La boite à lunch : bon pour moi, pour mes finances, pour la planète | Mode de vie & compagnie | Fondation David Suzuki
Photo: La boite à lunch : bon pour moi, pour mes finances, pour la planète

(Crédit : Saint Rémy de Provence Tourisme via Flickr)

Stratégies pour un panier d'épicerie économique

Présenté par:
Desjardins-g100_logo_2003_trans.png

L'alimentation compte parmi les dépenses les plus importantes et peut représenter facilement 30 du budget familial. Selon nos préférences, nos habitudes de consommation et notre aptitude à bien gérer notre inventaire, c'est la portion de notre budget la plus sensible au gaspillage mais également la plus susceptible de générer des économies importantes. En fait, préparer son lunch peut représenter une économie de 35 sur la facture d'épicerie, soit près de 1 300 dollars de plus dans nos poches chaque année! De plus, en privilégiant les produits locaux dans la préparation de nos lunchs, nous posons un geste concret pour la qualité de l'environnement en réduisant notre empreinte écologique!

Des stratégies simples pour économiser sur le panier d'épicerie
Plusieurs astuces permettent de bien gérer son garde-manger tout en économisant. La première consiste à planifier soigneusement ses repas de la semaine avant de faire les emplettes, autant pour les soupers que pour les lunchs. À l'épicerie, on en profitera pour comparer les prix des différentes marques tout en calculant les valeurs à l'unité. À la maison, on cuisinera les aliments périssables dans les jours suivant leur achat pour maximiser leur saveur, leur valeur nutritive et éviter les pertes.

Inscrivez-vous à notre bulletin

Boîte à lunch et développement durable
Préparer son lunch est un geste concret qui fait de vous un citoyen encore plus responsable. Pour Valérie Ducharme, conseillère en développement durable chez Desjardins, « faire son lunch permet de réduire directement son impact écologique en privilégiant notamment des aliments locaux et en utilisant des contenants réutilisables. Aussi, faire son lunch permet d'éviter de gaspiller puisqu'on ajuste les portions selon nos besoins, notre faim. Ce faisant, une quantité énorme de déchets non biodégradables est soustraite annuellement des sites d'enfouissement. »

De plus, en optant pour des aliments locaux dans la préparation de nos repas, nous soutenons notre économie et encourageons les gens d'ici, ce qui, en soi, est un geste de consommation responsable. En choisissant des aliments biologiques, on encourage une agriculture plus respectueuse de l'environnement et on favorise une alimentation saine. » Préparer soi-même son lunch amène fierté et satisfaction : on mange ce qu'on aime, ce qu'on veut, c'est plus équilibré et le préparer en famille peut devenir ludique, créatif, éducatif, en plus d'offrir un espace de découverte pour de nouveaux produits. En somme, cuisiner ses repas en famille permet tout à la fois de mieux manger, de resserrer les liens familiaux et d'économiser.

Avant tout: planifier ses achats
• Planifier ses lunchs en même temps que l'on planifie sa liste d'épicerie.
• Consulter les circulaires : les meilleures offres sont sur la première et la dernière page.
• Faire une liste d'épicerie précise en fonction des spéciaux et des repas à préparer.
• Utiliser les coupons-rabais pour les produits que l'on a l'habitude d'acheter.
• Planifi er le montant que l'on souhaite dépenser à l'épicerie et se munir d'une calculatrice.

À l'épicerie: résister à la tentation
• Si possible, manger avant d'aller à l'épicerie pour éviter de faire ses achats le ventre vide.
• S'en tenir à sa liste d'épicerie et limiter les dégustations en magasin, prévues pour nous faire acheter davantage.
• Explorer les sections du haut et du bas pour de meilleures aubaines. Les produits les plus chers se trouvent sur les tablettes à hauteur des yeux.
• Acheter en vrac ou en formats familiaux, en prenant soin de ne pas faire de réserves excessives.
• Concentrer ses achats sur les sections périphériques de l'épicerie, où se trouvent les articles essentiels (fruits et légumes, oeufs, pains et produits laitiers, etc.).
• Rechercher les produits régionaux et saisonniers, qui sont moins chers, plus écologiques parce que nécessitant moins de transport et qui ont une meilleure valeur nutritive.
• Consulter la liste des ingrédients et le tableau des valeurs nutritives pour faire des choix éclairés.
• Utiliser ses bons de réduction, parcourir sa facture pour s'assurer qu'il n'y a pas d'erreurs et se prévaloir de la politique d'exactitude des prix lorsqu'elle s'applique.
• Éviter de retourner à l'épicerie entre les commandes.

À la maison: on popote!
• Prendre le temps de diviser ses emplettes en plus petites quantités et congeler le reste.
• Prévoir des portions de plus pour les lunchs du lendemain.
• Préparer d'avance des crudités, que vous pourrez utiliser pour la boîte à lunch, la collation et même la préparation de recettes.
• Organiser des corvées de cuisine avec les amis ou la famille pour préparer plusieurs portions de vos recettes préférées à la fois. Choisir des plats qui se congèlent bien et qui sont un repas complet (viande ou protéine, féculent, légume). Une économie de temps et d'argent.
• Emballer adéquatement ses aliments ou ses plats préparés pour éviter le gaspillage.
• Impliquer les enfants dans la préparation des repas et de la boîte à lunch; cette activité familiale sera agréable et elle est une bonne stratégie pour les inciter à bien manger et à adopter de saines habitudes alimentaires.

Besoin d'un coup de main pour établir votre budget?
Visitez le www.desjardins.com/monbudget

Découvrez votre Indice santé!
Consultez le www.desjardins.com/coopmoi

8 octobre 2013

Ajoutez un commentaire

La Fondation David Suzuki n'endosse pas nécessairement les commentaires affichés par le public sur son site Web. La Fondation se réserve le droit de refuser la publication de commentaires qui pourraient être perçus comme offensant ou qui vont à l'encontre des principes directeurs qui régissent les organismes de bienfaisance. Veuillez noter que tous les commentaires sont relus avant d'être publiés.

En savoir plus