La Fondation David Suzuki se réjouit de la décision historique du gouvernement Marois de fermer la centrale Gentilly-2 | Médias

Montréal — La Fondation David Suzuki applaudit la décision historique du gouvernement Marois de démanteler la centrale nucléaire Gentilly-2 et de créer un fond de diversification pour la région.

Plusieurs arguments financiers plaidaient en faveur de la fermeture de Gentilly-2 : la centrale ne produisait qu'un peu plus de 2 pour cent de l'électricité québécoise alors que le Québec nage dans les surplus d'énergie; et le projet de réfection de la centrale, initialement évalué à 1,9 milliards de dollars, risquait de coûter près de cinq milliards lorsque tous les coûts seraient pris en compte. « À ce prix, et compte tenu des risques financiers impliqués, la fermeture de Gentilly 2 est une décision responsable », a soutenu Karel Mayrand, directeur général de la Fondation David Suzuki au Québec.

La Fondation David Suzuki rappelle que plusieurs pays dont la Suisse, l'Allemagne et l'Italie ont déjà annoncé l'abandon du nucléaire, et qu'il est dans l'ordre des choses que le Québec en fasse autant. « Compte tenu des nombreux réacteurs nucléaires arrivant au terme de leur durée de vie, l'expertise de pointe développée dans le déclassement de centrales nucléaires pourra éventuellement être exportée », a déclaré Karel Mayrand. La Fondation David Suzuki estime par ailleurs que l'annonce d'un fonds de diversification de 200 millions $ pour la région permettra de compenser les pertes d'emplois et de relancer l'économie de la région sur de nouvelles bases.

Rappelons finalement que les risques reliés à la sécurité des centrales nucléaires et à leur impact sur la santé humaine sont bien réels et ont été prouvés. Le Principe de précaution devait prévaloir dans la décision de garder ou non cette centrale en activité pour ne pas exposer inutilement la population québécoise à des radiations. « La décision du gouvernement en est une qui profitera tant aux habitants actuels de Bécancour et des régions avoisinantes, qu'à plusieurs générations futures de Québécois et Québécoises », a conclu M. Mayrand.

Membre fondateur de la coalition Sortons Québec du Nucléaire, la Fondation David Suzuki souhaite aussi rendre hommage au travail des militants bénévoles qui ont inlassablement mené le débat public nécessaire sur un enjeu d'une telle importance pour le Québec.

- 30 -

Sources:

Manon Dubois-Croteau
Spécialiste des communications, Fondation David Suzuki
514-679-0821 / mdubois@davidsuzuki.org

20 septembre 2012