Le pouvoir des huiles | Mode de vie & compagnie | Fondation David Suzuki
Photo:  Le pouvoir des huiles

(Crédit : 96dpi via Flickr)

Par Patricia Lachance

L'hiver, le climat sec de nos maisons, le vent, le froid et les changements brusques de températures n'ont pas la moindre pitié pour notre peau. Pour éviter que notre épiderme ne se dessèche et affiche un teint terne, la solution se trouve parfois dans notre garde-manger!

C'est bien connu, les huiles possèdent un pouvoir triple: nourrissant, protecteur et émollient, c'est-à-dire qui assouplit la peau. Appliquée sur le corps au sortir de la douche, l'huile scelle l'humidité de l'épiderme. Ajoutée en petite quantité à notre crème pour le visage, elle nourrit notre peau de vitamine E et d'antioxydants. Preuve que les huiles ne sont pas bonnes que dans nos salades! Mais on a aussi avantage à les consommer dans notre assiette.

Inscrivez-vous à notre bulletin

Riche en acides gras, l'huile de carthame hydrate et restructure la barrière épidermique tout comme l'huile d'argan et l'huile de jojoba, dont la structure chimique s'apparente à celle du sébum. Excellent soin anti-âge, l'huile d'avocat est non grasse et améliore l'élasticité de la peau. En ajoutant les huiles à notre routine beauté durant la saison froide, on protège mieux notre peau contre les agressions hivernales et on en maximise l'hydratation.

Certaines huiles doivent néanmoins être utilisées avec parcimonie. C'est le cas de l'huile de rose, de coco et d'amande douce. Car ces dernières sont comédogènes. En d'autres mots, elles peuvent bloquer les pores de peau et participer à l'apparition de points noirs et de boutons. Si vous avez une peau grasse mieux vaut en éviter l'utilisation.

À noter: les huiles minérales, dérivées du pétrole, n'ont pas toutes les vertus des huiles végétales. On soupçonne d'ailleurs que certaines pourraient contenir des HAP, un type d'hydrocarbure réputé toxique. De plus, on privilégie les huiles végétales obtenues par pression des graines (extraction mécanique) ou par hydrodistillation des fleurs, plutôt que celles qui sont récoltées grâce à des solvants chimiques. Les conseillers en boutique d'aliments naturels peuvent sans doute bien nous aiguiller à ce sujet. Pour préserver tout le pouvoir curatif et protecteur de nos huiles, on les conserve dans un flacon hermétique à l'abri de la chaleur et de lumière.

Découvrez d'autres trucs écolo sur ellequebec.com

25 mars 2014

Ajoutez un commentaire

La Fondation David Suzuki n'endosse pas nécessairement les commentaires affichés par le public sur son site Web. La Fondation se réserve le droit de refuser la publication de commentaires qui pourraient être perçus comme offensant ou qui vont à l'encontre des principes directeurs qui régissent les organismes de bienfaisance. Veuillez noter que tous les commentaires sont relus avant d'être publiés.

En savoir plus