Le Mouvement Ceinture Verte dénonce la volte-face de Québec dans le dossier de l'Île au Foin | Médias

Montréal — Le Mouvement Ceinture Verte dénonce la volte-face de Québec entourant la protection du milieu naturel exceptionnel de l'Ile au Foin. Cette île, située dans une zone inondable au confluent des rivières Richelieu et Acadie, est selon le Mouvement Ceinture Verte, l'exemple parfait d'écosystèmes que le gouvernement du Québec, la Communauté Métropolitaine de Montréal, les MRC et les municipalités doivent protéger pour respecter leurs engagements en termes de protection des milieux naturels et d'aménagement durable du territoire.

Le Mouvement se dit extrêmement inquiet de voir le gouvernement et la CMM céder aussi facilement à un promoteur immobilier un milieu doté d'une biodiversité exceptionnelle. Il craint en effet que cette décision ne crée un précédent dangereux qui causerait l'accélération de la destruction des milieux naturels dans la région métropolitaine. Le Mouvement Ceinture Verte tient également à souligner que les milieux naturels en bordure des cours d'eau fournissent des services écologiques qui profitent aux communautés riveraines, comme la diminution de l'érosion des berges et la protection de la qualité de l'eau potable.

Le Mouvement Ceinture Verte demande des explications au ministre des affaires municipales, des régions et de l'occupation du territoire, Sylvain Gaudreault, afin de savoir pourquoi celui-ci a décidé de revoir la position de son prédécesseur sous l'ancien gouvernement. En effet, le ministre Laurent Lessard avait refusé catégoriquement, le 31 juillet 2012, d'accorder la dérogation nécessaire au développement immobilier de l'Île au Foin. Les raisons invoquées alors par le ministre étaient claires : « ce projet de règlement ne respecte pas les orientations gouvernementales en matière de sécurité et de bien-être publics, de protection de l'environnement ainsi que la protection du patrimoine naturel et le maintien des espèces floristiques, fauniques et de leurs habitats » (Radio-Canada Rive-Sud, consulté en ligne). Selon nous, les motifs invoqués par l'ancien ministre sont toujours valables et nous y voyons un changement de cap difficilement justifiable.

Tant et aussi longtemps que la CMM, les MRC et les municipalités n'auront pas une vue d'ensemble en matière de conservation, le Mouvement Ceinture Verte considère qu'il est prématuré de la part du gouvernement du Québec d'autoriser tout développement dans des milieux naturels à haute valeur écologique.

Les milieux naturels rendent des services écosystémiques qui sont inestimables et à cause de cela on se doit respecter leur capacité de support.

Le Mouvement Ceinture Verte presse les ministres Gaudreault (MAMROT), St-Arnaud (Ministère de la Justice et député de Chambly) et Blanchet (MDDEFP) à invalider cette décision afin que soit maintenue l'intégrité du site et que la voix des groupes de citoyens de la région de Chambly soit entendue.

30

Le Mouvement Ceinture Verte est une coalition demandant la création d'une trame verte et bleue pour le grand Montréal permettant de créer un réseau dynamique de milieux naturels et agricoles protégés, et de maintenir la biodiversité en plus de pallier à la perte de contact des citoyens avec la nature.

10 septembre 2013