Pêcheries durables pour les nuls | Mode de vie & compagnie | Fondation David Suzuki
Photo: Pêcheries durables pour les nuls

(Crédit : Grégory Cassiau via Flickr)

Un guide sur les écoétiquettes de pêcheries durables

Le marché alimentaire abonde en logos de toutes sortes. Comment s'y retrouver?

Premièrement, qu'est-ce qu'une écoétiquette? L'étiquette écologique est représentée par un logo apposé sur un produit de la mer attestant qu'il est conforme à certains critères de réduction des atteintes à l'environnement. Lorsqu'on le retrouve sur un emballage, il garantit aux acheteurs que ce produit a moins d'impact sur l'environnement que les autres produits similaires. L'écoétiquette est volontaire. Le producteur ou le transformateur doit payer pour apposer le logo sur l'emballage. L'utilisation du logo se fait sous conditions, par exemple des audits ou des évaluations. Ces évaluations sont faites par des tiers indépendants. Le produit est associé à une traçabilité tout au long de la chaîne de production.

Inscrivez-vous à notre bulletin

Deuxièmement, faisons la différence entre les 3 principaux types d'écoétiquette. Il y a les étiquettes écologiques émises par des organisations non gouvernementales (ONG) et d'autres par l'industrie de la pêche :

1. L'ONG fait des recommandations et publie un guide du consommateur.
2. L'ONG émet des certificats de pêcherie durable.
3. L'industrie de la pêche définit des normes auxquelles elle compare sa pratique afin d'assurer la qualité du produit.

Qu'elle est la différence? Une des nombreuses distinctions se trouve dans la méthodologie utilisée pour évaluer l'impact écologique d'une pêcherie. Certaines évaluations sont plus exhaustives que d'autres mais dans la majorité des cas, on compare des données secondaires, (données déjà existantes), et/ou primaires (données recueillies par l'organisme qui fait l'évaluation) à des indicateurs qui mesurent entre autre la santé du stock de pêche, les captures accessoires (bycatch), les techniques utilisées, l'état de l'environnement, les règlements de la pêche et la gestion de la ressource.

Dans le cas de l'aquaculture, les indicateurs mesurent la gestion des matières polluantes, la qualité des bassins d'élevage, la présence de produits chimiques, la sécurité alimentaire, la gestion de la biodiversité et la santé des poissons.

La valeur de l'évaluation dépend de la qualité et de l'exactitude des données utilisées ET du nombre et de la précision des indicateurs choisis.

1- Guide du consommateur publié par un ONG : processus de recommandation

L'ONG qui recommande une pêcherie fait une évaluation basée sur des données déjà existantes. Par la suite, cette évaluation est révisée par un groupe d'experts indépendants provenant du milieu académique, du gouvernement et de l'industrie de la pêche. L'organisme se base sur ces études pour recommander aux consommateurs une pêcherie plus qu'une autre. L'organisme peut utiliser divers systèmes de cotation (vert = bon choix, jaune = choix alternatif, rouge = mauvais choix). Dans la majorité des cas, les pêcheries évaluées ne sont pas impliquées dans le processus de recommandations.

Exemples: Seachoice, Oceanwise, Seafoodwatch, Bleu Ocean Institute

2- Certification de pêcherie ou d'aquaculture durable : processus de certification

Le processus de certification est plus élaboré et plus coûteux. Une pêcherie est déterminée éligible pour une certification après une évaluation rapide basée sur des données secondaires. Une fois éligible, la pêcherie subit une évaluation complète basée sur des données primaires, faite par des experts indépendants et révisée par les pairs (certains organismes font une révision publique de 30 jours).
L'évaluation n'inclut pas seulement la pêcherie mais également la chaîne de production (transformation, distribution, commercialisation). Dans le cas du MSC, tous les maillons de production doivent se conformer aux standards de l'organisme afin d'assurer une traçabilité du produit. De plus, une fois la pêcherie certifiée, les responsables de celle-ci doivent mettre en place un programme d'inspection de contrôle afin de conserver leur certification. Contrairement à la recommandation, la pêcherie et la chaîne de distribution sont très impliquées dans le processus de certification et de marketing du produit.

Exemples: Marine Stewardship Council, Friend of the Sea, Naturland, La Fourchette Bleue

3- Écoétiquette de l'industrie — processus de mise aux normes

La compagnie adhère à des normes internationales d'hygiène des aliments (ISO 22 000) et/ou des normes d'écoétiquette (ISO 14020 type II ou III). En se faisant, la compagnie se soumet à des inspections annuelles faites par des tiers indépendants qui comparent les installations et les procédures de transformation à des normes de qualité, de traçabilité du produit, d'éthique environnementale et de responsabilité sociale. Certaines compagnies travaillent avec des ONG reconnus et favorisent des produits provenant de pêches durables déjà certifiées.

Exemples: Seafood forever (Aquastar), Global GAP (aquaculture)

Révision des organismes selon les directives du FAO

En 2005, l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a émis des directives internationales pour l'étiquetage écologique du poisson et des produits des pêches de capture marines. Elle identifie des conditions minimales requises pour déterminer si une écoétiquette peut être attribuée à une pêcherie. Des conditions sont spécifiées pour chacun des trois domaines suivants: l'état du stock pour lequel la certification est envisagée, l'impact de la pêche sur l'écosystème, et le système de gestion.

Les ONG peuvent appliquer des conditions et des critères supplémentaires ou plus rigoureux concernant l'utilisation durable des ressources. Dans le tableau suivant, nous analysons les écoétiquettes retrouvées dans nos supermarchés afin de savoir si elles répondent aux conditions minimales requises émises par le FAO. Dans le cas de l'aquaculture, nous avons simplement fait une comparaison entre écoétiquettes.

Vous voilà en voie de devenir un expert sur les pêcheries durables!

Maintenant, téléchargez notre liste des 10 meilleurs produits de la mer de David Suzuki et rendez-vous à votre poissonnerie locale pour vous procurer de délicieux poissons et produits de la mer issus de pêcheries durables!

Le contenu a été développé avec l'appui de Fabienne Lord, Ph.D., membre du Cercle Scientifique David Suzuki

StLaurent-RBC-web.jpg

25 juin 2014

Ajoutez un commentaire

La Fondation David Suzuki n'endosse pas nécessairement les commentaires affichés par le public sur son site Web. La Fondation se réserve le droit de refuser la publication de commentaires qui pourraient être perçus comme offensant ou qui vont à l'encontre des principes directeurs qui régissent les organismes de bienfaisance. Veuillez noter que tous les commentaires sont relus avant d'être publiés.

En savoir plus