Perte et altération des milieux humides sur le territoire de La Prairie | Médias

Le Mouvement Ceinture Verte somme les ministères de l'environnement provincial et fédéral d'intervenir rapidement

Montréal — Afin d'enrayer la disparition progressive des milieux humides de La Prairie et de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), le Mouvement Ceinture Verte (MCV) demande aux Ministères de l'Environnement du Québec et du Canada d'intervenir immédiatement en s'assurant que leurs lois envers les espèces menacées, la qualité de l'environnement et le développement durable soient appliquées.

Dans un article paru dans La Presse le 22 février, on soulevait le fait que plusieurs intervenants du milieu environnemental réclament depuis plusieurs mois déjà des gouvernements provincial et fédéral une intervention quant à un projet résidentiel à La Prairie qui mettrait en péril non seulement des milieux humides riches en biodiversité, mais aussi des espèces menacées qui s'y trouvent, telle la rainette faux-grillon. Le Mouvement Ceinture Verte dénonce la complaisance des gouvernements du Québec et du Canada à l'endroit des demandes des promoteurs pour construire dans ces milieux humides.

Le MCV exige, d'une part, que le Ministre de l'environnement provincial (MDDEFP), M. Blanchet, intervienne sur le dossier suspendant toutes les autorisations de projets de construction dans les milieux humides sur l'ensemble du territoire de la CMM afin d'assurer à court terme la conservation de ces milieux, tel que recommandé par les avis scientifiques. « Voilà déjà plusieurs années que les scientifiques des ministères de l'environnement du Québec et du Canada se penchent sur ce territoire afin d'établir un cadre de conservation. Pourtant, les avis des scientifiques ont été ignorés de part et d'autre, ce qui est monnaie courante depuis les dernières années, mais inacceptable puisque cela contrevient à la préservation de l'intégrité de nos écosystèmes qui sont d'une importance capitale afin d'assurer une bonne qualité de vie aux citoyens », d'affirmer Jean-Patrick Toussaint, chef des projets scientifiques à la Fondation David Suzuki.

Dans un deuxième temps, le Mouvement Ceinture Verte exige de la Ministre de l'environnement fédéral, Mme Aglukkaq, d'adopter un décret d'urgence afin de protéger les espèces menacées, spécifiquement la rainette faux-grillon, en vertu de l'article 80 de la Loi sur les espèces en péril. « Les gouvernements du Québec et du Canada ne peuvent plus agir en se fermant les yeux et en laissant les municipalités, les propriétaires et les développeurs poursuivre la destruction des milieux humides au nom du développement. Ils se doivent d'appliquer leurs propres lois afin de protéger les milieux humides de La Prairie, de la CMM et de l'érablière à caryer, et par le fait même les citoyens québécois dont la qualité de vie dépend de ces milieux » de conclure Guy Garand, Directeur général du Conseil Régional de l'Environnement de Laval.

Le MCV exige donc une intervention immédiate de la part des gouvernements du Québec du Canada sur ce dossier afin d'assurer la conservation des milieux humides.

p= 30

Guy Garand,Directeur général Conseil Régional de l'Environnement de Laval
450-664-3503, guy.garand@credelaval.qc.ca

Jean-Patrick Toussaint, Ph.D., Chef, Projets Scientifiques
514.871.4932 poste 1454, jptoussaint@davidsuzuki.org

26 février 2014