Les nouveaux chevaliers de l'agriculture urbaine | Mode de vie & compagnie | Fondation David Suzuki
Photo: Les nouveaux chevaliers de l'agriculture urbaine

(Crédits: Thomas Euler)

Par Écohabitation

Le printemps est enfin à nos portes, on dirait. On peut enfin rêver de plates-bandes fleuries, de ruelles vertes, de jardins communautaires, de potagers urbains... Mais qui sont ces amoureux des potagers, ces conquérants du bitume, ces défenseurs de l'agriculture locale? Si vous pensez créer votre petit coin vert à la maison, voici quelques audacieux qui vous inspireront sûrement.

« Violon et Champignon », ou comment les champignons vont stimuler votre potager
Si on vous dit que les champignons peuvent aider à augmenter le rendement de certaines plantes dans votre jardin, par exemple en facilitant l'absorption des nutriments, en améliorant la structure du sol par la présence de mycélium (les « racines » des champignons) ou encore en protégeant celles-ci contre certaines maladies fongiques et pathogènes, le croiriez-vous? Ce n'est pourtant que quelques-uns de leurs nombreux avantages selon Vincent Leblanc, agronome spécialisé en biologie végétale et plus particulièrement en mycologie. Depuis quinze ans, ce véritable ambassadeur de la myciculture au Québec s'intéresse aux champignons et à leurs bienfaits et conduit des expériences en polyculture dans ses jardins et fait la culture des champignons comestibles et de mycélium dont on peut tirer beaucoup d'avantages. En 2011, il fonde son entreprise, Violon et Champignon, spécialisée dans la culture de champignons comestibles et la vente de mycélium de qualité. Il offre également plusieurs courtes formations sur la culture des champignons dans le jardin, mais aussi en forêt et sur bûches (par inoculation), sur la cueillette des champignons sauvages en forêt, sur la permaculture et d'autres encore.

Son but est de produire des aliments nutritifs et locaux et d'encourager à développer la culture des champignons auprès de tous les intéressés en fournissant le matériel, les conseils et les informations nécessaires. Il souhaite que les avantages procurés par la culture de champignons et de mycélium soient mieux connus et que de plus en plus de gens les intègrent dans leur jardin potager et dans leur alimentation pour leur haute valeur nutritive.

Pour en savoir plus sur les produits et formations offerts par Violon et Champignon, visitez Violonetchampigon.com

Les Incroyables comestibles : le jardin potager tout près de chez vous

Inscrivez-vous à notre bulletin

Qu'est-ce que les Incroyables comestibles? Il s'agit d'un mouvement citoyen né sous le nom « Incredible Edible Todmorden Project » dans une petite ville industrielle du nord de l'Angleterre lors de la crise de 2008. Le but était de retrouver une certaine autonomie alimentaire et de partager avec ceux qui étaient dans le besoin. Les moyens pour y arriver étaient d'utiliser les espaces publics vacants — bordures de terrains, devantures de maison, allées, etc. — pour y cultiver les légumes et les fruits et les laisser à la disposition de tous. Avec l'aide de leurs concitoyens, les deux mères de familles instigatrices du projet, Pam Warhurst et Mary Clear, ont ainsi réussi à réaliser un jardin potager géant et gratuit à travers leur municipalité.

Le projet a été repris en France grâce à un citoyen jardinier engagé, François Rouillay, qui a créé le site web Incroyables Comestibles France , contribuant grandement au rayonnement du mouvement. Un grand nombre de citoyens y fait part de ses efforts pour enraciner le mouvement dans les municipalités variées, photos à l'appui. Pour en apprendre plus sur les origines du mouvement, lisez cet article sur le site Incroyables Comestibles France ou encore celui paru dans le magazine Les affaires .

C'est d'ailleurs grâce à ce site que le couple du Potager Urbain (voir ci-dessous) s'est intégré au mouvement des Incroyables comestibles et essaie de le faire connaître au plus grand nombre de gens possible au Québec. Le mouvement se répand maintenant dans plus d'une vingtaine de villes dans plusieurs pays du monde, dont une majorité en Europe, et a traversé l'océan pour gagner au Québec les villes de Drummondville, St-Élie-de-Caxton, Trois-Rivières, Sherbrooke, Rimouski, Baie-Comeau, Québec et à Montréal, les arrondissements de Westmount, du Plateau-Mont-Royal et Rosemont-Petite-Patrie.

En plus de permettre de renouer avec la nature et de reconquérir une autosuffisance alimentaire, le mouvement des Incroyables comestibles contribue à créer des liens sociaux et coopératifs en rassemblant les gens dans l'action, renforce l'engagement citoyen et aide à changer les mentalités entourant l'alimentation locale et écoresponsable. Le tout grâce à cette abondance partagée.

Pour adhérer au mouvement, la méthode est très simple : il suffit de se prendre en photo avec l'affiche des Incroyables comestibles « Nourriture à partager » devant le panneau indiquant le nom de notre ville, de placer la photo sur internet et de partager l'annonce sur les médias sociaux ou via cette page Facebook. Ensuite, chacun participe devant chez soi, on organise des actions collectives et on sensibilise les élus pour soutenir le mouvement citoyen solidaire. En résumé, on plante partout où on le peut, on en prend soin et on partage (les récoltes et les actions). Alors, si le mouvement vous inspire, c'est facile, à vos truelles!

Le Potager urbain : une guérilla jardinière en banlieue
Peut-être avez-vous déjà entendu parler de Michel Beauchamp et Josée Landry, ce couple de Drummondville qui a osé cultiver un potager à l'avant de leur maison à l'été 2012 créant ainsi un tollé dans leur municipalité, à travers la province et même au-delà?

C'est avec l'intention de perdre du poids et d'adopter un mode de vie plus sain que Michel et Josée ont entamé des semis et construit un potager de façade, recouvrant la totalité de leur cour avant, puisque leur cour arrière ne procure pas l'ensoleillement nécessaire à la culture maraîchère. La ville leur impose alors de retirer une partie de leur jardin sous peine d'une amende substantielle pour chaque jour de dérogation. Commence alors une bataille entre le couple et la direction de la ville. Grâce aux médias sociaux et traditionnels, l'histoire fait rapidement le tour du monde et soulève des mouvements de contestation pour les potagers urbains. Le conflit finit par se résoudre avec une nouvelle règlementation municipale... permettant les potagers de façade !

Avant cette expérience, le couple n'avait jamais jardiné. Il s'agissait d'une première expérience qui a rapidement montré ses bienfaits au niveau social, économique et de la santé, leur permettant de se procurer des légumes biologiques à faible coût et de créer des liens avec le voisinage. Ils ne se cachent pas d'avoir connus quelques ratés, dont les courges d'hiver trop envahissantes et les brocolis romanesco qui ne se sont jamais montrés, mais ils n'hésiteront pas à replanter les aubergines pour leur beauté, les tomatilos pour la merveilleuse salsa qu'ils en tirent et le chou frisé dont on peut faire de succulentes chips. Pour ces nouveaux jardiniers, tous les légumes ont été une belle découverte.

Fort de cette expérience d'abondance et de partage, le couple continue de militer pour une plus grande ouverture des villes en ce qui a trait à l'agriculture urbaine. Ils travaillent à sensibiliser et à éduquer le plus grand nombre de personnes au jardinage maraîcher en donnant le plus possible d'ateliers et de conférences et en ouvrant leur jardin aux visiteurs : «Nous ne manquons jamais une occasion de faire visiter le potager aux enfants (voisins ou passants) et souhaitons du fond du cœur d'avoir semé en eux ce désir de devenir eux aussi des jardiniers urbains plus tard.» Ils souhaitent voir pousser beaucoup de jardins communautaires ou collectifs un peu partout en ville.

C'est dans cette lancée qu'ils se sont ralliés au mouvement citoyen international des Incredible edible à la fin de l'été 2012, aussi appelé les Incroyables comestibles en français (voir ci-dessus). Michel et Josée participent à faire connaître et rayonner le mouvement au Québec. Ce mouvement propose des espaces potagers disponibles pour tous et gratuits, incitant au partage, à l'accessibilité des ressources et à une solidarité citoyenne.

En ce moment, Michel et Josée travaillent avec la ville de Drummondville pour développer plusieurs projets, dont des jardins communautaires, un jardin devant une église, sur des terrains de HLM, devant des commerces et sur un toit de restaurant. Vous pourrez les suivre sur leur page Facebook et leur blogue où vous pouvez télécharger gratuitement leur guide Le potager urbain.

Consultez le site d'Écohabitation pour en découvrir d'avantage sur l'habitation écolo.

24 avril 2014

Ajoutez un commentaire

La Fondation David Suzuki n'endosse pas nécessairement les commentaires affichés par le public sur son site Web. La Fondation se réserve le droit de refuser la publication de commentaires qui pourraient être perçus comme offensant ou qui vont à l'encontre des principes directeurs qui régissent les organismes de bienfaisance. Veuillez noter que tous les commentaires sont relus avant d'être publiés.

En savoir plus