De superbes cheveux au naturel | Mode de vie & compagnie | Fondation David Suzuki
Photo: De superbes cheveux au naturel

(Crédit : Ashley Gargas via Flickr)

Par Patricia Lachance

Voyons les choses en face. Je n'ai pas la crinière de sirène de Brooke Shields et je n'habite pas en bordure d'un lagon bleu. Mère nature m'a fait le «cadeau» de cheveux hyper fins qui frisent depuis que, à douze ans, j'ai demandé à la coiffeuse une permanente «comme Céline dans son vidéoclip Incognito». En prime: cuir chevelu gras, pointes sèches et fourchues, pellicules durant l'hiver... Il y a des jours où j'ai l'impression que Dieu me fait porter toutes les misères du monde capillaires sur les épaules!

Inscrivez-vous à notre bulletin

Et non, je ne vis pas sur une luxuriante île déserte. La pollution de l'air de la ville, le calcaire de l'eau du robinet et les rayons ultraviolets n'ont pas de pitié pour ma tignasse. Tout comme le séchoir et le fer plat. Pour réparer les dégâts, je dois me tourner vers des soins capillaires doux et réparateurs.

Toutefois, la majorité des shampoings du commerce contiennent du sulfate laureth de sodium, un ingrédient qui produit une mousse abondante. On a alors l'impression que ça lave mieux, mais c'est une illusion. On ne peut pas nier que cet agent nettoie (on l'utilise comme dégraissant à moteur!), mais il assèche aussi la fibre capillaire et irrite le cuir chevelu. On le soupçonne même d'être cancérigène comme une foule d'autres ingrédients qui se retrouvent également dans nos shampoings : la cocamide DEA, les PEG, etc. Heureusement, de plus en plus de marques offrent des alternatives plus saines. Vous pourrez d'ailleurs découvrir mes soins capillaires non toxiques préférés sur ellequebec.com.

Il est préférable de ne laver ses cheveux que tous les deux jours. Si vous pouvez tenir plus longtemps, c'est tant mieux! On économise ainsi de l'eau, mais surtout on évite de stimuler inutilement la production de sébum et d'assécher les pointes. Pas le temps d'une séance shampoing-brushing le jour 3? Pas de souci, saupoudrez vos racines de farine de riz, de fécule de maïs ou de poudre de lycopode, puis donnez un coup de brosse. Exit l'aspect huileux!

Pour donner un coup d'éclat à des cheveux tristes, inutile de dépenser une petite fortune dans l'achat d'un shampoing miracle. Rien n'est plus efficace que de les rincer avec une part de vinaigre pour quatre parts d'eau tiède. Économique et antiseptique, le vinaigre assainit le cuir chevelu, diminue les pellicules grasses et neutralise le calcaire. Cheveux brillants garantis. Ah! Je vous vois redouter l'odeur. N'ayez crainte, elle se dissipe au séchage.

Avec toutes les agressions que subissent nos cheveux, il est impératif de les nourrir. Une fois par semaine, avant d'aller au lit, je brosse ma crinière pour stimuler la circulation sanguine du cuir chevelu et pour répartir le sébum sur les tiges. Ensuite, je la badigeonne d'une huile au choix : argan (protectrice), jojoba (réparatrice), ricin ou olive (fortifiantes). Maintenant, l'étape la plus sexy. Avant de poser ma tête sur l'oreiller, j'enveloppe mes cheveux dans une serviette ou un bonnet de douche. Après une bonne nuit de sommeil (et un shampoing en profondeur) mes mèches rebelles sont plus souples et moins cassantes. De quoi garder la tête haute toute la semaine!

La Fondation David Suzuki vous a également concocté d'autres recettes simples et nutritives pour redonner du pep à vos cheveux.

8 mars 2013

Ajoutez un commentaire

1 commentaire

11 mars, 2013
14:17

Bel article!

La Fondation David Suzuki n'endosse pas nécessairement les commentaires affichés par le public sur son site Web. La Fondation se réserve le droit de refuser la publication de commentaires qui pourraient être perçus comme offensant ou qui vont à l'encontre des principes directeurs qui régissent les organismes de bienfaisance. Veuillez noter que tous les commentaires sont relus avant d'être publiés.

En savoir plus