvages des Laurentides
• Aiglon Indigo : végétaux et semences indigènes
• Centre Phi : pôle culturel et artistique multidisciplinaire
DRUIDE : Produits de bien-être non toxiques
• Les Fermes Lufa : ferme sur les toits de Montréal
• Forêts & Papilles : produits gourmets de la forêt
• Insectarium de Montréal
GUEPE : Groupe uni des éducateurs-naturalistes et professionnels en environnement
• Maison du développement durable : pôle de rencontres, de réflexions et d'innovation
• Épicerie LOCO : épicerie zéro déchet
• Nature's Path : distribution de vitamines
• NousRire Montréal : groupe d'achat d'aliments biologiques et écolos
• Oneka Elements : produits de soins corps et cheveux biologiques
• Prana Bio : produits biologiques
• uKa protéine : consommation d'insectes comestibles
• Vigilance OGM : réseau québécois sur les organismes génétiquement modifiés et pesticides

Pour plus d'information :
http://effetpapillon.davidsuzuki.org/grand-pique-nique-urbain/
https://www.facebook.com/events/610446269161051/

Vidéo promotionnelle : https://www.facebook.com/fondationdavidsuzuki/videos/10155338023989974/

- FIN -

Entrevues et informations :
Manon Dubois, directrice des communications (Québec), Fondation David Suzuki
514 679-0821, mdubois@davidsuzuki.org

Un immense merci à nos partenaires de la campagne l'Effet papillon qui agissent pour la protection des papillons monarques :

Logos horizontal -- tous les partenaires -- Effet papillon 2017.jpg