Par David Suzuki, Scientifique

Cher Père Noël,



Je sais que vous avez travaillé fort la nuit de Noël et que vous savourez un repos bien mérité. Mais comme beaucoup d'enfants canadiens, je suis impatient de voir ce que nous réserve la prochaine distribution budgétaire du Gouvernement Harper. Je crains qu'il n'y en ait que pour la liste des grippe-sous de la relance économique : l'industrie automobile, les compagnies forestières et le monde des affaires... Mais vous devez laisser sous le sapin de vrais certificats-cadeaux au service d'une croissance économique durable. Je m'empresse donc de vous adresser ma propre liste en espérant que vous pourrez conseiller M. Harper.

1. Récompenser les enfants sages

Père Noël, à chaque jour depuis des semaines des industries en difficulté ont réclamé des cadeaux de plus en plus gros. Plusieurs d'entre elles sont responsables de leurs difficultés et du chagrin de plusieurs autres enfants. Père Noël vous ne devez récompenser que les enfants sages. Pas les vilains qui ont fait sourde oreille aux appels insistants en faveur d'une plus grande efficacité énergétique et boudé les perspectives de développement durable. Pour recevoir vos certificats-cadeaux, ils doivent dorénavant s'engager à être sages et veiller aux intérêts économiques et environnementaux, à long terme, de tous les canadiens.

2. Écouter l'esprit des Noëls à venir

Quand monsieur Harper recevra la visite des esprits de Noël, il devra écouter attentivement l'esprit des Noëls à venir. Il verra les menaces que font planer les changements climatiques sur nos infrastructures en décrépitude : les températures extrêmes et les inondations qui abiment nos infrastructures d'eau, nos routes et nos ponts. Nos immeubles qui sont des paniers percés... Imaginez si M. Harper écoute l'esprit des Noëls passés pour construire l'avenir. Oh là là! Quel gâchis!

Une lueur d'espoir, cependant, pourrait venir des programmes d'investissement massif dans les infrastructures, auxquels les gouvernements ont recours en temps de crise. Il faut rénover en faveur de l'efficacité énergétique, améliorer les transports publics et le système ferroviaire plutôt que de paver de nouvelles routes. On doit aussi investir dans les énergies renouvelables et lancer un programme de conservation de l'énergie. Les enfants appauvris par la crise apprécieront une réduction de leur facture énergétique.

3. Pas d'or noir dans mon bas de Noël vert

Comme habitant du Grand Nord, Père Noël, vous subissez les effets les plus désastreux du réchauffement planétaire. Présentement le Canada utilise l'atmosphère comme dépotoir gratuit pour ses émissions polluantes, largement produites par la combustion, l'extraction et la production des carburants fossiles. Cette situation perdure parce que le Gouvernement Harper continue de croire que des mesures volontaires suffiront à réduire nos émissions. Ceci empêche le Canada de saisir l'énorme marché de la production industrielle propre qui représentera bientôt 500 milliards annuellement.

Père Noël : notre économie se fossilise! Il urge donc que le gouvernement amorce un virage vers les nouvelles industries vertes. Cela ne peut se faire qu'en fixant un prix sur nos émissions de carbone et en soutenant financièrement les technologies vertes de l'avenir. Pas celles du passé. Donc surtout pas de lingots d'or noir dans mon bas de Noël!

4. Des espaces verts pour vos rennes

Père Noël, notre planète est notre maison. Elle est aussi celle d'une multitude d'autres espèces qui, si elles profitent d'écosystèmes en santé, contribuent à notre qualité de vie et à l'indispensable production économique qui la soutient. Seule la protection des terres agricoles, des forêts, des cours et des plans d'eau, des terres humides ainsi que des autres espaces verts, peut assurer aux Canadiens de pouvoir respirer de l'air pur, boire une eau propre et consommer des aliments sains.

Pensez à vos rennes : les forêts du nord du Canada sont un poumon écologique qui contribue à retirer et entreposer du carbone de l'atmosphère. Le gouvernement de M. Harper doit faire le nécessaire afin que celles-ci soit restaurées et protégées. Vos rennes pourront y courir librement pour des centaines d'années.

Voilà Père Noël. Sans doute ai-je abusé de votre générosité...

J'attendrai le cœur vibrant d'espoir. Ce que je désire avant tout comme cadeau est un grand bas de Noël vert, plein de projets pour un Canada qui a l'opportunité de se réinventer. Il ne suffira pas d'envelopper de vert les habituels cadeaux aux industries. Les enfants du Canada méritent mieux que ça !

Sincèrement,
David

29 décembre 2008