Impacts de C-38 dans le golfe du Saint-Laurent | Médias

La Coalition Saint-Laurent dénonce l'abolition des évaluations environnementales pour les forages exploratoires

Îles-de-la-Madeleine — La Coalition Saint-Laurent dénonce la perte des évaluations environnementales pour tous les projets de forages pétroliers exploratoires et de levés sismiques en milieu marin, incluant le golfe du Saint-Laurent. Suite à l'entrée en vigueur de projet de loi C-38, le 6 juillet dernier, la Loi canadienne sur l'évaluation environnementale (LCÉE) a été abrogée et remplacée par une nouvelle loi beaucoup plus laxiste, la LCÉE 2012.

À ce jour, tous les forages pétroliers en mer ainsi que tous les levés sismiques dans le golfe du Saint-Laurent étaient obligatoirement soumis à une évaluation environnementale. Ceci est désormais chose du passé depuis le 6 juillet dernier. L'évaluation environnementale du projet de forage à Old Harry pourra exceptionnellement se poursuivre, mais ce ne sera pas le cas de tous les futurs projets. Dorénavant, les nouveaux projets de forages exploratoires en mer ou de levés sismiques échapperont aux évaluations environnementales sous la responsabilité de l'Agence canadienne d'évaluation environnementale, à moins que le ministre de l'Environnement n'utilise son pouvoir discrétionnaire.

« Pour chaque nouveau projet de forage en mer, il faudra que le public convainque le ministre de l'Environnement du bien fondé de procéder à une évaluation environnementale alors que cela devrait être la norme. L'avenir du golfe du Saint-Laurent sera dorénavant à la discrétion du ministre. » déplore Danielle Giroux, porte-parole de la Coalition Saint-Laurent et présidente d'Attention FragÎles.

« La catastrophe du golfe du Mexique nous a enseigné que les forages exploratoires sont extrêmement risqués. Des simulations de déversements réalisées par Environnement Canada et par la Fondation David Suzuki sont arrivées à la même conclusion : en cas d'incident, les côtes de plusieurs provinces risquent d'être touchées. Quant aux levés sismiques, ils peuvent avoir des impacts importants sur la faune marine. Compte tenu tous ces risques, il est absolument aberrant de constater que l'on exempte désormais les forages exploratoires en mer et les levés sismiques de la procédure d'évaluation environnementale. » selon Jean-Patrick Toussaint, chef des projets scientifiques à la Fondation David Suzuki.

« L'élimination de l'évaluation environnementale des projets exploratoires s'ajoute à une longue liste de mesures récentes comme l'élimination des postes de scientifiques experts en écotoxicologie marine, la baisse de protection des habitats du poisson, le muselage des scientifiques et les pressions sur les groupes environnementaux. Tout semble indiquer que le gouvernement fédéral vise ainsi à faciliter l'implantation de l'industrie pétrolière. » affirme Sylvain Archambault, biologiste à la SNAP Québec.

Enfin, la Coalition Saint-Laurent souligne qu'une période de consultation cruciale pour l'avenir du golfe est présentement en cours puisqu'il est possible de proposer l'ajout des forages marins exploratoires et des levés sismiques au Règlement désignant les activités concrètes de la LCÉE 2012. La Coalition compte déposer ses recommandations à M. John McCauley, de l'Agence canadienne d'évaluation environnementale et invite ses membres à en faire de même d'ici le 24 août 2012 (RegulationsReglements2012@ceaa-acee.gc.ca). Des précisions sur cette consultation peuvent se trouver ici (en anglais seulement).

La Coalition Saint-Laurent a produit un document synthèse sur l'impact de la LCÉE 2012 sur les évaluations environnementales en cours dans le golfe du Saint-Laurent.

- 30 -

La Coalition Saint-Laurent regroupe des Premières Nations et des non-autochtones, provenant de 80 organismes et associations et plus de 3 800 individus issus de secteurs économiques variés et des 5 provinces côtières du golfe. Les membres de la Coalition demandent que soit décrété un moratoire sur l'exploration et l'exploitation des hydrocarbures dans l'ensemble du golfe du Saint-Laurent.

Sources

Danielle Giroux
Porte-parole de la Coalition Saint-Laurent (entrevues en français)
Présidente, Attention FragÎles
coalitionstlaurent@me.com
http://www.coalitionsaintlaurent.ca/

Sylvain Archambault
Responsable aires protégées et utilisation du territoire
SNAP Québec
418-686-1854 / 581-995-4350 sarchambault@snapqc.org

Jean-Patrick Toussaint
Chef projets scientifiques
Fondation David Suzuki
438-884-4720 / jptoussaint@davidsuzuki.org

1 août 2012