Faire le bon choix sans se casser le coco! | Mode de vie & compagnie | Fondation David Suzuki
Photo: Faire le bon choix sans se casser le coco!

Crédit: SOPHIE CARRIÈRE pour Ricardo Média

Par Marie-Soleil Michon

Si comme moi vous adorez les oeufs, vous vous posez sans doute des questions quant à leur provenance et aux impacts de l'élevage des poules sur l'environnement. Les fermiers urbains qui élèvent des poules dans leur cour sont de plus en plus nombreux, mais pour la plupart nous devons encore nous procurer nos oeufs au supermarché!

La multiplication des étiquettes et appellations a de quoi nous confondre. Tentons d'y voir plus clair pour déjouer le marketing et faire le choix le plus écolo possible:

1. «Oeufs frais» ou «oeufs frais de la ferme»
Cette appellation ne veut absolument rien dire en ce qui concerne le traitement des poules comme tel.

2. «Oeufs omégas»
Ont été pondus par des poules nourries de graines de lin, riches en acide gras. Ces oeufs contiennent des omega 3; cependant, le bien-être des poules n'est pas concerné par ce label.

Inscrivez-vous à notre bulletin

3. «Oeufs de poules en liberté»
Ici c'est plus complexe: les poules pondeuses ne vivent pas dans des cages, mais n'ont pas nécessairement accès à l'extérieur. Elles peuvent possiblement voir la lumière du jour et elles ont pu recevoir des antibiotiques.

4. Le meilleur choix: les «oeufs biologiques», issus de poules nourries avec du grain biologique. Elles sont élevées sans cage et ont accès à l'extérieur. La certification biologique est votre seule véritable garantie à ce sujet! Évidemment, ces oeufs sont plus chers mais pensez au producteur qui a eu besoin de plus d'espace et de soins pour les emmener jusqu'à votre table...

Pour en savoir plus sur les choix éthiques liés à l'alimentation et le mode de vie végétalien, je vous invite à lire l'essai d'Élise Desaulniers « Je mange avec ma tête », publié aux éditions Stanké en 2011. C'est un ouvrage essentiel pour quiconque se préoccupe des conséquences de ses choix alimentaires sur sa santé, l'environnement, la vie des autres. Dans ce livre fouillé et très accessible, l'auteur traite notamment d'éthique animale d'un point de vue philosophique (Sommes-nous supérieurs aux animaux?), scientifique (Les poissons et mollusques souffrent-ils?) et pratique (Pourquoi le saumon sauvage est-il préférable au saumon d'élevage?). Le ton n'est jamais moralisateur et on y apprend une foule de choses. À lire!

7 mars 2013

En savoir plus