L'économie que nous voulons - Rapport Marchés publics | Médias

SWITCH souhaite des appels d'offre publics plus performants au plan économique et environnemental

MontréalSWITCH, l'Alliance pour une économie verte au Québec, composée de représentants des milieux industriels et d'affaires, professionnels et environnementaux, recommande au gouvernement du Québec d'intégrer des critères de performance économique et environnementale dans les appels d'offre publics. Cette proposition est contenue dans un rapport rendu public aujourd'hui par l'Alliance, qui souligne l'importance des marchés publics québécois comme outils d'accélération de la transition vers une économie verte.

« L'accélération de notre passage vers une économie verte exige l'adoption de produits, de services, de technologies et de pratiques qui nous rendent plus efficients dans l'utilisation des ressources et de l'énergie, tout en minimisant les impacts sur l'environnement et le climat », explique Jean Simard, Président de l'Association de l'aluminium du Canada. « Nos marchés publics doivent valoriser des produits et des biens à faible empreinte carbone. Il s'agit d'un tremplin important pour se préparer à l'ouverture du marché européen, en plus de contribuer à la mise en valeur des innovations d'ici », a-t-il poursuivi.

Les recommandations de SWITCH font écho aux recommandations gouvernementales présentées dans la nouvelle Politique industrielle du Québec, qui propose d'intégrer des exigences liées au développement durable et à l'environnement dans les appels d'offre publics à partir de l'année financière 2014-2015.

De nouveaux outils d'analyse
Le gouvernement du Québec dépense chaque année près de 30 milliards de dollars en achats de biens, de services et d'infrastructures. SWITCH note qu'un très faible pourcentage des appels d'offre réalisés par des organismes publics tient compte des orientations gouvernementales en matière de développement durable et d'environnement.

« On choisit trop souvent un produit qui est moins cher à l'achat, mais plus coûteux à entretenir sur sa durée de vie ou qui entraîne des coûts environnementaux importants. À long terme, nous sommes souvent perdant, tant d'un point de vue économique qu'environnemental », souligne Steven Guilbeault, cofondateur et directeur principal d'Équiterre. « Il est temps de faire évoluer les critères d'appel d'offres pour intégrer, lorsqu'on le peut, des outils d'analyse comme celui du Coût total de possession (CTP) et d'Analyse du cycle de vie (ACV), comme cela se fait de plus en plus à travers le monde », poursuit-il.

Dans son rapport, SWITCH présente ces nouveaux outils, auxquels s'ajoutent les certifications et l'étiquetage environnemental, et illustre leur utilisation dans plusieurs juridictions internationales, notamment en Europe. SWITCH recommande également de favoriser, dans les appels d'offre publics, des critères de performance plutôt que la spécification de procédés, de matériaux ou de technologies particulières, de manière à stimuler l'innovation technologique.

L'adoption d'une politique d'achats écoresponsables par le Gouvernement du Québec, intégrant ces critères sera à l'ordre du jour de l'évènement Les Ateliers de l'économie verte le 24 février prochain, à Montréal. Les Ateliers réuniront une centaine de décideurs québécois du milieu des affaires, de l'environnement, syndical et institutionnel, en vue d'accélérer le virage vers une économie verte pour l'ensemble de l'économie québécoise.

La réalisation du rapport L'activation des marchés publics québécois : moteur de transition vers une économie verte est soutenue financièrement par le Ministère des Finances et de l'Économie du Québec.

On peut télécharger le rapport ici http://allianceswitch.ca/publications-switch/

À propos de Switch
Switch, l'Alliance pour une économie verte au Québec, souhaite accélérer le virage vers une économie verte afin de contribuer à une société québécoise innovante, résiliente, concurrentielle qui réconcilie équité sociale, environnement et qualité de vie. L'Alliance travaille à l'émergence d'une vision et d'un leadership social, politique et économique clairs, au développement d'une plus grande cohérence dans les politiques et les interventions de l'État et à la convergence des initiatives du secteur public, privé, coopératif et mutuel, associatif et de la société civile en faveur d'une économie verte.

L'Alliance regroupe des organisations issues des milieux économiques, financiers, associatifs et environnementaux : Cycle Capital Management, la Fondation David Suzuki, Écotech Québec, la grappe des technologies propres, Équiterre, l'Association de l'Aluminium du Canada et l'Association des ingénieurs-conseils du Québec (AICQ). Elle est soutenue par le Mouvement Desjardins, Enerkem, Innergex, la Confédération des syndicats nationaux (CSN) et Gaz Métro.

Pour consulter toutes les publications de SWITCH et en savoir plus sur l'Alliance : www.allianceswitch.ca

Renseignements :
Leïla Copti
514.661.6134

29 janvier 2014