Verre ou plastique? | Mode de vie & compagnie | Fondation David Suzuki
Photo: Verre ou plastique?

(Crédit : Sharon Drummond via Flickr)

Par Lindsay Coulter, Fondation David Suzuki

Premièrement, le plus important est d'éviter le suremballage, si possible, et de privilégier les produits ou les marques qui utilisent peu d'emballage. Ensuite, informez-vous auprès de votre centre de collecte local pour savoir quels types de contenants y sont acceptés. Même si un grand nombre de matériaux sont recyclables, il est possible que votre centre de collecte municipal n'ait pas les installations nécessaires pour tous les traiter, et si ces matériaux ne sont pas recyclés ou compostés, ils seront simplement envoyés au site d'enfouissement.

Quant aux contenants en plastique, essayez de vous en tenir à ceux identifiés par #1, #2 et #5 dans le ruban de recyclage situé sous le contenant, parce qu'ils peuvent être réutilisés de façon sécuritaire. Là encore, vérifiez auprès de votre centre de collecte si les plastiques identifiés par #3,#4, #6 et #7, sont recyclés, car cela peut varier d'un endroit à l'autre.

Inscrivez-vous à notre bulletin

Le verre est un de mes types d'emballage préféré parce qu'il est facile à laver et à réutiliser, et qu'il est accepté dans la plupart des centres de recyclage au Canada. L'aluminium, lui, est recyclé depuis belle lurette et peut être fondu et réutilisé plusieurs fois. Le papier aluminium est même accepté par certains programmes de recyclage domestique.

Une excellente façon de réduire l'utilisation d'emballage est d'acheter en vrac. Par exemple, je garde toujours mon sac de farine vide et une attache près du pot de farine. Quand je dois en racheter, je n'ai qu'à apporter le sac au magasin. Ainsi, je peux le réutiliser sans perdre mon temps à chercher un crayon qui ne marche jamais pour écrire un code à barres secret, parce que celui-ci s'y trouve déjà!

3 octobre 2013

Ajoutez un commentaire

La Fondation David Suzuki n'endosse pas nécessairement les commentaires affichés par le public sur son site Web. La Fondation se réserve le droit de refuser la publication de commentaires qui pourraient être perçus comme offensant ou qui vont à l'encontre des principes directeurs qui régissent les organismes de bienfaisance. Veuillez noter que tous les commentaires sont relus avant d'être publiés.

En savoir plus