La Coalition Saint-Laurent se réjouit que la CRÉGÎM entame une révision en profondeur de la démarche des Forums sur les hydrocarbures | Médias

Îles-de-la-Madeleine — La Coalition Saint-Laurent se dit très satisfaite de la décision de la Conférence régionale des élus Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (CRÉGÎM) de repousser la tenue du prochain forum sur les hydrocarbures et de revoir en profondeur la formule.

À ce jour, de nombreuses critiques à l'égard des Forums sur les hydrocarbures avaient été formulées tant sur la forme que sur le fond. Les principales insatisfactions concernaient notamment la présence de Pétrolia comme acteur et partenaire financier ainsi que le type de démarche préconisée par l'équipe d'éco-conseillers de l'Université du Québec à Chicoutimi. Malheureusement, les lacunes identifiées entachaient la crédibilité de la démarche et un virage important s'imposait.

« Nous croyons que le succès des Forums sur les hydrocarbures repose avant tout sur une démarche acceptée par les participants. Il est clair que les gens désirent être bien informés, pouvoir échanger entre eux afin d'agir de façon efficace et influencer les décisions qui seront prises pouvant affecter leur territoire terrestre ou marin, » selon Danielle Giroux, présidente d'Attention FragÎles et porte-parole de la Coalition Saint-Laurent.

La Coalition croit possible de voir émerger un processus crédible, où les gens de la Gaspésie et des Îles pourront s'informer et échanger de façon constructive sur les enjeux liés aux hydrocarbures en milieu marin et terrestre, en tenant compte des particularités de chaque milieu. Il importe donc pour la Coalition que les Forums sur les hydrocarbures s'arriment avec les processus formels en cours ou à venir, tels la tenue d'ÉES (gaz de schiste, hydrocarbures dans le golfe), de BAPE ou l'éventuelle révision de la stratégie énergétique du Québec.

- 30 -

La Coalition Saint-Laurent regroupe des Premières Nations et des non-autochtones, provenant de 80 organismes et associations et plus de 3 800 individus issus de secteurs économiques variés. Les membres de la Coalition demandent que soit décrété un moratoire sur l'exploration et l'exploitation des hydrocarbures dans l'ensemble du golfe du Saint-Laurent.

Sources :

Danielle Giroux
Porte-parole de la Coalition Saint-Laurent (entrevues en français)
Présidente, Attention FragÎles
418-986-6644 / coalitionstlaurent@me.com
http://www.coalitionsaintlaurent.ca/

Sylvain Archambault, responsable aires protégées et utilisation du territoire
Société pour la nature et les parcs du Canada, section Québec (SNAP Québec)
418-686-1854 / 581-995-4350 sarchambault@snapqc.org

20 juin 2012