Rapport de la Commission sur les enjeux énergétiques du Québec : Les cinq provinces doivent se concerter sur la question pétrolière dans le golfe du Saint-Laurent | Médias

Montréal — Suite à la parution du rapport de la Commission sur les enjeux énergétiques du Québec1, la Coalition Saint-Laurent se montre favorable à certaines recommandations des commissaires qui proposent notamment que le gouvernement du Québec fasse un virage ambitieux vers la réduction des énergies fossiles. En ce qui a trait à la filière pétrolière en mer, dans le golfe du Saint-Laurent, la Coalition se réjouit que les commissaires reconnaissent la fragilité du golfe et qu'ils recommandent une concertation des cinq provinces côtières et du gouvernement fédéral pour établir entre autres un cadre intégré d'évaluation environnementale et de consultation. Le rapport mentionne en outre que le golfe du Saint-Laurent est une mer partagée et que le Québec ne peut agir seul sans tenir compte des préoccupations des autres provinces.

Inscrivez-vous à notre bulletin

« Voilà déjà plus de trois ans que nous répétons que le golfe est un écosystème unique qui doit être considéré dans sa totalité et que les cinq provinces qui le bordent doivent travailler ensemble avec le gouvernement fédéral et les communautés côtières afin d'établir une gestion intégrée de ce milieu déjà fragile » de dire Danielle Giroux, porte-parole de la Coalition Saint-Laurent. « En ce sens, nous sommes ravis que les commissaires abondent dans le même sens que nous en mentionnant la sensibilité du golfe, et que toute exploration ou exploitation des hydrocarbures pourrait avoir des répercussions néfastes pour les pêcheries et le tourisme aux îles de la Madeleine de même que partout ailleurs dans le golfe » conclut-elle.

La Coalition Saint-Laurent rappelle également que la question des hydrocarbures en mer, dans le golfe du Saint-Laurent, se doit d'être étudiée de manière indépendante. « Le développement de cette filière est non seulement complexe, mais le contexte est tout à fait différent de ce qui se fait au niveau terrestre. D'ailleurs, on se rend compte en parcourant le rapport des commissaires que le portrait qu'ils dressent pour le golfe est sommaire — il devient donc impératif que la filière pétrolière pour l'ensemble du golfe du Saint-Laurent fasse l'objet d'une évaluation indépendante, sous l'égide d'un BAPE au Québec et également, d'une commission d'examen fédérale im

- 30 -

La Coalition Saint-Laurent regroupe des Premières Nations et des non-autochtones, provenant de 85 organismes et associations et plus de 4 700 individus issus de secteurs économiques variés et des cinq provinces côtières du golfe. Les membres de la Coalition demandent que soit décrété un moratoire sur l'exploration et l'exploitation des hydrocarbures dans l'ensemble du golfe du Saint-Laurent.

Sources :

Danielle Giroux
Porte-parole de la Coalition Saint-Laurent (entrevues en français)
Présidente, Attention FragÎles
coalitionstlaurent@me.com
http://www.coalitionsaintlaurent.ca/
cel. 418-937-7993

Sylvain Archambault
Porte-parole de la Coalition Saint-Laurent (entrevues en français et anglais)
Biologiste, SNAP Québec
s.arch@videotron.ca
tél. 418 686-1854
cel. 581 995-4350

26 février 2014