Ménage du printemps : une garde-robe raisonnée | Mode de vie & compagnie | Fondation David Suzuki
Photo: Ménage du printemps : une garde-robe raisonnée

Par Patricia Lachance

Enfin! Le mercure a franchi la barre du zéro. Les oiseaux migrateurs rentrent au bercail, et moi, je peux dire adieu à mes pulls de laine — du moins jusqu'à l'hiver prochain. Avec le changement de saison, c'est le moment de mettre de l'ordre dans la garde-robe.

Revamper
J'ai trop souvent fait l'erreur de me départir à regret de vêtements qui ne correspondent plus tout à fait aux tendances de la saison. Dorénavant, j'évalue la possibilité de raccourcir l'ourlet d'une jupe ou de changer les boutons d'un veston. On l'oublie, mais le couturier du coin arrive bien souvent à faire de petits miracles pour presque rien.

Inscrivez-vous à notre bulletin

Donner
Chaque année, je prépare un sac rempli de vêtements pour un organisme sans but non lucratif qui fait la cueillette de vêtements usagés comme Renaissance. Ça me brise parfois le cœur de « laisser aller » certains articles, mais je me répète que ma très chic robe achetée pour mon party de bureau en 2010 (et qui n'est pas sortie du placard depuis) fera assurément une heureuse. Pour ce qui est des articles dans un piteux état (comme un chandail troué), je les remets à des entreprises comme Certex qui récupèrent les vieilles frusques en coton pour en faire des chiffons industriels.

Sachets de lavande Troquer
Ce n'est pas que je sois radine, mais certaines friperies de quartier proposent de prendre des articles contre de l'argent ou un crédit d'achat. J'y trouve toujours mon compte, comme ce joli chemisier de soie que je me suis offert il y a quelques mois. De plus, chaque printemps, j'organise une soirée d'échange de vêtements entre copines (surtout celles qui ont le plus de style!). Je m'étonne chaque fois de constater à quel point mes chiffons peuvent aller comme un gant à certaines d'entre elles — au point de regretter de les avoir donnés!

Faire de bonnes affaires sur le web
Avec un appareil photo et un minimum de sens des affaires, des sites d'achat en ligne comme Etsy permettent de créer sa propre petite boutique virtuelle. On peut ainsi y vendre nos vieux vêtements à bon prix. Le hic, c'est qu'on y trouve également tellement de beaux articles vintage ou faits à la main qu'on a envie de dépenser tous nos gains sur le champ!

Une orange avec  poignée de clous Parfumer nos tiroirs
Croyez-moi, vaut mieux prévenir que de mener une lutte à n'en plus finir contre les mites vestimentaires. Pour ce faire, évitez à tout prix les pastilles de naphtaline. Leur odeur est abominable et les vapeurs qu'elles émettent sont hautement toxiques selon Santé Canada. Mieux vaut se tourner vers des sachets de lavande et des plaquettes de cèdre qui sont tout aussi répulsives pour ces petites bestioles. Mais mon arme favorite, c'est la pomme d'ambre : une orange dans laquelle on plante une poignée de clous de girofle. Utilisée depuis le Moyen-Âge, elle embaume agréablement nos penderies en plus d'être très jolie. Et vous, quels sont vos trucs maison pour parfumer vos tiroirs et vos placards?

Vous cherchez d'autres trucs pour mettre de l'ordre dans votre garde-robe? Consultez mon blogue sur ElleQuébec.com

1 mai 2013

Ajoutez un commentaire

La Fondation David Suzuki n'endosse pas nécessairement les commentaires affichés par le public sur son site Web. La Fondation se réserve le droit de refuser la publication de commentaires qui pourraient être perçus comme offensant ou qui vont à l'encontre des principes directeurs qui régissent les organismes de bienfaisance. Veuillez noter que tous les commentaires sont relus avant d'être publiés.

En savoir plus