La réduction des émissions de GES pourraient rapporter gros aux Québécois | Médias

Selon la Fondation David Suzuki, une réduction ambitieuse des émissions de gaz à effet de serre et des mesures en transport pourraient rapporter 4 500$ par année aux ménages québécois en 2020

Montréal, le 4 novembre 2009 — Dans un mémoire déposé aujourd'hui à la commission parlementaire sur la cible de réduction d'émissions de gaz à effet de serre à l'horizon 2020, la Fondation David Suzuki demande au gouvernement du Québec d'adopter une cible de réduction des émissions de gaz à effet de serre fondée sur la science de -25% d'ici 2020. Le mémoire de la Fondation David Suzuki démontre que le Québec peut atteindre cette cible tout en maintenant une solide croissance économique et en augmentant le revenu disponible des Québécois. Le mémoire soutient par ailleurs que des réductions des émissions à plus long terme seront possibles uniquement si des actions décisives sont prises dès maintenant, notamment en matière de transport et d'occupation du territoire.

«En adoptant une cible ambitieuse de réduction de ses émissions, le Québec peut non seulement contribuer à résoudre la crise climatique, mais également améliorer la productivité de son économie en réduisant les coûts reliés à l'essence, à l'importation de véhicules et à la congestion routière qui atteindront 16,79 milliards $ en 2020», explique Karel Mayrand, directeur général de la Fondation David Suzuki au Québec. «Des mesures réalisables permettant d'améliorer l'efficacité énergétique des véhicules et d'offrir des alternatives à l'automobile pourraient rapporter jusqu'à 4 500$ par ménage en réduction de la facture de transport et d'essence en 2020», a-t-il ajouté.

La Fondation David Suzuki soumet ainsi trois recommandations au gouvernement du Québec :

  • Adopter une cible de réductions d'émissions de gaz à effet de serre de 25% pour 2020 sous les niveaux de 1990, assortie de la possibilité de hausser cette cible à -30% sur l'horizon 2020-2025.
  • Réaliser une analyse coûts-bénéfices indépendante de l'adoption d'une cible de -25%.
  • Adopter dès maintenant une cible de réduction des émissions de gaz à effet de serre de 45% en 2030 et de 80% en 2050 sous les niveaux de 1990.

La Fondation David Suzuki salue la volonté du gouvernement du Québec de fixer dès maintenant une cible de réduction des émissions de gaz à effet de serre pour 2020. «La crédibilité de la voix du Québec à Copenhague passe par l'adoption de cibles ambitieuses de réduction des émissions de gaz à effet de serre sur les horizons 2020, 2030 et 2050», affirme Monsieur Mayrand. «l est toutefois urgent que le gouvernement du Québec planifie dès maintenant les investissements qui permettront d'atteindre des cibles plus ambitieuses sur l'horizon 2020-2030», a-t-il ajouté.

**À propos de la Fondation David Suzuki
**
La Fondation David Suzuki œuvre à concevoir, par l'entremise de la science et de l'éducation des solutions novatrices afin de protéger la diversité naturelle et notre qualité de vie dès maintenant et pour les générations à venir. La Fondation est un organisme non gouvernemental, soutenu par quelque 40 000 individus au Canada et dans le monde. La création récente d'un bureau à Montréal permet désormais à la Fondation d'avoir une présence dans les deux langues officielles du Canada.

Télécharger le mémoire déposé aujourd'hui par la Fondation David Suzuki.

Renseignements :
Catherine Orer
Spécialiste des communications, Fondation David Suzuki
Téléphone : 514.679.0821

Courriel : catherine.orer@davidsuzuki.org

4 novembre 2009