Plusieurs groupes écologistes appuient la demande pour les mégawatts orphelins | Médias

Montréal, le 23 avril 2013 — Équiterre, Greenpeace et la Fondation David Suzuki appuient aujourd'hui la demande de plusieurs élus municipaux ainsi que d'entreprises impliquées dans le développement de l'énergie éolienne afin que le gouvernement du Québec donne suite à l'appel d'offres attendu pour les 700 MW d'énergie éolienne manquants. Cette mesure a pour but de compléter les objectifs de production d'énergie éolienne que le Québec s'est fixés d'ici 2015.

Les groupes sont conscients des enjeux autour des surplus énergétiques du Québec, mais croient que malgré cela, le maintien du tissu industriel que nous avons bâti au Québec autour de l'éolien au cours des dernières années est primordial pour notre futur. De plus, les groupes croient qu'il existe des solutions tant en ce qui concerne l'offre que la demande d'électricité afin d'amoindrir l'impact prévu des surplus.

Il importe que le gouvernement se dote rapidement d'une nouvelle stratégie énergétique basée sur l'économie d'énergie ainsi que sur l'efficacité énergétique, et qu'il fasse place à une utilisation judicieuse des gigantesques potentiels éolien, solaire et géothermique que possède le Québec, et ce, particulièrement dans le contexte où l'on doit se libérer des énergies fossiles.

- 30 -


Information :

Loïc Dehoux
Équiterre
514 605 2000

Catherine Vézina
Greenpeace
514 212 5749

Manon Dubois
Fondation David Suzuki
514-679-0821

23 avril 2013