L'économie que nous voulons - Rapport Emplois Verts | Médias

SWITCH propose une campagne de promotion de l'économie verte et des emplois verts

MontréalSWITCH, l'Alliance pour une économie verte au Québec, composée de représentants des milieux industriels et d'affaires, professionnels et environnementaux, propose que soit lancée une campagne de promotion de l'économie verte et des emplois verts afin de développer une relève et une expertise à la hauteur des défis auxquels le Québec est confronté. Cette recommandation-phare est contenue dans un des quatre rapports rendus publics aujourd'hui par SWITCH.

« L'ensemble de la main-d'œuvre québécoise, tous secteurs confondus, est touchée d'une façon ou d'une autre par la transition en cours, ce qui nécessite une mise à niveau des formations, dont les programmes de formation continue. La relève doit également être consciente des occasions que crée l'économie verte sur le marché du travail » affirme Denis Leclerc, Président et chef de la direction d'Écotech Québec. « Les professionnels, les entrepreneurs, les travailleurs d'usine, les ingénieurs, les comptables et les techniciens voient déjà leurs pratiques changer, et on exige aujourd'hui d'eux de l'expertise et des compétences nouvelles. »

« Les entreprises rencontrent des difficultés à recruter de nouveaux employés formés aux enjeux de l'économie verte et les institutions d'enseignement n'attirent pas assez de nouveaux étudiants », poursuit Steven Guilbeault, Cofondateur et directeur principal d'Équiterre. « Il y a une méconnaissance de l'économie verte et de ses débouchés sur le marché du travail. Nous avons tout intérêt à en faire la promotion. »

Adopter une définition claire des emplois verts
L'Alliance recommande également au gouvernement d'adopter une définition commune, inclusive et claire des emplois verts, en se référant à celle du Bureau of Labour Statistics des Etats-Unis (BLS) . «Les emplois verts concernent aussi bien la diffusion d'expertises et de compétences dans l'ensemble des secteurs d'activités que des filières directement liées au verdissement de l'économie, comme les technologies propres», affirme Denis Leclerc

Aujourd'hui, selon les définitions utilisées, on estime qu'entre 30 000 et 155 000 emplois au Québec seraient des emplois verts.

L'Alliance, convaincue que l'essor de l'économie verte marquera durablement le marché du travail au cours des prochaines décennies, propose , une série de recommandations susceptibles de mieux préparer la main d'œuvre québécoise, actuelle et future, aux transformations en cours vers une économie verte.

La campagne de promotion de l'économie verte et des emplois verts sera à l'ordre du jour de l'évènement Les Ateliers de l'économie verte le 24 février prochain, à Montréal, qui réunira une centaine de décideurs québécois du milieu des affaires, de l'environnement, syndical et institutionnel, en vue d'accélérer le virage vers une économie verte pour l'ensemble de l'économie québécoise.

La réalisation du rapport «_ Assurer l'essor des emplois verts au Québec_ » a été soutenue financièrement par le Ministère des Finances et de l'Économie du Québec, et EnviroCompétences, le comité sectoriel de main-d'œuvre de l'environnement.

On peut télécharger le rapport ici http://allianceswitch.ca/publications-switch/

À propos de Switch
Switch, l'Alliance pour une économie verte au Québec, souhaite accélérer le virage vers une économie verte afin de contribuer à une société québécoise innovante, résiliente, concurrentielle qui réconcilie équité sociale, environnement et qualité de vie. L'Alliance travaille à l'émergence d'une vision et d'un leadership social, politique et économique clairs, au développement d'une plus grande cohérence dans les politiques et les interventions de l'État et à la convergence des initiatives du secteur public, privé, coopératif et mutuel, associatif et de la société civile en faveur d'une économie verte.

L'Alliance regroupe des organisations issues des milieux économiques, financiers, associatifs et environnementaux : Cycle Capital Management, la Fondation David Suzuki, Écotech Québec, la grappe des technologies propres, Équiterre, l'Association de l'Aluminium du Canada et l'Association des ingénieurs-conseils du Québec (AICQ). Elle est soutenue par le Mouvement Desjardins, Enerkem, Innergex, la Confédération des syndicats nationaux (CSN) et Gaz Métro.

Pour consulter toutes les publications de SWITCH et en savoir plus sur l'Alliance : www.allianceswitch.ca

Renseignements :
Leïla Copti
514.661.6134

29 janvier 2014